AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

God Save The King.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: God Save The King. Sam 8 Jan 2011 - 20:47

    No Place Like London


    "Aujourd'hui, je suis aller faire des photos d'identités. Au photomaton j'ai utilisé toutes les pièces que j'avais et ce vielle engin de malheur ne m'a pas rendue la monnaie. Je suis rentré chez moi à pied, sous la neige. Plus de sous pour payer le bus. VDM"

N'empêche, j'suis beau sur cette photo.


Londres me manque. Je commence à me lasser de ce pays, la seule chose qui me donne envie de rester ici est mon boulot, j'suis tombé bien bas.

Ma journée fût banale, comme toutes avant d'attaquer le travail quoi. Debout à 9h30 comme toujours avec seulement quelques heures de sommeil dans le moteur. Après une bonne douche et avoir fumé le reste de mon paquet de clope de hier je suis directement parti faire des photos d'identités. Mes papiers sont tous périmés et si je ne les mets pas à jour je peux directement dire adieu à Tokyo et à mon job d'enfer... C'est pas à Londres qui a des endroits aussi géniaux (quoi que...). Bref. Je vais donc pour prendre le bus et part au centre ville. Une fois là-bas je trouve le plus vieux photomaton du coin. Les photos sont en noir et blanc, chose demandé pour mes papiers, et le prix est très bas!
Je prend donc place dans ce machin et y met toutes les pièces que j'ai... Et cet engin de malheur ne me rend pas la monnaie, sur le coup je me dit que ce n'est rien...Alors que j'allai avoir droit à une randonnée sous la neige.

Mais bon, c'est rien. Je me fait donc tirer le portrait, satisfait de ma photo je vais joyeusement vers l'arrêt de bus quand je comprend enfin que je n'ai plus un rond sur moi. Résigné, je rentre à la maison à pied, sous la neige qui s'est mise à tomber si soudainement... Une fois chez moi je me jette sur le premier paquet de clope que je trouve et le descend en me faisant des litres et des litres de café. Une fois réchauffé je décide d'aller au bureau tabac du coin acheter une cartouche de clope... Quand il m'arriva un nouveau malheur :



"Aujourd'hui, je sort de chez moi pour acheter des clopes. Après avoir fait dix mètres dans la rue je casse la figure et tombe sur mes fesses...Dans un gros tas de terre humidifié par la neige. Fumer est si dangereux que ça? VDM"


Au final, j'ai juste continué les clopes que j'avais en stock, la cartouche attendra demain. Je n'ai rien fait de l'après-midi, enfin si on oublie que j'ai cherché durant deux heures comment m'habiller pour ce soir.



Il est maintenant l'heure pour moi d'aller travailler à cette chère Panthère Rose.




Mon nom est James Evans.
Ex cancéreux, barman super doué et sexy.
Je vis dans ce pays depuis trop longtemps.
Ma vie, c'est de la merde.


ET JE VOUS EMMERDE.
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: God Save The King. Jeu 13 Jan 2011 - 17:00

    BLACK PEACE NOW

    ____________________________________________________

    1. CHOC, DENI : C'est une période plus ou moins intense. Tes émotions n'existes pratiquement plus. Tu ne réagis plus à rien, tu n'es qu'un lambeaux de chair qui se pose maintenant trop de questions.

    2. COLÈRE : Tu es dans une colère noire qui ne te quittera pas de si tôt. Tu en veux à toi-même pour ne rien avoir fait pour sauver ton défunt. Tu en veux à ta famille d'avoir échoué, de ne pas l'avoir aidé. Tu en veux au reste du monde d'être encore là à vivre et à sourire alors que d'autre sont étendus sur une table mortuaire. Tu te poses encore trop de questions.

    3. MARCHANDAGE : Tu essayes de négocier, mais négocier quoi? C'est toi qui vois, c'est ton deuil chéri.

    4. DÉPRESSION : Remises en question, détresse. Tu te sens plus seul que jamais. Tu as fait une véritable traversée du désert, tous les sentiments qui t'on secoués te mettes dans cet état de détresse profonde. Combien de temps ça dure? Je ne sais pas, c'est encore ton deuil...

    5. ACCEPTATION : Tu acceptes. Cette personne n'est plus là, mais toi oui. Tu refaits ta vie en fonction de cette perte. Tu es encore triste, c'est certain, mais maintenant tout va bien. Profites de ta vie, amuse-toi, bois, manges, ris... Tu ne sais pas ce qu'il se passera demain.

    ____________________________________________________




    Après le boulot hier, j'ai eu la chance de tomber sur la copie d'une lettre que j'ai envoyé à un ami quand j'avais 16ans. Jim venait de perdre son père, depuis il était devenu vraiment bizarre... Je l'avais vu en allant à Londres pour les vacances d'été, ce n'était plus le même mec et moi qui avait carrément craqué pour lui l'été d'avant, je dois avouer que mes ardeurs furent totalement calmées en voyant son nouveau visage de zombi.

    Un jour, Jim m'a envoyé une lettre me demandant de lui envoyer les cinq phases du deuil d'Elisabeth Kübler-Ross que je lui avais montré quand j'étais encore malade. A la fin je lui ai conseillé de ne pas faire de connerie ou je ferai de mon mieux pour qu'il grille en enfer s'il venait à mourir prématurément.

    Très rapidement il me téléphona, ce qui était drôle. Je ne pouvais lui répondre, mais Jim parlait sans s'arrêter sachant que je l'écoutais grâce à ma respiration que l'on percevait bien au téléphone. Il m'assura qu'il allait bien, qu'il était entre la phase quatre et la phase cinq. Je me souviens avoir levé les yeux au ciel : Ce petit appel était fait pour me rassurer, quelque chose allait mal tourner.

    20 Novembre 1998 J'apprend que Jim c'est jeter sous les roues d'un Bus après une soirée arrosé dans une petite ville près de Londres.
    10 Décembre 1998, il meurt après un temps fou passé à l'hôpital dans un état bien pire que ce que laissait entendre son père.

    Moi? J'étais dans la première phase... Et je dois avouer un truc :

    C'est qu'aujourd'hui, alors que j'ai 28ans, ça fait 13ans que cet idiot de Jim est mort et ça fait 13ans que je suis vraiment bloqué entre la quatrième et la cinquième phase. Je le prenais pour un con quand il me disait qu'il était entre ces deux phases, mais finalement c'est possible. Son putain de souvenir me hante, j'ai envie de me frapper la tête contre un mur, mais je vais éviter pour ne pas l'imaginer juste à côté de moi en train de dire "James! Arrêtes! N'abîmes pas ton beau visage!" après m'être donner le coup qui me fera voir des étoiles.

    Wow, heureusement que j'ai cet espèce de journal pourrit. Au moins, je peux me débarrasser de mon cher Jim qui revenait me foutre la mort en moins de deux!

    Bon, allez. Le passage sur ce pauvre Jim est terminé.



Dernière édition par James Evans le Sam 15 Jan 2011 - 8:48, édité 1 fois
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: God Save The King. Sam 15 Jan 2011 - 8:47

    The Man With The Machine Gun


    Go..on, if you want it.
    Don't..you give up on it.
    You bíte the hand that feeds you.

    All alone, cold fields you wander.
    Memories of it, cloud your sight,
    Fills your dreams, disturbs your slumber.
    Lost your way, a fallen knight...

    Hold..now, aim is steady.
    An otherworld awaits you.
    One..thousand..years you ready?
    he otherworld it takes you.

    Go into the sand and the dust in the sky.
    Go now, there's no better plan than to do or to die.
    Free me, pray to the fayth, in the face of the light. Feed me, fill me with sin, and get ready to fight
    .



Cette soirée fût aussi affreuse que plaisante. Pour rien au monde je ne revivrai une journée pareille, je pense que mon corps n'est plus d'attaque pour ça... A moins qu'il soit de mon devoir de le réhabituer à faire autant de choses.

Hier soir, en me promenant dans les rues de Roppongi dans l'espoir de voir un combat de rue comme j'en voyais étant gamin j'ai fait la connaissance d'un jeune appelé Mistukuni . . . Un vrai petit con. Il a essayé de me prendre pour ce que je ne suis pas, c'est-à-dire un idiot. Il a cru que j'allais le laisser me parler comme à une merde... Il a vite comprit à qui il avait à faire. Je crois que je me suis trop lâché sur lui, je n'aurai sans doute pas dû lui cramer l'arcade avec ma clope, mais j'étais hors de moi, il fallait que je le frappe, qu'il ait le plus mal possible, juste pour qu'il comprennes ce que quelques mots peuvent faire dans mon esprit. J'étais furax, j'en pouvais plus ... Mais après m'être déchainer sur ce gosse, ça allait mieux. Et... Il m'a respecté tout de suite après, Dieu merci. Si j'aurai sût plus tôt qu'il fallait le passer à tabac pour qu'il me respecte je l'aurai fait d'entrer je pense! Après ça je lui ai offert un cocktail, quelle idée de donner à boire à un gosse de 17ans? J'en sais rien, ça c'est fait comme ça. Il voulait m'inviter à boire un verre . . . Moi, dans un bar en tant que consommateur? Jamais de la vie, l'alcool n'est pas fait pour moi. Je lui ai dit que j'étais barman, ce gamin a tout de suite avancé que je lui ferai des prix... Comme si j'allais laisser ce bébé entrer dans la Panthère Rose. Il y aurait un mort, lui, et un renvoyé, moi. Je tiens à mon travail et je ne veux pas la mort d'un gamin sur la conscience, non merci.

Après quoi nous avons discuté. Je crois qu'il ne faut pas que je discute trop avec les gens... Il vos mieux que je reste seul. J'ai failli sortir à ce parfait inconnu ma vie, heureusement j'ai eu le reflex de foutre le camp...Manque de chance, j'ai oublié mon paquet de clope sur place et en retournant le chercher ce gamin était là, totalement sec prêt à y pisser dessus... Hum, comment dire? Je me suis retrouvé une nouvelle fois dans une colère noire. Il s'en ai pris encore une et j'ai mis les voiles vers le bureau tabac le plus proche pour m'offrir une cartouche de clope histoire de me calmer de la façon la plus douce possible, c'est-à-dire en détruisant mes poumons. J'étais tranquillement entrain de me perdre dans mes pensées quand Mitsu débarqua dans le bureau de tabac, il était encore bourré et faisait n'importe quoi. Au bout d'un moment, il s'assit en tailleur en plein milieu du bureau de tabac en lisant un magazine féminin totalement immonde, voyant qu'un espèce de gros dégueulasse bavait sur lui, j'ai décidé de le faire sortir d'ici, l'emmenant plus loin s'asseoir sur un banc. Manque de chance, le mec arriva rapidement, apparemment pas très content du fait que je lui ai enlevé sa futur cible...Mais ce mec était tellement bourré et défoncé qu'il prit la bouteille d'alcool que je lui ai donné pour Mitsu, il partit donc en câlinant la bouteille comme un pauvre débile qu'il était sans doute... Après tout ça, j'ai ramené le gosse chez "lui"... A la Résidence quoi. Sur le coup, j'ai pas réagis, il fait ce qu'il veut si ça l'amuse de faire sa prostipute...Mais bon, il est jeune malgré tout. Bref, je l'ai laissé devant la Résidence et suis rentré cher moi, totalement mort. Je me suis écroulé sur mon canapé comme un vieux chnoque.

J'ai envie de changement ces temps-ci, de me teindre les cheveux en brun, le blond commence déjà à m'agacer... Mais bon, je vais attendre encore un peu. J'ai en projet quelques tatouages... A voir, ils sont prêts à être tatoués, je les ai dessinés il y a un moment, puis bon... A mon âge je peux bien me permettre ça, non?

Bon, traite de plaisanteries, j'ai le ménage à faire dans l'appartement...On peu plus marcher parterre c'est immonde.

James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: God Save The King. Mar 8 Mar 2011 - 21:32

    My Medicine



    Walking down the street tonight
    Like every night nowhere to go
    No one on the street tonight
    And no one waiting up at home

    Watching as my cigarette is spinning smoke into the wind
    Watching as the time goes by
    I think about the fix i'm in
    .



FLASHBACK


J'ai toujours été assez solitaire. Enfant je me réfugiais dans ma chambre d'hôpital pour jouer avec les jouets en bois qu'il y avait dans le service de pédiatrie. Je n'avais besoin de rien d'autre que de ces jouets. Plus tard je me réfugiais dans des bouquins, ensuite, quand je pensais que j'allais crever je me suis lancé dans la musique commençant à adorer les groupes Punks ou des groupes de New Wave sans oublier le bon vieux Rock Britanique et le Heavy Metal de l'époque. Si je devais crever, c'était avec ces monstres sacrés de la musique. Mais bon, j'ai survécu. J'étais toujours autant fan de musique et le seigneur m'offrait une chance de devenir sociable...Mais je me suis noyé dans le shopping. Les fringues, les accessoires, les couleurs de cheveux...Tout me plaisait!


NOW


C'était et ça reste MON Royaume. Je ne suis qu'un putain de Roi avachis sur un trône fait de cartouches de clopes, ma couronne de rubis trop grande pour moi et mon éternel clope au bec me servent de marque de fabrique. Le seul soucis, c'est que cette douce solitude que j'aime tant dois aujourd'hui s'associer au mot "sociable" . . . Je n'ai pas envie d'être sociable. La liberté que m'accorde la solitude est une addiction, je n'ai besoin de personne pour vivre...
Même si au fond de moi j'ai de plus en plus mal au cœur d'arriver chez moi sans être accueillit par qui que ce soit. J'en ai marre de me dire "Rien ne m'attends à la maison j'ai qu'à profiter de mon temps libre!".

J'aime la solitude. C'est ma drogue. Mais comme toutes les autres drogues, elle bouffe l'être humain. Elle me bouffe.

L'autre soir y a quoi... J'sais pas un mois on va dire, je finissais mon service. Je rangeais mes bouteilles quand j'ai surpris une conversation. Apparemment, il y avait un nouveau résident, un jeune qui voulait continuer ses études. WOW! Du courage, c'est tout ce qu'avait ce pauvre mec à mes yeux, un putain de courage. Continuer ses études en étant pute? Fallait le faire. Je pris alors mes clics et mes clacs et rentra chez moi, là où personne ne m'attendait, le lieu qui m'ennuie le plus sur terre.
Le lendemain, vers les dix heures le téléphone sonne. On me dit d'aller à la Résidence. Je m'y rends alors sagement et après un entretien de quelques minutes, me voilà augmenter. J'ai effectué de grandes études, étant diplômé j'ai gagné le droit de faire les cours au mec dont parlait les autres la veille... Grâce à lui, j'arrondirais mes fins de mois.

Le jour où ce Keiichi arriva à la maison, fût un jour à graver d'une pierre blanche. Je n'ai jamais autant pété les plombs de ma vie. Je jonglais entre mes "deux masques". Un coup j'étais gentil le coup d'après, je l'attrapais par le col de son haut pour lui défoncer la gueule avant de tomber de fatigue en l'obligeant à aller chercher mes médicaments...Oui parce que ce jeune con n'a rien trouvé de mieux que de ruiner ceux que j'avais pour la semaine. Après ça tout allait bien...Avant qu'il ne pète un câble pour rien et que je ne le foute dehors.
Je suis sauvage. Non, pire que sauvage. Je ne sais pas comment m'y prendre avec les gens. Je suis un salaud, un gros salaud, j'avais pas à le frapper comme ça même si mes médicaments sont tout aussi important que mes clopes à mes yeux.
Depuis, je n'ai pas encore revu Keiichi, l'appartement est à nouveau vide.

Personne pour m'attendre.

Personne pour m'accueillir.

Personne pour me supporter.
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: God Save The King.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

God Save The King.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» THIBAULT • Let me dream and save the King...» LET'S SAVE THE KING!!!!» Save The human right to food: International mission to Haiti» Lena& Carmelia ♦ save me ~» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: Votre journal intime-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit