AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: « Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ] Ven 1 Avr 2011 - 16:42

Certaines soirées peuvent être longues et pénibles. D’autres, plus fantastiques, au point où vous n’auriez aucune envie qu’elle s’arrête. Une raison particulière ? Il n’y en a pas vraiment. En réalité, ça dépend de vous, mais surtout de la volonté du client. Une grande partie d’entre eux aime réaliser leurs fantasmes qui ne peuvent se permettre de faire avec la femme ou l’homme de leur vie. Pas pour question d’être intimidé, mais bien pour une question d’honneur. Se faire regarder différemment par l’être que l’on aime le plus au monde leur impensable. Un air méprisable et hop ! C’est l’écroulement du monde. J’en ai vu défiler des belles et des pas mûrs. Du : « Attache-moi et bats-moi à sang », pourquoi pas. Du : « Pisse-moi dessus, j’adore ça », tout-à-fait. Ou du : « Aide-moi à enfiler ça dans mon… », eh bien c’est particulier… Bref, passons. Il ne vaut mieux pas s’étaler particulièrement dessus.

Mais heureusement, il existe, pour la plupart des Résidents, des clients qui ont une bonne tact. C’est avec l’un d’entre eux avec qui je suis actuellement. Accrochant, dans la limite du romantique, il est flatteur et aime rendre service. Il tient une conversation et se montre galant, poli, très correct pour résumer le tout. A ce que je sais de sa vie privée, il est marié, sans enfants. Il n’a jamais trompé sa femme sauf si l’on inclut les nombreuses fois où il a produit un acte avec moi ou un autre de ce milieu. Il ne demande rien d’étrange et l’idéal dans tout ça, il vous fait l’amour comme un Dieu. C’est peut-être, essentiellement dans ces moments là avec ce genre de personnes où vous pouvez hurler : « Oh my God ! ». Eh bien oui, Monsieur à tout pour plaire jusqu’à ses courbes magnifiquement bien dessinées.

Deux heures plus tard, je le raccompagne dans la salle commune pour le laisser partir, lui clamant mon fameux discours apprit sur le bout des doigts depuis des mois : « J’ai été ravis de te revoir. J’espère que tu reviendras bientôt. » Un sourire esquissé et il tourne les talons. Être une sorte de prostitué ne veut pas dire non plus celle que l’on peut voir dans les téléfilms à la con. Oh non ! Pas de façon vulgaire, mâchant pitoyablement un chewing-gum bruyamment telle une vache qui mange de l’herbe. C’est bien autre chose dans la vie réelle et ça à d’autant plus de classe, tellement plus chaleureux. Enfin… Tout dépend du client, comme toujours. En laissant mon client repartir à ses précieuses affaires, je ne pouvais plus tant espérer de cette nuit. Il se faisait tard et les mecs louches ne vont pas tarder à se pointer. A croire qu’ils ont une heure fixe pour se donner rendez-vous et comme par hasard, c’est ici le lieu. Je laisse un long soupire se faire remarquer en sortant d’entre mes lèvres. Je m’apprête tant bien que de mal à chercher un nouveau client, c’est ça qui est le moins amusant. Quand votre client favori et adorable vous quitte, il ne manque plus que d’avoir un gros lard, baveux, poilu et qui sent mauvais pour aller vous pendre par les pieds… Une sorte de coupe-faim !

Les personnes présentes dans la salle commune se font nombreuses et peu intéressantes. J’aperçus de loin un client que je veux à tout prix éviter depuis des semaines. Un mec prétentieux, qui ne partage rien et qui vous emmène dans des endroits les plus louches pour attirer les regards, cherchant à ce que l’on vous désire sauf que lui, il ne laisse rien passer. Même pas un baiser. Les excuses bidon de ma part pour m’enfuir seul ou avec une autre compagnie, il doit bien les connaître par cœur. En échange, je refuse son argent mais il a tendance à aller tout baver au ‘Boss’ à qui, ça n’a jamais vraiment plus. Ma situation est devenue plus pénible depuis que je dois suivre des cours en dehors de la Résidence. Je me fais de plus-en-plus absent et les clients ne veulent pas en donner autant aux autres membres. D’un côté, je peux me dire que j’ai la paix pour une soirée ou deux, mais autre part, ça m’apporte des ennuies. Comme un bon gamin, je préfère fermer ma bouche et bosser comme un chien, ce qui est le cas de le dire.

Une dizaine de minutes, peut-être plus. Il ne m’en fallut de peu et pourtant, je ne veux pas continuer cette nuit qui commence à se faire longue et pénible, comme redouter. Le genre de soirée qui vous donne la nausée et pourtant… Lorsque je m’apprête à monter les escaliers pour rejoindre ma suite, une bouille blonde que je connais particulièrement se montre non loin de moi. Cette tête, on ne l’oublie pas aussi facilement et il semble être perdu, voir même traumatisé. « Bon sang, qu’est-ce qu’il vient faire ici ? » me demandais-je. Mais lorsqu’un des Résidents voulu se rapprocher et l’aborder, il prit une allure réticente. Je ne pus m’empêcher de partir à sa rescousse. Précipitamment, je pris le chemin qui se fige devant moi pour le retrouver. Sans même prendre le temps de le prévenir, je l’attrape fermement par le bras et l’emporte contre moi, tout en regardant l’autre avec un grand sourire amical. D’ailleurs, le membre de la Résidence devint mécontent que j’emporte sa ‘nouvelle proie’ : « Oh ! Excuse-moi, mais… Il est avec moi ! » Lançais-je sans vraiment penser aux actes que je suis en train de faire. J’emporte avec moi le blondinet et le force à monter les escaliers pour se retrouver à l’étage et ainsi lui indiquer le chemin de la suite pour pouvoir discuter tranquillement.

J’ouvre la porte et le pousse à l’intérieur. Je le suis rapidement, refermant la porte derrière moi et lance un regard vers le jeune homme qui ne comprend plus grand-chose à la situation. C’est à ce moment là que je décide de prendre la parole pour le lui expliquer.

« Tu a eu de la chance… Si tu avais refusé ce type là, il aurait pu t’emmerder jusqu’aux bouts des ongles. »

Je retire ma veste et la jette sur le lit. Je m’approche d’un meuble en bois et ouvre l’un de ses placards pour en sortir deux verres et une bouteille avant de me retourner vers le dénommé Kain.

« Installe-toi, fais comme chez toi. Tu veux boire quelque chose ? » Me demandais-je sans vouloir l’apeurer encore un peu plus.
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ] Mar 12 Avr 2011 - 11:40

Spoiler:
 

Plus tôt dans la journée, Kain avait réussit à conclure une affaire avec un client important et fidèle de ses services. Le problème n'avait pas été de le convaincre qu'il serait le plus efficace dans cette situation, mais de se laisser lui même emballer par cette histoire.
La cible était le représentant étranger d'une entreprise importante. Ce qui embêtait Kain était que le seul endroit où cet homme était accessible et vulnérable, était dans une résidence bien connue où régnait la débauche. Il n'aimait vraiment pas cet endroit, pas le bâtiment en lui même, mais ce qu'il renfermait.
Il passa donc de longues minutes à essayer de se convaincre que c'était une bonne affaire et qu'il devait la faire ou non seulement il laisserait passer une sacré paye, mais perdrait aussi un client fidèle.

Maintenant, le tout était de se fondre dans la masse et le standing des gens qui fréquentaient cet endroit. Hors de question d'y aller en jean traine savate et t-shirt, bien qu'il aurait été plus alaise de cette manière. ... Ainsi, il enfila ce costard très classe qui trainait dans son armoire, sans qu'il l'ai déjà mit une seule fois et se coiffa de la manière la plus élégante possible. Après avoir vérifier qu'il était présentable, il sortit de chez lui.
Pendant le long du trajet, il peaufina la marche à suivre lorsqu'il serait sur les lieux. Une fois entré, il se présenterai auprès des clients comme un des garçon de joie et auprès des prostitués comme un client. C'était plutôt simple mais ca se tenait, et on ne le connaissait pas vraiment là bas donc il ne risquerai pas d'avoir de gros problèmes.

Finalement, Kain arriva devant la grande résidence, et bien que mal alaise, passa la double porte et se retrouva dans le hall du bâtiment. Maintenant il devrait trouver la cible, ca serait sans doute plus dur que d'être discret, il y avait pas mal de monde ici mine de rien. Kain n'était pas vraiment pressé, mais il ne voulait pas rester ici très longtemps, il voulait finir se travail le plus vite possible.
Pour le moment, il ne savait pas vraiment par où aller et sa passivité ne passa pas inaperçu aux yeux de tout le monde... Un homme s'approcha de lui, lui demandant s'il était nouveau pour avoir cet air déconcerté. Kain essaya de bafouiller que oui, sans trop vouloir discuter avec cet homme et n'engagea pas vraiment la discutions, pensant qu'il allait s'en aller. L'homme lui prit ce silence comme une certaine timidité qu'il trouva vraiment attirante visiblement puisqu'il décida de ne pas lâcher Kain, et posa sa main sur son épaule en l'attirant vers lui.


- Je vous invite ?

Il désigna une direction du regard, sans doute un des salon pour les clients. Peut être que sa cible était là bas. Mais il ne pouvais pas se permettre d'y aller avec lui, si sa cible le voyait avec il ne pourrait surement plus l'approcher.
Kain déclina doucement l'offre, mais l'homme resta devant lui. Le blond se sentait un mal alaise et fit un pas de côté pour s'éloigner, mais un groupe d'homme arriva d'un coup en rigolant un peu et saluant l'inconnu qui avait tenté de l'inviter. Ils se connaissaient bien et Kain se retrouva bientôt "encerclé".


- C'est pas triste? Je crois que je l'intimide, vous m'aidez à le convaincre ?

Le blond ne savait plus trop où se mettre et chercha un échappatoire du regard, mais comment pourrait-il s'esquiver discrètement avec ces types qui l'entouraient?
C'est alors qu'il sentit une main l'attraper et surprit, il n'eut pas le temps de saisir ce qu'il se passait qu'il était entrainé par quelqu'un. Cette grande silhouette lui était plus que familière et lorsqu'ils arrivèrent dans la suite il le reconnu sans plus de doute.


"Qu'est ce que tu fais ici?"

Il ne s'attendait vraiment pas à le voir dans cet endroit. Il ne saisit pas non plus qu'il était fort probable qu'il travaille ici. Il arrangea sa manche que l'empoignade de Keiichi avait un peu froissé, et ,encore un peu perdu observa la suite et avant de retourner son regard vers keiichi lorsqu'il lui proposa un verre.
C'était tentant mais il ne devait pas se laisser distraire, il n'avait qu'aujourd'hui pour récupérer ce que son client avait exigé. Poliment, il fit non de la tête, accompagné d'un petit sourire.


"J'ai pas le temps, ..je cherche un homme."

Tout en parlant, il sortit de sa poche intérieure une photographie montrant un étranger avec un visage pas vraiment gracieux, dénué de tout charme qui laissait penser qu'il avait pu être un boxeur très malchanceux dans une autre vie.
Le blond tendit la photo vers son sauveur de tout à l'heure, pensant qu'il le connaitrait peut être.


" Je sais qu'il est ici, je voudrais le voir."

Alors qu'il lui tendait la photo, son regard se dirigea vers le jeune homme, l'observant. Il était intrigué, il se demandait pourquoi il l'avait aidé dans la hall quand ses hommes ne voulaient pas le laisser partir..après tout leur première rencontre n'avait pas été des plus agréable. Enfin..c'est kain n'avait pas été agréable, pas la rencontre.
Heiwajima Kain

< HABITUÉ >
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 02/02/2011

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Fait les poches.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ] Mer 13 Avr 2011 - 16:40

L’homme qui me fait face à bien changé. Autrefois, il était vêtu presque comme un pauvre type sans toit. Il ressemblait plus à un enfant de la rue qu’à un jeune homme qui essaye en vain de faire quelque chose de formidable dans sa vie, au moins une fois. Aujourd’hui, il ressemble à un homme mature, un homme qui assume toutes responsabilités. Il est habillé gracieusement d’un costume qui lui colle parfaitement à la peau. Il est une tout autre personne. N’importe qui peut le confondre à un véritable homme d’affaires, moi le premier. J’avoue avoir eu un doute. Je n’étais pas parvenu à le reconnaître, mais sa tignasse blonde ne pouvait me détromper de cette affirmation.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Son interrogation me fait sortir de mes pensées. J’en avais presque oublié que je suis en train de remplir mon verre d’un liquide légèrement alcoolisé. Un peu plus et un raz-de-marée pouvait pointer le bout de son nez. Finalement, je laisse à l’abandon mon verre sur le meuble pour me rapprocher du blondinet. Sans même prendre la peine de jeter un œil vers lui, je me mis à répondre vaguement :

« Disons que je fais des affaires… »

J’esquisse un sourire à la commissure de mes lèvres. Chaque jours qui passent où une personne me demande ce que je fais dans la vie m’oblige à mentir. Chaque jour, j’affiche une fierté totalement faussé, un sourire qui s’avoue être hypocrite. Une autre vie, celle que l’on a souhaitée, mais qui se faufile petit-à-petit entre les doigts. J’ai appris à oublier ce que j’aurai voulu. Voilà, aujourd’hui où je me trouve : Entre quatre murs, enfermé avec un inconnu dans un lit. A cet instant, j’ai peut-être la chance d’avoir un moment de répit. Je vis un mouvement de tête de la part du plus petit à mes côtés m’affirmant négativement qu’il ne souhaite pas que je lui offre un verre avant d’entrouvrir les lèvres pour laisser s’y échapper quelques mots :

« J’ai pas le temps… Je cherche un homme. »

Encore une raison pour sourire. Un homme ? Comment peut-on trouver une personne dans cette Résidence ? Rien que pour moi qui connait depuis assez de temps maintenant les lieux pour ne plus me perdre à un coin de couloir, je ne parviens jamais à me retrouver en face de mes ‘patrons’.

« Un mec ? T’as du courage. Il y en a une trentaine dans chaque couloir. »

Mais alors que je m’apprête à lui rire littéralement au nez, celui-ci prit un air sérieux au point de sortir un bout de papier de la poche intérieure de sa veste pour en sortir un morceau de papier qu’il me tends et que je pris entre les doigts afin de pouvoir l’observer.

« Je sais qu’il est ici, je voudrais le voir. »

J’abaisse mon regard vers le papier qui s’avère être une photographie. Un homme comme tout le monde pour certains. Un homme particulier pour les gens d’ici. C’est tout-à-fait le genre de type qui vient se payer une pute ou deux pour la soirée. Physiquement, c’est une personne sur qui on ne laisserait tarder un regard. Une personne qui n’est apprécié à voir, d’origine étrangère, un visage semblant être mal formé par des coups reçus à répétitions, presque grassouillet, n’ayant plus aucun charme jusqu’à croire qu’il n’en a jamais eu. Durant ce temps, je me sens quelque peu mal-à-l’aise. Non, pas à la vue de la photographie qu’on aimerait immédiatement mettre à la poubelle, mais par un regard qui se vaut insistant. Je sais à qui il appartient, je sais ce qu’il fait, mais je ne tente rien et préfère lui répondre pour éclaircir ses recherches.

« Ce mec est un habitué. Il traîne constamment ici. A cette heure-ci, il doit être avec un Résident. »

En deux phrases simples, j’annonce totalement qui je suis. Mon identité révélée, je préfère ne pas m’éterniser dessus et lui rend sur le champ la photographie tout en relevant mes yeux vers son visage qui affiche une expression des plus surprises. Je pris une grande respiration avant de redresser complètement ma tête.

« Je ne peux pas te laisser le chercher seul. Si quelqu’un te vois sans être accompagné, tu seras harceler tous les mètres. Ne t’inquiètes pas, je ne dirais rien sur ce que tu comptes faire. Fais-moi juste un signe lorsque tu veux te retrouver seul avec ce gars. »

Je reprends mes pas précédemment fait pour m’approcher à nouveau du meuble, attrapant mon verre qui s’est forgé une place et l’approcher de mes lèvres. Rapidement, je le vide d’une traite et le dépose à nouveau avant de prendre un chemin vers le lit. Je récupère ma veste, l’enfile et me dirige vers la porte d’entrée.

« Tu viens ? Ou tu voulais qu’on baise ? » M’exclamais-je sans aucune gêne.
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ] Jeu 5 Mai 2011 - 15:02

Même dans cette pièce régnait un certain malaise. Parfois, on à ce genre d'impression à propos d'un objet ou d'un lieu et le plus souvent c'est lié à un souvenir. Un bon souvenir pour les impressions de bien être et un désagréable pour un malaise.
C'était surtout inconscient comme impression. C'était de très vieux souvenirs en ce qui concernait Kain, mais ca lui pesais toujours autant..surtout avec les dernier événements.

Kain observai toujours le jeune homme. Il était vraiment mignon... Bizarrement cette pensée ne le troublais plus autant qu'avant. Ce n'était pas si mal de trouver un autre homme attirant, ce n'était pas non plus comme s'il le reluquais en bavant.


« Ce mec est un habitué. Il traîne constamment ici. A cette heure-ci, il doit être avec un Résident. »

Sorti un peu de sa rêverie, Kain releva la tête à la phrase de son interlocuteur. Il avait eu peur que le client ne soit justement pas là, il avais plutôt joué au culot et ca avait l'air d'avoir marché. Il était soulagé, il imaginait qu'il pourrais déjà clôturer sa commande le soir même et il serait enfin débarrassé de ce poids. Dans son enthousiasme, il ne tenu même pas compte du fais que Keiichi venait clairement de dévoilé ses activités professionnel peu commune. Ou c'était tout simplement parce qu'il n'était pas assez futé pour s'en rendre compte tout de suite?
Kain rangea soigneusement la photographie dans sa poche intérieur. Il ne réalisais même pas que dans quelques minutes il devrais se débrouiller d'une façon où d'une autre pour localiser où étaient les documents qui l'intéressait, et les prendre sans que le .."monstre"..sur la photo, ne lui tombe dessus.


« Je ne peux pas te laisser le chercher seul. Si quelqu’un te vois sans être accompagné, tu seras harceler tous les mètres. Ne t’inquiètes pas, je ne dirais rien sur ce que tu comptes faire. Fais-moi juste un signe lorsque tu veux te retrouver seul avec ce gars. »

Le blond se releva et ajusta un peu ses cheveux, petit tic nerveux qui s'accompagnait souvent d'un mordage de lèvres en règle. Finalement lui aussi aurait bien descendu un verre, mais bon, boire en plein travail c'était pas très professionnel.
Keiichi le devança vers la porte en lui lançant une phrase qui le fit enfin tiquer. Il resta un petit moment à le regarder, les lèvres entrouverte, un semblant de surprise dans le regard. C'était donc ça son boulot ?!
D'un côté c'était assez logique et ca expliquai beaucoup de choses. Ça, c'était le genre de chose qui l'aurai fait fuir à coup sûr, mais, non... dès leur première rencontre, keiichi l'intriguait; il avait à la fois voulut le repousser et l'attirer a lui. Cruelle contradiction pour un homme qui incarnai la face de la société qu'il n'aimais pas, mais vers qui son regard retournai toujours finalement.


" Heu..j 'arrive !"

Les deux hommes quittèrent donc la suite pour s'éloigner dans l'étage, vers un de ces salons personnalisés selon le gout de la clientèle. Le malaise que ressentait Kain était de plus en plus fort et visible. Il ressemblait à un enfant égaré au milieu de cet univers qui lui était inconnu et désagréable à côtoyer.
Son regard n'arrêtait pas d'aller de droite à gauche, examinant, analysant chaque visage. Non il ne guettais pas le client pour son boulot. Il cherchait quelqu'un d'autre, ou plutôt, il essayait de se rassurer en se disant que cette autre personne qu'il guettait, n'était pas là. Il y avait peu de chances, mais ca lui faisais toujours peur de tomber sur lui. L'homme qui lui avait laissé ces désagréables souvenirs...

Traversant un couloir plongé dans une semi obscurité, finalement Kain avait prit les devant et avançait d'un pas ferme vers le salon où devait se trouver la cible, alors que que la musique se faisait plus forte alors qu'ils approchaient.
Kain attrapa alors Keiichi par le bras et le fit reculer un peu dans un coin du couloir, se mettant face à lui.


" Désolé mais, .. ca va ? Je veux dire mon style. Tu pense que ca va ? Ca m'arrangerai s'il me prenait pour ... h.."

.. un prostitué ? Ou comment dire sans aucun tact : "est ce que je ressemble à toi" comme si être un hôte était une race à part avec un style propre. Il baissa la tête, il avait honte de lui. .. Il ne voulait pas vexer Keiichi, en fait, depuis le début il était vraiment maladroit avec lui. De plus, depuis qu'ils avaient quitté la chambre, il ne pouvait pas arrêter de se poser des question sur son guide. Keiichi se donnait-il vraiment à des gens pour de l'argent ? Femmes ou Hommes ? A quoi ressemblait-il sous ses vêtements?
La plus dur à laquelle il n'arrivait pas à répondre, c'était si il enlaçait, ou il était plutôt enlacé. ... c'est vrai qu'il était grand, ca avait quelque chose de viril, mais en même temps il était terriblement mignon, ca donnais envie de le tourmenter un peu.
Sa main qui tenait son bras avait glissé doucement pour le lâcher. Il le regardait d'une façon très douce qui ne lui ressemblait pas, même Kain s'en rendit compte. Ce type le troublait vraiment.
Il fit mine de regarder ailleurs pour essayer de se remettre les idées en place, et le résultat fut fulgurant puisque ses prunelles sombres tombèrent tout de suite sur l'homme-cible, qui allait visiblement occuper une table afin de consommer en charmante compagnie, sauf que..


" Hey, il est là ! Et il n'a encore personne avec lui, il faut en profiter! "

Le côté enjoué de Kain reprit le dessus et il commença à marcher rapidement vers l'homme, il marqua quand même un temps d'arrêt, pour attendre keiichi.

"..me laisse pas seul."

Il eu un petit sourire embarrassé. Il aimait pas passer pour un gosse, mais cet endroit était vraiment horrible pour lui. Finalement, il avança à la rencontre de l'homme, qui tourna son visage.."particulier", vers lui. En vrai c'était plut impressionnant qu'en photo!
Kain essaya d'adresser un petit sourire charmeur à l'homme tout en lançant.


" On peux vous tenir compagnie ?"
Heiwajima Kain

< HABITUÉ >
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 02/02/2011

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Fait les poches.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ] Sam 4 Juin 2011 - 17:53

« …me laisse pas seul. »

Tiens le voilà en train de me supplier pour ne pas l’abandonner entre de mauvaises mains. Il serait presque adorable s’il se mettait à aborder une légère moue vraiment des plus attristé. Dommage, celle-ci ne se décide pas à pointer le bout de son nez, juste un petit sourire discret s’affiche au coin de ses lèvres. C’est toujours ça de gagné. De très près, je décide donc de le suivre. Il s’engage devant moi et se retrouve le premier face à l’homme. Je me positionne à ses côtés et dirige vaguement mon regard vers le visage de Kain qui affiche à présent un sourire que je n’ai jamais encore rencontré jusqu’à maintenant. Un sourire qui en dit long sur ses intentions dont il souhaite prendre. Cependant, je le sais qu’au plus profond de lui qu’il est totalement perdu dans un rôle comme celui-ci.

« On peux vous tenir compagnie ? »

Il me surprend de plus-en-plus.

« Non merci ! » Dit-il.

Kain prend même beaucoup trop les devants et n’attise pas vraiment le regard du vieil homme qui détourne presque immédiatement son visage d’un autre côté de la pièce, sur un mec disons plus avantageux pour lui au plaisir d’imaginer une belle soirée entre ses bras, ou plutôt drap.

C’est ainsi que je décide de faire mon entrée en scène. Il est même plutôt temps sinon le plan du blondinet termine en deux temps, trois mouvements aux oubliettes. D’une démarche de félins, je me dirige vers l’homme et m’assoit sagement à ses côtés prenant un air des plus charmeur pour lui donner ‘la puce à l’oreille’. C’est une façon couramment utilisé, certain l’emploi de manière douce, d’autres plus provocatrices à tel point que le client se précipite aussi vite que possible dans une chambre. Mais là, ce n’est pas le cas, ni le moment. De plus, ce n’est même pas pour avoir une paye que je fais ça, mais pour aider le plus petit à avoir ce qu’il souhaite.

- « Oh aller, ne faites pas cette tête si ennuyé de nous voir offert face à vous. Je suis sûr que vous vous ennuyez et que vous aimerez un petit moment de détente, même pour deux petites minutes. » Lui dis-je d’une façon aguicheuse et avec un air malicieux affiché sur mon visage.

Celui-ci prend un air semblant réfléchir à ma proposition, puis un sourire vainqueur s’affiche clairement sur son visage en signe de victoire. Au fond de lui, je sais ce qu’il est en train de se dire. « Deux pour le prix d’un. » Bonne ou mauvaise pioche, seul deux d’entre nous trois savons parfaitement la réponse. Je lui souris à mon tour et pose mon regard sur Kain qui n’a pas bougé d’un pouce. Heureusement qu’il n’est pas dans le métier, il aurait été vite jeté à la porte ou bien même forcé à faire quelques trucs des plus dégueulasses pour s’en sortir. D’un geste de tête très discret, je fais signe au blond de s’installer aux côtés de l’individu ainsi celui-ci se retrouve comme prisonnier entre nous deux et rien n’amènera à ce qu’il se sauve.

J’attends que Kain vienne s’installer pour reprendre mon cinéma. J’installe mes coudes sur la table et laisse ma tête s’appuyer sur mes mains retenues élevées pour faire face à l’homme comme il se doit.

- « Vous venez ici souvent ? Il me semble que ce n’est pas la première fois que je vous vois. En fait, vous avez plutôt attiré ma curiosité. Un aussi bon homme comme vous, ici, je me demande bien pourquoi vous ne prenez pas plaisir dans un commerce plus respectable pour votre statut. Je suis navré, je suis beaucoup trop curieux, veuillez m’excuser. Vous souhaitez boire quelque chose ? » Demandais-je sans trop de mal.

L’affreux personnage qu’il est se met à rire aux éclats comme amusé de mes paroles. Voilà qui est un peu plus gagné pour l’absorber dans sa tournante et un peu plus facile pour Kain. L’homme laisse glisser ses bras autour de mes épaules ainsi que de celle du garçon très peu habitué à ce genre de situation et m’apprête son regard pour me lancer :

« Oh ne t’en fais pas mon mignon, rien ne me dérange. Tu es même très… Divertissant. J’aimerai bien un verre de champagne. » Me dit-il tout en me lançant l’un de ses regards qui me font tant horreur. Ceux qui veulent tout dire et qui laisse un violent frisson froid comme de la glace prendre entièrement possession de votre échine.

J’esquisse un sourire amusé à mon tour avant de diriger mon regard dans la salle afin d’interpeller un serveur qui s’approche immédiatement à notre table.

- « Bonsoir, alors un verre de champagne, un whisky et une grenadine. » Demandais-je.

Le serveur se retire sur le champ et je prends la peine de regarder à nouveau le client.

- « C’est un nouveau, il ne faut pas qu’il s’habitue à ses consommations. Il doit pouvoir apprécier ce qu’on lui offre. » Dis-je en souriant à l’homme, puis dirigeant mon regard vers Kain lui faisant comprendre de se décontracté car la situation ne peut pas être simple s’il campe sur ses positions.

Le client enrobé se mit à rire de bon cœur une nouvelle fois, puis prête son attention désormais sur Kain. Ce moment là, je le crains au plus profond. Je ne sais s’il sera capable de lui répondre convenablement surtout s’il vient à lui faire des avances. Il ne faut surtout pas qu’il les refuse au risque que l’autre crie à l’abominable attitude d’un Résident qui refuse de donner son corps. C’est à partit de ce moment où je dois particulièrement garder un œil sur le blondinet.
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ] Dim 19 Juin 2011 - 0:37

Ça n'avait pas marché. Kain ne savait pas vraiment s'il devait être heureux ou déçu de ne pas avoir réussit à attirer l'attention de l'horrible personnage. Après tout il était plutôt maladroit au naturel avec ca et on ne pouvait pas dire que l'homme lui donnait vraiment envie d'y mettre de l'effort.

Il observa Keiichi convaincre l'homme sans aucune difficulté. Il faisait ca si aisément que ca fichait presque la trouille. Il pouvait réussir à faire croire à une fausse attirance à n'importe qui ? C'était quelque chose d'intéressant à savoir; à l'avenir Kain se méfierai si Keiichi essayerai de lui faire le coup.
Il était si perdu dans son observation, - il faut dire que c'était assez intéressant à étudier comme comportement en fait-, qu'il n'avait presque pas remarqué le petit signe de Keiichi qui l'invitait à s'assoir.
Kain s'approcha et s'installa près de l'homme, il lui jeta un coup d'œil, mais il n'avait pas plus envie que ca de s'attarder là. Il devait rapidement atteindre son but : récupérer les documents. L'homme n'avait pas de valise avec lui, il avait du laisser tout ca dans sa suite. Donc pour l'instant il devait récupérer sa carte magnétique pour accéder à sa chambre dans la résidence.
Peut être que Keiichi aurait pu le faire rentrer plus facilement sans carte magnétique, mais il ne voulait pas l'impliquer plus que ca, après tout il allait voler un client de la résidence, Keiichi risquait déjà beaucoup en l'aidant à approcher sa future victime... même si Keiichi n'était pas tout à fait au courant des intentions de Kain en fait...

Le blond laissait son compagnon s'assurer de la discussion pendant qu'il essayait de jauger dans quelle poche il avait pu mettre sa carte. Il avait une veste à trois poches,..quatre, il devait en avoir une à l'intérieur, plus le pantalon de costume. Il voulait éviter de le tripoter pour faire toutes les poches, alors il essayait de voir laquelle avait l'air de contenir quelque chose.
Kain sentit une masse désagréable passer sur ses épaules : un des bras de l'homme venait de l'entourer. Kain se figea presque. Il ne savait absolument pas où se mettre, il baissa le regard, observant la table, cachant une mine de personne sur le point de vomir. Il aurait voulut partir de là, il était plus que mal alaise. Il avala sa salive difficilement et regarda le serveur s'approcher.


« Bonsoir, alors un verre de champagne, un whisky et une grenadine. »

De la grenadine ? Il espérait que c'était pas pour lui. Mais la phrase qui suivit confirma ses doutes. Kain fronça les sourcils et jeta un petit regard agacé à son compagnon. Il n'aimait pas qu'on le prenne pour un gamin. De toute façon il ne comptait pas boire, ca faisait un peu tache de se souler la gueule en plein travail. Enfin ca dépendait du genre de travail... mais Kain devait garder l'esprit clair.
Il soupira discrètement et décida d'ignorer tout ca.

De son coté, le client avait l'air intrigué. Il tourna son regard vers kain pour l'examiner. Le blond ne pouvait pas se douter que dans la tête d'un pervers une phrase qui comportait des mots tels que " C’est un nouveau..." sonnait comme "vous êtes son premier client" ou encore "Il est toujours vierge". Il continua à regarder un petit moment le blondinet qui était embarrassé plus qu'autre chose. Son air gêné avait plus de succès que lorsqu'il avait essayé de prendre les devants peu auparavant. ..Bien que l'homme ne pouvait pas savoir que c'était le genre de gêne de quelqu'un de complétement dégouté, et pas d'adorablement intimidé.

Le client se pencha doucement vers Keiichi lui glissa à l'oreille sans vraiment chuchoter pour autant.


" Il est..ce que je pense ? "

Kain écouta et ne comprit pas pour autant ce dont il voulait parler; Alors son attention sur le moment fut plutôt attiré par une forme assez reconnaissable dans la poche de pantalon de l'homme. La carte sans doute. Pour s'assurer, il glissa discrètement deux doigts dans la poche de l'homme. Son doigt appuya sur le plastique dur, c'était elle.
Enfin ! Ça allait peut être se terminer plus vite que prévu!
Au même moment, le serveur revint pour poser les verres et en se retournant un peu, le client sentit la main de Kain dans sa poche, mais celui ci ne saisit pas qu'il essayait de lui chiper sa carte magnétique. ..Il eu un petit sourire malsain.


" Un petit nouveau pas si timide que ca."

Comme une "réponse", l'homme retira son bras de sur les épaules de Kain et posa sa large main sur sa cuisse, la caressant un peu. Kain ne voulait pas qu'il le touche, s'il bien qu'il fronça les sourcils et voulut gifler l'homme dans le vif du moment, mais son geste fut heureusement interrompu par son verre, que le serveur avait posé devant lui. Sa main cogna dedans, renversant la grenadine -qu'il n'aurait de toute façon pas bu- sur la table.
Le serveur qui allait partir, fit un geste pour dire qu'il s'en occupait et sortit une serviette pour éponger le liquide avant qu'il glisse vers eux.
La situation sembla amuser le client qui prit son verre et l'approcha de Kain.


" Ce n'est pas grave.., prend une gorgée de mon verre. "

Il n'y avait aucune gentillesse dans ce geste, c'était plutôt un délire de tordu de voir un jeune timide qui lui avait soit disant caressé la hanche quelques minutes avant, boire dans son verre.
Kain allait refuser, quand il se dit que s'il continuait à être antipathique, il allait tout foutre en l'air et ca se finirai là ca c'était sûr. Mais il n'aurait plus d'occasion d'entrer dans la chambre sans impliquer plus ou moins keiichi après ca.. Il avait déjà de la chance qu'il soit là pour l'aider, il ne devait pas se reposer sur lui.
Il prit le verre entre ses mains et le porta à ses lèvres, n'avalant que quelques goutes de son contenu. L'homme le regarda pendant ce temps, comme si c'était complétement autre chose qu'il amenait à sa bouche...
Kain reposa le verre et le poussa doucement vers son voisin.


" Permettez, j'ai pas envie d'être le seul à avoir la chance de boire dans votre verre. Peut-il y gouter aussi ? "

Fit-il en regardant Keiichi tout -faussement- souriant. C'était sûr que de voir son verre se balader entre deux jeunes garçons, l'homme installé au centre ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer qu'il était dans une autre situation.
En poussant le verre, Kain adressa discrètement une mine contrite à Keiichi. Il ne savait pas quoi faire pour se saisir cette carte sans que l'homme pense à nouveau qu'il lui faisait du rentre dedans. Déjà que se faire tripoter la cuisse lui donnait l'envie de vomir, s'il le retouchait, il avait peur que sa main se fasse plus baladeuse. .. il était coincé.
Heiwajima Kain

< HABITUÉ >
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 02/02/2011

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Fait les poches.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ]

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

« Un mauvais imbécile ou un bon désespéré ? » [ PV Heiwajima Kain ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Allures de Leader, allures d'imbécile [Chris Tsukiyo]» Un Imbécile reste un imbécile» Duo d'imbécile et une cuisine | ft. Jongah» Michel Martelly n'est rien qu'un autre agent au service des usurpateurs.» IL EST VRAIMENT STUPIDE LE PAPE BENOIT 16
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: Suites disponibles-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit