AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Paradise Kiss ~ Une dimension prohibée [ James ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Paradise Kiss ~ Une dimension prohibée [ James ] Sam 19 Nov 2011 - 19:05

    Cela faisait peut-être deux semaines que Mademoiselle Horide avait eut cette entrevue avec Monsieur Fujimori Ryue.
    Et cela faisait peut être 9 mois que Monsieur Allen Wilson avait disparut.
    Cela faisait aussi trois jour que Mademoiselle Horide s'était coupé les cheveux.
    Et cela faisait plus de deux semaines qu'elle n'avait pas vu James.

    Il fallait prendre un nouveau départ car cela faisait plus d'un an qu'elle avait fait la rencontre de ce musicien blond dont elle été tombée amoureuse presque en un regard. Et depuis elle pensait souvent à lui car il avait été comme un échantillon de liberté intérieure dans sa vie de prisonnière de luxe. Il fallait aussi prendre un nouveau départ car lors de sa dernière entrevue avec Ryue, Isuzu avait refusé ses avances. C'était un homme droit et fier, sûrement pas le genre à faire des déclarations très souvent.. Aussi était-il sûrement et sincèrement amoureux d'elle. Mais leur histoire avait commencé étrangement, même la conclusion avait été inédite en son genre. Et Isuzu n'était finalement pas encore prête pour re-goûter aux douces saveurs d'une liaison amoureuse véritable. C'était quelque chose de difficile à assumer lorsque l'on était une prostituée, aussi elle avait voulut se protéger et se contenter de subir sa condition en attendant le jour où elle serait libre.
    Seulement depuis elle y repensait souvent.
    Peut-être était-ce à cause d'Allen qu'elle n'avait pas répondu aux avances de Ryue ?
    Allez savoir.
    Ce que la belle savait avec précision c'est qu'elle ne souhaitait plus s'encombrer de remords ou de souvenirs autant savoureux que douloureux. Et pour accompagner son nouveau départ : elle se coupa les cheveux.

    C'était un choix osé car sa longue chevelure était une chose des plus appréciée par les hommes, mais à cet instant précis cela importait peu. Et la belle savait qu'à la Résidence ce ne serait pas des cheveux en moins qui lui porterait préjudice; de plus ils avaient l'avantage de vite repousser. Très vite.

    Enfin donc, le coiffeur c'était il y a trois jours.
    Aujourd'hui Isuzu avait sa soirée de libre, elle décida alors de se faire un "gros plaisir" (sans l'accent weshwesh merci) et de rendre visite à James afin de sortir dans un club branché de la ville pour se changer les idées complètement et marquer d'une pierre blanche l'arrivée d'une Isuzu fraîche et non plus bouleversée..
    Cela aurait été souhaitable d'ailleurs.
    Bref.

    Il était neuf heures lorsque la charmante métisse prit un taxi pour rejoindre Odaiba.
    James ne l'attendait pas mais il lui ouvrit tout de même.

    Elle se tenait droite sur ses hauts talons noirs élégants et imposant, semblant fragile dans sa robe large et courte (très courte) noire, semblant toute innocente coiffée comme une poupée avec un carré. Sa pochette noire à paillette à la main elle fixait James qui semblait des plus surpris.

    " Oui je les ai coupé, ne m'en fait pas une scène je t'en prie, pas ce soir, ce soir on sort. "

    Dit-elle avant même tout "bonsoir" ou toute démonstration de grande affection comme ils avaient l'habitude.

♠♦♦♠



Meow <3


Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Kiss ~ Une dimension prohibée [ James ] Ven 2 Déc 2011 - 20:52

Cela faisait plusieurs mois que les journées de James avaient prit un rythme assez soutenu, même trop soutenu. Depuis le départ de Keiichi, le Londonien avait reprit son ancienne vie en main. Ses journées se résumaient à travailler, descendre une multitude de paquets de cigarette en s'enfilant des bouteilles de jus d'orange tout en essayant de composer de nouvelles chansons à l'aide de son cher piano à queue. James était un véritable mélomane à ses heures perdues... Le soucis, c'est que toutes les heures de sa vie en-dehors du travail étaient perdues.

Ce soir-là James ne travaillait pas et avait déjà bien entamé sa soirée qui se résumait à rester derrière son piano en essayant de composer une énième chanson, sans succès. Au final le Londinien se contenta de jouer des musiques de ces groupes et artistes préférés , se disant qu'il n'était sans doute pas capable de faire mieux. Il joua alors une bonne heure quand il fut coupé par la sonnette qui retentit. Il soupira et se redressa avec nonchalance habituelle, attrapant une cigarette qu'il porta à ses lèvres avant d'aller ouvrir. Il regarda alors Isuzu de haut, ne supportant pas que cette dernière lui parle de cette façon. Il la toisa du regard tout en allumant sa clope. Si la jeune métisse avec opté ce soir pour une tenue chic, moderne et élégante, James lui avait plutôt penché pour un vieux jeans délavé et usé jusqu'à la corde sans oublier ses creepers qui se transmettaient apparemment de génération en génération chez les Evans. Pour le haut James avait opté ... pour sa propre peau, quitte à passer ses soirées seul à tuer l'ennui et la solitude à coup de cartouches de cigarette et de musique, autant le faire à l'aise.

C'est donc un James très éloigné de celui la métisse connaissait qui se tenait face à sa dernière. Adieu le beau métisse toujours bien sur soit, bonsoir le mec dépressif qui fait peine à voir. Il tira alors une longue taff sur sa clope avant de souffler la fumée au visage de Isuzu. Il fixa alors encore longuement cette dernière avant de se mettre à rire doucement en souriant.

" Déjà tu ne me parles pas comme ça, tu me prends pour qui, pour quoi? Un gamin de ton âge qui a besoin de faire la fête pour se vider l'esprit? Ensuite tu ne me donnes pas d'ordres... Si je veux parler de l'horreur que tu as fait à tes pauvres cheveux, je le ferais."

James s'arrêta, jouant nerveusement avec les colliers qu'il portait à son cou. Il détestait parler comme ça, surtout avec une personne qu'il aimait autant qu'Isuzu. Il détourna alors le regard, mal à l'aise. Son amie avait l'air d'aller mal et James qui n'était que l'ombre de lui-même depuis quelques temps ne trouvait rien de mieux que de blâmer cette dernière au lieu de l'aider. Le londonien lâcha un long et profond soupir avant de baisser les yeux en se massant doucement le front, s'adossant contre le mur avant de reprendre la parole.

" Désolé de t'avoir parlé comme ça ma chérie, mais c'est temps-ci j'ai vraiment envie de rien... Alors... Si tu veux t'amuser ne reste pas avec moi à moins que tu tiennes passer ta soirée aux côtés d'un vieux con qui aimerait se tirer une balle dans la tête ces derniers jours...."
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas

Paradise Kiss ~ Une dimension prohibée [ James ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700» Davy James' Fiche technique» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)» All i wanted was you [PV James Stanford]» Paradise City
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: *Logements :: Appartement de James Evans-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit