AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Sky full of lighters ~ Kimera.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Sky full of lighters ~ Kimera. Mar 27 Sep 2011 - 7:56

La réponse ne tarda pas à arriver, et pour l'auteur, cela sembla être l'évidence même que Raizo devait rentrer avec lui. C'est comme si il s'était logiquement dit dès le départ qu'il ramènerait ce chiot, qu'il le prendrait avec lui pour l'extirper d'ici. Donc, un grand sourire des plus joyeux se dessina sur le visage de Raizo, qui était content à l'idée seule de voir à quoi ressemblait la maison de son amant. Maison...? Appartement...? À vrai dire, il n'en avait aucune idée... Et même si ce dernier semblait avoir les moyens, il n'arrivait pas à lui apposer un type de vie, car il était plus complexe que ce qu'il voulait en avoir l'air. Enfin, peu importe, il verrait cela une fois arrivé chez lui de toute manière. Deux mains vinrent se nouer autour de sa taille, et, suivant le mouvement, le résident se trouva bien vite hors de la baignoire. Une serviette vint s'apposer sur son corps humide, et prenant cela pour une sorte de jeu, Raizo le regarda faire avec amusement. Il n'avait pas l'habitude d'être chouchouté, mais il aimait ça. Attention qu'il n'y prenne pas goût, il en profiterait. Seulement, ce qui devait être simplement un séchage, se transforma bien vite en quelque chose de plus plus intime. Il semblait être distrait par ce qu'il voyait, et Raizo s'en retrouvait quelque peu embarrassé. Jamais il n'avait fait autant d'effets à quelqu'un, et cela le rendait tout jenesaisquoi de voir cet homme perdre ses moyens à sa vue. Enfin, les mains de l'écrivain virent se glisser dans son dos, embrassant sa chute de reins alors que leurs torses s’effleurèrent une nouvelle fois, arrachant un violant frisson au chiot. S'il pouvait, il le garderait éternellement ainsi contre lui, mais malheureusement, dans cette vie, ce n'était pas permit. Kyo vint capturer ses lèvres, et bien entendu, le résident répondit avec une gourmandise certaine à l'échange, appréciant plus que tout le contact de ses lèvres contre les siennes. Une nouvelle fois, cela fut trop court. Mais ce n'était pas grave, car il savait qu'il les retrouverait tôt ou tard.

Il l'attrapa par la main, et le suivit dans sa chambre alors qu'il lui disait de se vêtir et de prendre quelques trucs de rechange. C'est avec un empressement certain que le chiot s’avança vers son armoire, et qu'il en sortit de quoi s'habiller. Il enfila d'abord son boxer, un débardeur noir plutôt simple et un sweat jaune plutôt voyant par dessus, sur lequel étaient imprimées quelques écritures. Pour terminer, il enfila un jean et enfin ses baskets, ajoutant à tout cela une petite touche de parfum. Ha oui, monsieur adorait sentir bon, et maintenant, il avait une raison de plus de se faire tout beau. Enfin, il se coiffa rapidement et entreprit de chercher un sac pour accueillir ses vêtements. Une fois ce dernier trouvé, il y mit un pyjama, de quoi s'habiller demain, brosse à dent et tout le nécessaire. Portable, clé, argent aussi. Il fit le tour de sa suite pour voir s'il n'avait rien oublié, fit couler le bain, aéra la pièce et ferma le tout. La porte s'ouvrit alors brusquement sur Kyo qui semblait avoir retrouvé son sac. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et passant le sien sur son épaule il hocha la tête, sortant de la pièce et fermant cette dernière à clé. Il veilla à se faire discret dans les couloirs, jusqu'à ce qu'ils arrivent dehors, dans le vaste parking. D'ailleurs, il fut forcé de se demander comment était venu l'écrivain... Quelle pouvait-être donc sa voiture? Les scrutant une à une, il en vit des plus flamboyantes les unes que les autres. "Alors c'est laquelle?" Il s'avança, laissant Kyo en retrait alors qu'il semblait en pleine réflexion. Enfin, se tournant face à lui il laissa retomber ses épaules en signe de désespoir. "J'en sais rien, je donne ma langue au chat! Surprends-moi."

Finalement, c'est dans la lamborghini jaune qu'il se retrouva. Il ne pu cesser d'en contempler l'intérieur lorsqu'il fut assit dedans, ayant toujours été fasciné par les voitures de sport... Comme n'importe quel petit garçon. Durant le voyage, il sembla plutôt nerveux. Oui, depuis un an, Raizo avait rarement eu l'occasion de quitter sa petite suite, bien que luxueuse pour se rendre chez quelqu'un ou même en ville. Pour lui, rien que ce trajet s'annonçait être une aventure. Il regarda le paysage se dessiner, il faisait un peu plus frais en cette fin de soirée, et des petits gouttes venaient violemment s'écraser contre la vite pour ensuite glisser tout du long. Des temps comme ça donnaient envie à Raizo de se glisser bien au chaud dans un lit en regardant dehors. Il aimait beaucoup la pluie oui, mais seulement lorsqu'il était bien au chaud. Cela créait une sorte d’atmosphère confinée et très agréable, encore plus si c'était avec l'homme assit au volant de ce bolide. C'est à Ginza qu'ils arrivèrent. Raizo ne connaissait que très peu la réputation des quartiers de Tokyo, mais celui-ci était réputé pour être un quartier de riches. Certainement que le logement de Kyo ne devait pas être des plus laids et des plus démunis en luxe. Il se laissa mener jusqu'à l'intérieur d'un très grand bâtiment, et il fut même surpris par sa taille. Un peu perdu, il contemplait tout avec des yeux ronds comme des billes, toujours un peu mal à l'aise, mais certainement pas à cause de son amant. L'aventure vous voyez.

" J'ai aucun idée de ce à quoi peut ressembler ton chez toi... "

Il rit, de bon cœur, et attendit que l'ascenseur s'ouvre pour suivre Kyo. Enfin, la prochaine porte s'ouvrit sur un vaste appartement. Il ne su pas où regarder en premier... La cuisine noire? Le salon blanc? La... Raizo accourut près de la baie géante et vint presque coller son museau contre, subjugué par la vue qu'on avait d'ici. Jamais il n'avait vu de choses pareilles, et il ne trouvait même pas les mots pour décrire ce qu'il pouvait voir. D'ici, même la Résidence yamaguchi avait l'air d'un petit point complètement nul et insignifiant. D'ici, ils devaient dominer toute la ville... Après avoir contemplé l'appartement, il finit par poser son sac par terre près d'un canapé, reportant son attention sur Kyo.

" C'est super beau, j'adore. "

♠♦♦♠

    STRONGER THAN MY FEARS!



    Cute neh?:
     
Akikane Raizo

< CUTY PUPPY >
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 25/08/2010

Carte d'identité
Statut: Sous le charme
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Possède un tableau de chasse avec des potes où il rapporte tous les noms de ses proies, les commentant et les notant sur dix ♣ Est un coureur de jupon ♠ Consomme de la cocaïne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sky full of lighters ~ Kimera. Ven 7 Oct 2011 - 1:27

Lorsque j’entrai de nouveau dans la suite de Raizo, je le découvris déjà habillé et près à partir, à venir avec moi. Je laissais naviguer mon regard sur lui d'un air appréciateur, souriant légèrement devant la couleur flashy de son sweat. Il hocha la tête pour me faire comprendre qu'il était près à partir, mettant son sac à son épaule. Il ferma la porte à clé et discrètement, nous nous éclipsons de la résidence. Je ressentais une sorte d'euphorie mélangé à une sorte d'angoisse latente car c'était bien la première fois que j'emmenais quelqu'un dans mon appartement depuis que j'y avais emménagé et surtout une personne qui avait prit une place si importante dans ma vie en si peu de temps. Excepté ma mère qui venait toujours me voir à l'improviste et surtout dans les moments où je m'y attends le moins. Quoiqu'il en soit, arrivant sur le parking, je cherchais les clés de ma voiture tandis que Raizo se demandait laquelle c'était. J'affichais un petit sourire énigmatique, m'amusant de le voir se triturer l'esprit pour trouver ma voiture. Sortant la clé de ma voiture de sport, je ris légèrement quand il se retourna vers moi, l'air abattu en me disant qu'il donnait sa langue au chat sur un ton taquin. Appuyant sur le bouton de déverrouillage de mon bolide jaune, je ne détachais pas mes yeux de lui son expression fasciné de petit garçon me ramenant des années en arrières, à une époque où je partageais encore des choses avec mon père. C'était de lui que je tenais mon goût pour les objets de luxe et de qualités dont l'automobile faisait partie, c'est d'ailleurs la seul chose que je tenais de lui...

Entrant dans l'habitacle de ma voiture, je la démarra le moteur ronronnant doucement. Je roulais tranquillement sur la route, rien ne nous pressait. Je jetais quelques coups d’œil à Raizo qui semblait légèrement nerveux mais je ne dis rien devinant la cause de cette agitation. J'appuyai sur l'accélérateur, actionnant les pares-brises alors qu'une pluie fine s'abattait sur la ville. Le ciel s'assombrissait doucement sous l'accumulation des nuages moutonneux, créant un douce ambiance de cocon. Arrivant au pied de mon immeuble, je gara ma voiture dans la partie du parking qui m'était réservé. La tête de Raizo valait le coup, il ressemblait à un petit hibou surpris regardant tout avec des grands yeux, j'aurais pu l'amener en arctique avec les pingouins qu'il n'aurait pas était plus intrigué. Pensant à haute voix, il se demanda à quoi pouvait bien ressembler mon chez moi avant de se mettre à rire. Je me contenta d'afficher un petit sourire énigmatique, en tapant l'étage de mon appartement sur le tablette numérique de l'ascenseur.

Ouvrant la porte de mon loft, je laissa Raizo entrait en premier, fermant doucement la porte. Tandis que j'enlevais ma veste, posant mes clé sur la table à l'entrée et balançant mon sac sur le canapé, mon attention était porté sur Raizo qui regardait, son regard allant de la gauche où se trouvait la cuisine à la droite où se tenait le salon. Soudain il s’arrêta face à la baie vitré, une expression subjugué sur le visage. Je m'approcha lentement de lui, le laissant admirer la vue puisque j'avais acheter ce loft pour ce panorama qu'on ne retrouvait nul part ailleurs. Cette vision à perte de vue de la ville et au-delà, donnait à la fois un profond sentiment de domination et nous faisait comprendre que nous n'étions que l'une de ces petites fourmis qui se pressaient autour de l'immeuble. Raizo déposait alors son sac près du canapé crème, avant de me sourire me disant qu'il trouvait mon loft super beau et qu'il l'adorait. M'approchant de lui en souriant, je lui dis:

" Content que ça te plaise, j'ai tout refait il y a un peu plus de trois semaine. Je change quasiment tout les deux mois, ma déco en entier. Je teste toutes les ambiances possibles et cette fois-ci, j'ai opté pour le design épuré à l'américaine. Si tu envies de tester tes dons de designer d'intérieur, tu pourras créer l'appartement de tes rêves ici... ça me ferait plaisir de découvrir l'univers que tu aimes"

Je l'attrapa d'une main par la taille, glissant l'autre le long de sa joue avant d’entremêler mes doigts dans ses cheveux courts capturant ses lèvres pour un doux baiser. Tout en continuant de l'embrasser, étant littéralement accro à sa bouche, je le fis pivoter doucement avant de le faire reculer contre la table de travail de ma cuisine impeccablement propre. Lâchant délicatement ses lèvres, je descendis mes mains sur ses hanches. Je posais mon front contre le sien, un sourire fin ourlant mes lèvres.

" Tu sais, je ne pensais pas qu'un jour que je pourrais aimer de nouveau. Tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureux de t'avoir rencontrer et la seule chose que j'ai envie c'est de te découvrir toujours plus la personne et de voir à quel point tu es fait pour moi. "

Mon regard était plongé dans le sien, lui exprimant tout la sincérité de mes sentiments. Puis je me recula passant de l'autre côté de la table de travail de ma cuisine, le tenant par la main. Je me planta devant mon frigo l'ouvrant, avant de sourire malicieusement à Raizo:

" Alors question essentielle, qu'est-ce que tu aimes manger ? On va déjà commencer à vérifier si nos estomac sont sur la même longueur d'onde"



Shujin Kimera

< FAN >
avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 25/07/2011

Carte d'identité
Statut: Sous le charme
Rencontres/Liens:
Particularité ?: se balade toujours avec une boite de ricola dans sa poche...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sky full of lighters ~ Kimera. Sam 8 Oct 2011 - 11:21

Après avoir posé son sac près d'un canapé, Raizo se redressa et vit Kyo s'avancer dans sa direction. Un sourire vint ourler ses lèvres, tout cela semblait presque irréel tellement c'était vite arrivé. Hier soir, enfin, juste avant de rencontrer son client, jamais Raizo n'aurait pu s'imaginer que de telles choses allaient lui arriver ensuite. C'était magique, inespéré... Enfin, l'écrivain dit qu'il avait changé sa décoration il y a moins de trois semaines. Le résident lui n'avait pas les moyens de faire tant de choses, et de changer lorsque ça ne lui plaisait plus. Il devait se contenter du luxe moyen de sa suite et s'en satisfaire. Puis de toute manière, ce n'était pas quelqu'un qui cherchait à vivre nécessairement entouré de choses clinquantes et luxueuses, il pouvait se suffire d'un rien. Il dit tester toutes les ambiances possibles, et que cette fois-ci il avait opté un ambiance plutôt "américaine". C'est vrai que l'on ne retrouvait pas ce genre de meubles chez tous les Japonais friqués du pays. L'univers que Raizo aimait? Il n'en savait rien en réalité. Il n'avait jamais pu réellement exprimer ses goûts, sauf dans ses vêtements. Lorsqu'il était petit, sa chambre avait été décorée avec soin par ses parents, en prévision de l'avenir. Il n'avait alors que six-sept ans, et sa chambre était déjà meublée comme celle d'un jeune adulte. Des meubles aux couleurs froides, une tapisserie neutre, des tentures épinglées, ourlées, tirées et tout ce que vous voulez. Il n'avait jamais eu droit aux petites motos sur les murs et aux draps de lit avec des animaux. Non, sa vie avait été toute autre... Mais il s'en était accommodé, une nouvelle fois.

Alors que Raizo laissait trainer son regard ci-et-là en terminant de contempler la décoration, il sentit une main se glisser autour de sa taille et le ramener vers le propriétaire de cet appartement luxueux. Vivement, il porta son regard sur Kyo pour capter le sien, maintenant posé contre lui. Une deuxième main vint glisser sur sa joue, remontant dans ses cheveux. Raizo eut un léger sourire alors qu'il venait poser ses mains sur le torse de son amant. Il avait un peu de mal à réaliser ce qui lui arrivait en ce moment même, mais il allait s'y faire tôt ou tard. Il ferma doucement les yeux lorsqu'il sentit les lèvres du brun se poser sur les siennes, les pressant dans une douce étreinte qu'il aurait voulu faire durer bien plus longtemps. Bientôt, il pu sentir son dos caler contre un meuble. Un meuble de la cuisine certainement, mais il ne pu pas bien discerner lequel puisque ses lèvres étaient toujours entrelacées à celles de son amant. L'ambiance se faisait très intime, mais aussi très plaisante. Raizo n'allait certainement pas trouver quelque chose à redire dans un moment pareil, il se contentait de savourer ce qu'on lui offrait. Son front se retrouva alors contre celui de Kyo, il pouvait sentir sa respiration chaude s'écraser dans son cou et sur son menton, lui arrachant quelques frissons. Des mots encore plus doux que les précédents furent prononcer, touchant profondément le résident qui ne savait même pas que répliquer à de pareils aveux. Il adorait quand Kyo lui disait de pareilles choses, le rendant "tout chose" et certainement un peu gêné aussi. Il fallait l'avouer, l'écrivain était très doué avec les mots.

Raizo ne dit rien pour le moment. Le brun lui s'écarta, et encore tout perturbé, Raizo le regarda s'éloigner vers le frigo, qu'il ouvrit. Question essentielle, c'est vrai! Raizo n'était ni un gros mangeur, ni un difficile. Lorsqu'il avait droit à manger de bonnes choses, il mangeait jusqu'à être comblé. Aussi, il s'approcha de l'homme et jetta un oeil dans le frigo, rien ne lui semblait vraiment repoussant, et puis de toute manière même s'il n'aimait pas trop, il ferait un effort pour tout manger.

"T'as pas besoin de te casser la tête, je mange de tout... Enfin, tant que c'est japonais. J'ai jamais vraiment manger des trucs étrangers donc je peux pas te dire... Mais j'suis pas difficile m'sieur! "

À part les KFC, les Mcdo et autre, il n'avait jamais mangé de truc typé américain ou quoi que ce soit. Son estomac n'y était donc pas accomodé et cela risquait d'être bien drôle s'il devait tester de la cuisine européenne. Raizo lui sourit alors et finit par s'éloigner un peu pour ôter son gros pull et le poser sur son sac, se retrouvant en débardeur noir, sans manche s'épousant parfaitement avec sa peau légèrement mate. Après avoir posé son pull donc, il revint en direction du brun, et à quelques centimètres de lui il tendit ses bras pour les passer sur ses épaules et l'enlacer, glissant son visage dans son cou. Il en profita pour venir poser son nez contre sa peau et humer sa si bonne odeur dont il ne pouvait déjà plus se passer. Enfouissant son visage dans son cou, il finit par laisser s'échapper un petit "Merci...". Ça voulait tout dire, et à la fois ne rien dire. Il ressentait juste le besoin de le remercier pour tout ça. D'accepter de l'aimer et de le sortir quelque peu de sa solitude. De l'avoir tout simplement emmené ici pour le faire quitter cet enfer au moins une nuit. Souriant alors, on pu l'entendre rire un peu, un rire cristallin légèrement musical.

"J'ai envie de rester dans tes bras toute la nuit jusqu'à ce que tu aies des crampes."

Il se redressa un peu et le regarda un instant dans les yeux, venant glisser ses pattes sur ses joues à la frontière de son cou. Il ne lui fallut que peu de temps pour se perdre dans les yeux de son amant, et finalement, il vint capturer ses lèvres pour un nouveau baiser tendre et langoureux, qu'il s'amusait à prolonger et à approfondir.

♠♦♦♠

    STRONGER THAN MY FEARS!



    Cute neh?:
     
Akikane Raizo

< CUTY PUPPY >
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 25/08/2010

Carte d'identité
Statut: Sous le charme
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Possède un tableau de chasse avec des potes où il rapporte tous les noms de ses proies, les commentant et les notant sur dix ♣ Est un coureur de jupon ♠ Consomme de la cocaïne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sky full of lighters ~ Kimera. Ven 21 Oct 2011 - 1:24

Après lui avoir demandé ce qu'il aimait manger pour que je puisse avoir un idée de ce que je pouvais lui cuisine, il répondit qu'il appréciait à peu près tout bien qu'il n'était pas habitué à la cuisine étrangère. En conséquent, pas de choucroute ou de cassoulet au rendez-vous, ça allait pas me manquer, déjà que seul je n'en mangeais pas. Je me mis à réfléchir sur ce que je pourrais lui préparer de typiquement japonais pour lui faire plaisir. Bien que plongé dans mes pensées, je le suivais du regard alors qu'il se dirigeait vers son sac posé aux pieds du canapé. Mes yeux ne le lâchait pas une seule seconde alors qu'il retirait son pull dévoilant son débardeur noir qui moulait ses muscles parfaits. Plus je le regardais, plus je le trouvais beau et mon cœur se gonflait d'une douce satisfaction de savoir qu'il partageait mes sentiments. Je referma la porte du frigo alors que Raizo revenait vers moi. Il passa ses bras autour de mon cou venant poser sa tête contre son cou. Je glissais mes mains autour de sa taille avant de les descendre dans le creux de ses reins, l'enlaçant doucement contre moi simplement heureux de le sentir là, avec moi. Il enfouit son visage dans son cou, son souffle léger me chatouillant légèrement me procurant d'agréable et douce sensations. Il vient alors me murmurer un merci du bout des lèvres, me faisant sourire tendrement me disant que c'était plutôt à moi de lui dire merci. Il m'avait extirpé das la solitude dans laquelle je m'étais enfoncé, remettant des couleurs dans ma vie et me donnant ce dont tout hommes à besoin qu'il soit riche ou pauvre, l'amour. Je l'enlaça plus fortement contre moi, posant mon menton sur le sommet de son cran. Je l'entendis alors rire, d'un rire frais et cristallin qui me donnait tellement l'impression d'être vivant. Il me dit qu'il aimerait bien rester dans mes bras toute la nuit jusqu'à ce que j'en ai des crampes.

Cela me fit affichait un sourire amusé retenant un petit rire, face à ses paroles que je trouvais adorable me disant que cela ne me dérangerait pas plus que ça d'obtenir des crampes si c'était pour avoir la chance de le tenir contre moi, de sentir son corps chaud contre mien. Il se redressa, ses mains se posant à la frontière entre mes joues et mon cou. Nos regards se perdaient l'un dans l'autre avant qu'il ne vienne déposer ses lèvres amorçant un baiser qu'il approfondit et fit prolonger pour mon plus grand plaisir. Je répondais avec empressement à la pression de ses lèvres et de sa langue jouant avec la mienne. Je descendis mes mains sur ses fesses le pressant contre moi alors que je continuais de l'embrasser avec une passion sans cesse renouvelé. Le portant dans mes bras, je l'assis sur la table de travail de la cuisine ne lâchant pas ses lèvres. Mes mains vinrent se poser de part et d'autre de ses hanches alors que mes doigts curieux se faufilèrent sous son débardeur pour venir caresser la peau de son bas ventre et le creux de ses reins en faisant de douces arabesques. Quittant lentement ses lèvres, je plongea dans son cou léchant sa peau que j'avais marqué d'un suçon, marque qu'il le faisait mien. Je suçotais sa peau avec envie, ne me lassant pas de son goût. J'avais l'impression que plus je le touchais plus je m'enchainais à lui et je savais qu'il m'était impossible de vivre sans lui maintenant alors qu'il avait su redonner de la saveur à ma vie. Je remonta le long de son cou avant d'atteindre son oreille lui murmurant:

"Je crois que je suis complétement accro à toi... J'ai encore envie de toi..."

J'avais vaguement l'impression d'être un mec en manque à lui dire des choses pareilles alors que nous venions de faire l'amour, il n'y avait pourtant pas si longtemps. Mais ce n'était pas de ma faute, son corps contre le mien m'électrisait totalement et affolaient mes sens. Je ne rêvais que de l'entendre gémir sous moi encore et encore et de lui procurer tellement de plaisir que jamais il ne se lasserait de moi. Je le désirais tellement. Je l'aimais tellement.
Shujin Kimera

< FAN >
avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 25/07/2011

Carte d'identité
Statut: Sous le charme
Rencontres/Liens:
Particularité ?: se balade toujours avec une boite de ricola dans sa poche...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sky full of lighters ~ Kimera. Sam 12 Nov 2011 - 22:11

Raizo se perdait doucement à savourer les lèvres de son amant, se laissant enivrer des plus belles saveurs, des plus beaux ressentis que pouvait lui procurer cet échange qui à la baise était si simple, et pourtant si intime. Il y avait des baisers banales, échangés en soirée, au coin d'une rue... Et d'autres qui signifiaient tellement de choses qu'ils en étaient presque magiques, tous différents les uns des autres... Et celui-ci faisait partie de la deuxième catégorie. Ce genre de baiser, personne d'autre n'y aurait droit... De un, car il évitait par dessous tout d'embrasser ses visiteurs, mais aussi car même s'il devait embrasser, il n'y mettrait pas autant de passion et d'amour... À partir d'aujourd'hui, cela était réservé à son amant, son amour. Il sentit les mains de l'écrivain se glisser dans son dos, parcourant sa chute de reins, en profitant pour faire courir ses doigts dans le léger creux plutôt délicieux et si convoité formé par ses reins. Il fut soulevé, et quelques secondes plus tard se retrouva assit sur le plan de travail. Cette situation, plutôt érotique avouons-le, mettait notre chiot sans dessus-dessous, le faisant frémir et frissonner d'envie pour son auteur, même s'ils sortaient du lit. Le baiser s'amplifiait, la chaleur, que ce soit celle de la pièce ou de leur corps ne faisait qu'augmenter. Raizo, fiévreux, s'agrippait quelque peu maladroitement aux épaules finement musclées de son amant, ses doigts pianotant d'impatience sur sa peau lisse.

L'échange fut rompu, mais le brun replongea immédiatement ses lèvres dans le cou du résident, lui arrachant quelques frissons violents au passage. Il adorait par dessus tout sentir les lèvres de Kyo sur sa peau, il aurait voulu qu'il embrasse et affectionne chaque parcelle pour ne faire aucune jalouse... Mais son envie grandissante l'empêchait d'être patient assez. Il remonta alors vers son oreille, lui susurrant qu'il était accro à lui... Et c'était réciproque, notre Raizo sentait comme un manque dès que le brun n'était pas à proximité, voire contre lui. Le contact charnel semblait être devenu très important pour lui, au point qu'il demande d'être rassuré par un baiser, une caresse, un regard... Les mains passées sous son dessus électrisèrent complètement sa peau, son corps entier même, le faisant se cambrer d'une manière délicieuse... Une cambrure que l'on avait envie d'embrasser, d'étreindre, de cacher tellement elle se faisait appétissante. On voulait alors la garder jalousement et on veillait à ce que personne n'y pose les mains, ni les yeux.

Il soupira, les yeux mi-clos alors que la pièce s'assombrissait au fil que la nuit tombait. Les faibles lampes suffisaient à ce qu'il puisse voir le visage de son amant et à en profiter... Puis, il n'y avait rien de plus excitant que de redécouvrir le corps de son partenaire avec les sens, et plus précisément le toucher. Raizo fit glisser lentement ses mains le long du corps de l'homme, détachant au passage son haut, qui superflu, termina sa course au sol. Enlaçant le bassin de son amant de ses jambes, il le ramena tout contre lui et en profita pour venir poser ses lèvres sur ses épaules, les embrassant de part-et-d'autres, appréciant se rappeler qu'à présent ce corps était sien. Baladant ses lèvres pulpeuses et affamées sur son buste, il en profita pour venir déboutonner son pantalon et le faire légèrement glisser de manière à rendre apparent son boxer. Bien vite, une main plus curieuse se glissa dans ce dernier, s'amusant de l'état dans lequel était le brun. Redressant la tête, il vint l'embrasser furtivement une dernière fois avant de le repousser un peu pour pouvoir descendre de son perchoir, et de cette manière, s'accroupir devant l'écrivain pour venir embrasser son ventre plat alors que ses doigts jouaient sur le tissu de son boxer. Il était bien marrant pour Raizo de le voir réagir si vite et si bien à ses caresses, il s'amusa donc à le faire patienter un peu, ne franchissant pas cette barrière.

Il s'amusa un instant à faire passer sa langue sur son nombril avant de s'agenouiller, ses mains agrippant le tissu pour le faire glisser le long de son bassin et libérer son excitation auparavant à l'étroit. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il venait attraper d'une poigne sûre le sexe de Kyo, lui procurant déjà quelques caresses concises, comme s'il s'amusait avec lui. Il leva ses yeux noisette vers le visage du brun, savourant la moindre des expressions qu'il daignait offrir. Son visage était si érotique dans un moment pareil que cela ne laissait pas le chiot de marbre, qui, pourtant, tentait de camoufler son état d'une main en l'apposant par dessus. Enfin, le résident approcha son visage du membre gonflé de plaisir et vint en effleurer l'extrémité de ses lèvres avant d'entre-ouvrir les lèvres pour l'y accueillir. Il offrit à Kyo l'avant-goût d'un jeu de langue délicieux sur son sexe, le ressortant alors aussi vite qu'il y était entré. Il s'attarda à faire quelques vas-et-viens pour le taquiner alors qu'il n'attendait qu'une chose... Raizo le regardait d'un air taquin alors que ses doigts se resserraient fréquemment sur son membre, lui offrant diverses sensations. Finalement, pensant l'avoir fait assez attendre, il le prit une nouvelle fois en bouche, mais avec bien plus de hargne cette fois, débutant une série de vas-et-viens humides. Son unique main libre glissa sur son bas-ventre qu'il caressa vaguement, bien trop concentré sur ce qu'il faisait.

♠♦♦♠

    STRONGER THAN MY FEARS!



    Cute neh?:
     
Akikane Raizo

< CUTY PUPPY >
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 25/08/2010

Carte d'identité
Statut: Sous le charme
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Possède un tableau de chasse avec des potes où il rapporte tous les noms de ses proies, les commentant et les notant sur dix ♣ Est un coureur de jupon ♠ Consomme de la cocaïne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sky full of lighters ~ Kimera.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Sky full of lighters ~ Kimera.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé» [2000pts ork]La Band' à Wazdakka (full moto)» [500 pts] La compagnie grise: Full tir» Ork full tir feignasse» Full Wargs en 500 points
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: *Logements :: Loft de Kimera Shujin-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com