AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV] Mer 25 Aoû 2010 - 23:50

La solitude d'une soirée peut être bien plus pesante qu'on le soupçonne ... J'en fais les frais encore une fois ... Seul devant a m'abrutir devant la télé, avec pour seul son un arpège qui me reste en tête pour tenter de couvrir les connards qui sont en train de hurler dans l'appart' du dessus ... Je sais pas autour de quoi ça tourne ... Mais autant l'un que l'autre ... s'il ne la ferme pas ...
~J'en fais un compte personnel ... et je me ferais le plaisir de leur perforer la boîte crânienne a coup de douilles ... C'est pas un espèce de connard et sa grognasse qui vont me gâcher le peu de calme que j'ai eu dans la journée ... C'est pas forcement mon truc d'agir a découvert en pleine journée ... mais trop d'agitations ce matin ... Pourquoi est-ce qu'il m'a approché ... pour quelqu'un qui devait me faire bouffer le pavé ... Il est tombé bien vite ... 2 balles ... et boum ... plus rien le noir complet ...~
C'est pour rattraper ça ... qu'il faut qu'je bouge ... J'ai l'impression de l'entendre encore ... parler a travers moi ... et le liquider ... sans raison ... Un dealer de premier choix ... certes il a cherché les emmerdes, certes j'ai récupéré de quoi faire ... Mais sa vie ne valait pas la peine d'être prise ... enfin selon moi ...
Quoiqu'il en soit, cette prise de tête qui prend place au dessus de ma tronche commence a trop faire de boucan ... Je laisse ma main m'échapper jusqu'à pousser mon ampli a fond, juste le temps d'un powerchord ... Qu'ils comprennent que la prochaine fois ... ça sera pire ...
Je lève donc mon cul du canap', range ma gratte a sa place et me dirige vers la housse de mon acoustique. Je vérifie qu'elle y soit, que le système de pré-amplification ait de quoi tenir, et on est parti ... Je ferme a clé en vérifiant mes poches ... médiators, clopes, pochon, feuilles, feu ... une douille ? Je la sors de ma poche et reste surpris de voir un calibre 50 dans ma poche ... usée qui plus est ... Je la garde en main en rejoignant l'extérieur, direction ma DBR9. Je grimpe a bord quand un flash me traverse. Cette balle, c'est celle que j'ai récupéré de sa seconde victime ... c'est en fermant les yeux dans un vague soupir que je met le contact ... direction ... j'sais pas ...

~S'il est même pas capable de se rappeler de ça ... J'l'ai gardé, j'avais pas le choix ... le deuxième a été plus coriace ... un sous-fifre ... rien de bien intéressant en soi ... mais ça l'est tout de même ... Une première victime hautement placée, pas vraiment en soi, mais ça change des petits merdeux qu'j'ai croisé jusqu'ici ... Ils se lanceront peut être a ma poursuite ... va savoir ...~
Ca fait déja un moment que j'tourne, a chercher un endroit ou j'serais soupçonné d'être au calme quelques instants, ne serait-ce que 5 petites minutes ... juste le temps de savourer le silence ... et je le laisserai reprendre son office ... mais pas avant ... j'ai besoin de respirer ... Je m'arrête quelques minutes le temps de rouler un petit plaisir quand un pensée traverse notre esprit ...

*Là ou tu pourras admirer la lune dans on plus bel apparat ... une étendue de calme bordée par les flots ... t'aurais pu y songe avant Kazuya ...*

Y'a des fois ... heureusement qu'il est la lui ... c'est loin d'être une mauvaise idée ... J'allume donc ma "clope" et me recale derrière le volant direction la plage ... Je tache de faire gaffe quand le moteur monte dans les régimes, oui ... a cette heure ci ... les routes sont trop fréquentées ... mais bon ... le temps est un allié précieux que je compte a l'infini ... ce n'est pas pour quelques secondes perdues que ma vie changera ...
~Pense ainsi ... mais ce n'est pas mon cas ... plus vite tu aura eu ton ... "break" plus vite je me remets en chasse ... alors hâte toi ...~
Je laisse donc la caisse de coté, descends et récupère mon instrument avant d'entamer une lente marche jusqu'aux abords de l'étendue bleue et me pose face a l'astre plein de la nuit, savourant le peu qu'il reste de mon péco. Un faible soupir passe mes lèvres tandis que je "m'arme" de ma guitare en entamant une calme mélodie ... 2 Die 4 ...
~Cette ... mélodie ... Kazuya ... malgré tout ce que tu peux afficher ... tu gardes cette faiblesse que l'on partage ... le réceptacle de cette mélodie ... celle que tu as perdu si tôt ... celle que tu cherches en vain dans toutes tes pérégrinations ... Je ne souhaite qu'une chose ... et même si cela me fait mal de le reconnaitre ... puisse tu retrouver ce sentiment qui t'as échappé ... Joues Kazuya ... Fais résonner cette arpège au plus loin ... Sous cette lune ... a cet instant ... je plonge dans le sommeil ... la nuit t'appartiens a présent ... Même si je ne veille que d'un œil ... Je te laisse le champ libre ... Ton cœur pèse trop lourd ... ~
Aux grés des mesures de ce morceau, je sens mon esprit filer un peu plus loin, mes yeux se rouvrent et je me rend compte que quelqu'un s'est approché ... qui ? Je ne sais pas ... mais s'il ne l'a pas senti ... c'est que rien n'est a craindre ... Je lève les yeux vers la lune dans un mince sourire en laissant résonner le dernier accord arpégé avant de poser calmement mon regard sur ... cette inconnue ... fort charmante d'ailleurs ...

"Veuillez pardonner ce silence ... les notes de cette mélodie ont toujours le don de m'emporter bien loin ..."

Un mince sourire s'accroche a mes lèvres, et mon regard dévie de nouveau vers l'astre brillant de la nuit. Je laisse mes doigts égrener calmement les cordes et je repose mon regard sur cette inconnue et, toujours aussi calme, lui adresse de nouveau la parole.

"Pardonnez mon indiscrétion ... mais ... je me demande ce qu'une charmante jeune fille comme vous vient faire ici par une nuit si ..."Je marque une pause le temps d'allumer une clope."Calme et si sublime ?"

Je me tourne de nouveau vers elle en laissant la fumée s'échapper d'entre mes lèvres pour s'élever au dans l'air frais de la nuit.

"Je ne saurai dire ce qui as fait la magie de cet instant ... Peut être est-ce ce calme que j'avais recherché que j'avais pu apercevoir ... ou peut-être ... était-ce la lune et sa lumière pale et douce ... qui a donné a son regard ... la couleur d'un paradis que je révérai d'atteindre ..."
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV] Jeu 26 Aoû 2010 - 14:18

J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes
sinueuses et inhabitées qui mènent hors des
villes... une route qui conduise aux confins
de la terre... où l'esprit est libre
...

Le bruit des vagues qui s’écrasaient sur les murs des dignes, le froid du vent qui, océanique, venait lécher le sable à grand coup de brise, déplaçant les choses éphémères, rien ne semblait troubler ce tableau aux allures merveilleuses quoique sans doute trop réaliste. Il faisait nuit et froid, le vent, bien que doux par rapport à cette période de l’année, n’en apportait pas moins quelques brisures gelées et iodées, et ce n’était pas vraiment un temps à traîner dehors, à part pour un fille comme Keiko qui ne trouvait rien à faire de ses journées, avide de ballades et d’échappées sauvages harmonieuses avec mère nature. Oui, il fallait vraiment avoir un motif tel que la déprime ou la folie pour aller fréquenter un lieu pareil, en cette saison. Il n’y avait personne qui plus est, à part de vieux corps périmés qui traînaient leurs vielles carcasses sur le sable fin, les pieds chaussées d’agrès rudimentaires et qui plus est, à cette heure ci.

Non, personne, aucun bruit ne semblait troubler le silence du vent et la mélodie des vagues.

Ainsi, dans un souffle aussi régulier que ceux des éléments naturels, la respiration lente et douloureuse de Keiko se taisait parmi les mouettes qui étaient encore bien téméraires. Caché entre un ponton à côté de la digue, et une petite dune de sable qui formait un creux assez accueillant pour lui permettre de dormir, elle gisait là, allongée comme un cadavre au teint blafard et grelottant. D’ailleurs, elle tremblait. Même si elle ne craignait pas souvent le froid, en proie à l’hypothermie du sommeil, son corps réagissait en faisant onduler sa peau de milliers d’irrégularités.

Une fois de plus, que pouvait-elle bien faire ici? Personne ne se posait plus la question. Surement défoncée à l’héroïne, au LSD, ou à la cocaïne la nuit passée, elle avait du s’effondrer sur la matière sablonneuse et y trouver instantanément le sommeil, à défaut d’y rencontrer le comas éthylique. Allongée à terre, les yeux clos, surmontant la couleur violacée de ses cernes, elle paraissait tranquille, aucune expression sur son visage, ne serait-ce que les frissons n’indiquait réellement qu’elle fût en vie.

La seule chose qui sembla la faire émerger de sa léthargie précoce fût une douce mélodie qui résonnait non loin. Fronçant les sourcils, plissant les yeux, le froid le frappa soudainement. N’étant vêtue que d'une courte et légère robe à rayure blanches et noires, la morsure gelée la happa dans ses bras avec la violence la plus crue qui lui était permise de faire. Dans un grognement sinistre, elle ouvrit un œil, pâteux, confus, et perdu, comme tous ceux qu’elle avait lorsqu’elle se réveillait.

Et alors que les images, le froid, le vent, les embruns et les sons sifflaient dans sa tête, allant cogner brutalement les parois de son crâne pour mieux ébaucher une gueule de bois terrible et un mal être instable, son portable se mit à vibrer dans sa poche. Le temps qu’elle ne prenne conscience de ce qu’était cette chose qui s’agitait, une sonnerie infâme, lourde, violente, trop forte et trop bruyante finit de la sortir de sa torpeur glaciale. Sa voix cassa alors le silence du vent et des vagues, enrouée, pas très assurée et assez lente, qui révélait toute sa langueur mais aussi, tout son désarrois.

- Ouais ... ?

Une voix grésillant se fit entendre à l’autre bout du combiné. Keiko se releva alors, agrippa le ponton de bois à côté duquel elle s’était endormit, se hissant alors sur cette parcelle de bois sec, pour mieux évaluer le lieux ou elle se trouvait. Ses yeux nouvellement ouverts se plissèrent sous la lumière crue et aveuglante de l’eau. Il ne faisait pas particulièrement beau vu qu'il faisait nuit, mais l’image était agréable à voir en elle-même.

Absente, elle n’écouta pas ce que son interlocuteur avait à lui dire, elle regardait distraitement la plage, comme un nouveau né qui découvrirait pour la première fois le visage de sa mère. Bon sang, qu’est-ce qu’elle pouvait bien foutre encore ici? Elle ne s’inquiétait pas de son sort, mais se maudissait intérieurement, qu’avait-elle besoin d’aller aux quatre coins du monde pour s’endormir? D’une voix brusque, elle prit alors la parole, la coupant à la personne qui lui parlait à l’autre bout du fil.

- J’te rappelle plus tard.

Appuyant sur la petite touche rouge de son mobile, elle coupa court à toute protestation et rangea l’item dans sa poche. Désabusée, elle regarda alors un peu partout autour d'elle, et finit par sortir une cigarette d’un paquet qui se trouvait dans un de ses rangement de vêtement. Et alors qu’elle allait l’allumer, tube blanc entre les lèvres et briquet de marque en main, son regard inquiétant se posa alors sur un jeune homme qui lui faisait face. Il ne l’avait pas vu… Étrange, alors que la plage était déserte, que foutait donc un homme dans un endroit pareil? Bof, après tout, il avait sa propre vie.

Elle resta quelques instants à le fixer, essayant de déterminer ses mouvements. Un homme pas désagréable en soi, une silhouette agréable, un visage qui paraissait fin. Bref, il avait de quoi plaire. Baissant les yeux pour aller sa drogue, Keiko se rendit compte qu’elle n’était pas très couverte, et que, chose hallucinante, elle ressentait le froid, elle qui venait des pays gelés de l’est.

Elle était dans une galère pas possible une fois de plus. Décidant alors de marcher un peu,s'approchant d'un pas lent en direction de l'inconnu qui avait l'air de passer du bon temps avec sa gratte contrairement à elle ...

"Veuillez pardonner ce silence ... les notes de cette mélodie ont toujours le don de m'emporter bien loin ..."

Keiko s'était postée devant lui, l'air éreinter...Elle n'avait entendu que la moitié que ce qu'il avait dit ... la tête tellement ailleurs... Elle n'avait même pas put lui répondre tellement elle ne trouvait rien à dire ...

"Pardonnez mon indiscrétion ... mais ... je me demande ce qu'une charmante jeune fille comme vous vient faire ici par une nuit si ... Calme et si sublime ?"

La jeune fille s'était assise à côté, d'une manière plutôt molle et lente,ramenant ses genoux contre sa poitrine, fixant en face d'elle l'étendu.

- Moi même je me l'demande ...

Rien qu’au ton de sa voix, on pouvait d’ailleurs ressentir cette incontrôlable et méchante fatigue. On pouvait aussi discerner dès lors, pour tout bon japonais, son étrange et fort accent, qui trahissait directement ses origines. Mâchant les mots, parlant vite et peu, confondant certains sens et étymologie…
Elle souffla la fumée qu’elle venait d’avaler lentement et vissa ses yeux en amandes dans les prunelles de son interlocuteur.



Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV] Jeu 26 Aoû 2010 - 22:16

"Plus de promesses que les mots peuvent déclamer.
Plus de beauté que qu'un soleil qui s'illuminerait au cœur de la nuit.
Plus de douceur que ce que le ciel peut apporter.
En un regard ... c'est le Nirvana que j'avais effleuré"

Ce fut a son allure qu'une sorte de profonde paix m'envahit ... A voir son visage ... le sommeil ne la tenait pas en respect ... quant a l'expression de son visage ... J'en déduit que la nuit a été rude ... et riche en je ne sais trop de quoi d'illicites ... Du moins ... ce n'est qu'une supposition ... Je savourait ma tige de tabac en laissant mes doigts égrener tout faiblement mes cordes quand elle se posa a coté de moi presque ... en s'écrasant ... Non pas de moi l'idée de dire quoi que ce soit en tant que reproche, mais je sentait en la voyant ainsi que en effet ... ce devait être une sacrée murge hier soir ... Elle ramena ses genoux contre elle et s'adressa a moi.

- Moi même je me l'demande ...

Cette réponse ne me surprit presque pas ... Sa voix suintait cette espèce de fatigue lourde et chargée de défonce encore mal digérée ... Et je ne dis pas ça a cause de l'accent ... j'ai vu du pays et j'en ai entendu des voix ... et je distingue parfaitement ce a quoi je fais allusion ... Je ferme les yeux dans un sourire et pose ma gratte sur ma housse. Je fouille alors dans ma poche et sors un petit étui a cigarette je tire une clope et la tend a la l'inconnue a coté de moi.

"Si je peux me permettre ... Je sens a votre voix que ... la soirée a du être plutôt dure ... Une petit création perso ... Craquez le filtre et fumez, ça vous remettra en forme je pense."


Je finis par envoyer valser ma vraie clope pour me laisser aller a savourer la même chose. Une fausse clope si je puis dire ... Une petite herbe pas trop puissante, a laquelle est mêlée un peu de poudre blanche, juste ce qu'il faut pour se réveiller le matin en soi ... J'allume donc mon petit plaisir et tend mon bras pour cendrer avant de reprendre toujours aussi calmement.

"Je ne voudrais pas vous paraitre impoli ... Mais, je lis dans vos yeux comme ... quelque chose qui vous contrarie ... Je ne suis personne a vos yeux ... mais qui sais ... En parler pourrait peut être vous aider ?"

~Et moi qui craignait pour lui ... Il n'a pas a s'en faire, selon moi, elle ne lui apportera ni soucis ni quoi que ce soit ... sans doute peut être ... un doux réconfort ... Mais si ce n'est que passager ... Ce qu'en soi j'espere ... Tout reprendra son court normal ... car oui ... je n'avais jamais vu Kazuya agir ainsi ... Je le savais calme, posé, porter vers ... "les bonnes choses de la vie" mais ce coté ... presque attentionné ... Je ne l'avais jamais connu ainsi ... J'espère juste que tout se passera bien ... et il n'y a pas de raison que ça foire ...~
Pourquoi agir ainsi ... car ... c'est presque étrange de dire cela ainsi ... mais elle suscite chez moi le plus grand intérêt ... Pourquoi ? j'aimerai le savoir ... est-ce sa chevelure châtain qui flotte sous la brise de la mer ... est-ce ce regard dans lequel je me noie ... Je n'arrive pas a trouver de réponse et selon moi ... il n'y a nul besoin d'en trouver ... Juste profiter de ces quelques instants ... le mieux possible ... enfin ... Si l'on excepte le froid ...
Minute ! Si moi qui suis naturellement carrément pas frileux suis en train de me geler ... qu'est-ce que ça doit être pour elle ... Je retire donc ma veste en jean pour me retrouver avec mon haut noir a manche longues. Je pose donc délicatement la veste sur les épaules de la jeune fille en lui adressant un sourire.


"J'espère que le froid ne vous dérangera pas plus a présent ... Mais si c'est le cas ... n'hésitez a me le faire savoir ..."

Si je suis mes pensées ... sa réponse voulait en dire long ... Je pense pas qu'elle ait trop de choix pour se caler ... et je me ferais un plaisir de l'aider ...

"Qui sais ... peut être l'avais-je trouvé ... ma muse ..."
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV] Ven 27 Aoû 2010 - 13:09

Loin d’être somnambule, Keiko était le genre de personne qui vivait la nuit et qui n’avait aucun repère le jour.
Ainsi, perdue dans les sables qui faisaient la plage ou elle se retrouvait hagarde, elle était incapable de préciser ou elle pouvait bien être par rapport à son logement et aux endroits qu’elle connaissait vraiment, de jour, comme de nuit. D’habitude, elle n’avait pas l’air très réveillé, là, c’était pire. Les yeux un peu gonflés, encore violacés par sa consommation quotidienne et certes, excessive de drogue de la soirée passée, elle détailla le charmant inconnu à côté avec … peu de conviction et d’intuition, elle qui, d’habitude, était très observatrice.

"Si je peux me permettre ... Je sens a votre voix que ... la soirée a du être plutôt dure ... Une petit création perso ... Craquez le filtre et fumez, ça vous remettra en forme je pense."

Non… Sans rire, elle était peut être camée et souvent défoncée jusqu’à la moelle, elle savait bien qu’elle habitait Tokyo, et bien qu’elle fût capable des pires coups, comme de se retrouver à l’autre bout du pays en une nuit, elle savait très bien ce qu’elle avait fait la nuit dernière, ou du moins, à peu près… Bref, toujours est-il que si elle avait pris un avion pour aller ailleurs, elle s’en saurais rappeler.

Regardant l'individu avec des yeux mi irrécupérables et mi vitreux, à demi clos, elle ne lui répondit pas de nouveau, se contentant de lui dire un "merci" d'une voix faible et diminuée, elle prit la clope entre ses doigts et l'alluma, tirant une longue bouffée âpre qu’elle recracha quelques instants après.
Elle n’était pas excessive, juste totalement dépendante à ce genre de fumette banale, qui la calmait dans l’attente d’une autre drogue, un peu plus dure et massive cette fois là.

"Je ne voudrais pas vous paraitre impoli ... Mais, je lis dans vos yeux comme ... quelque chose qui vous contrarie ... Je ne suis personne a vos yeux ... mais qui sais ... En parler pourrait peut être vous aider ?"

Alors déjà, Keiko se posait pas mal de question en ce moment,pourquoi cet homme était si attentionné avec elle alors qu'il ne la connaissait ça faisait à peine dix minutes, pourquoi était-il si complaisant? Pas mal de gens à sa place aurait put continuer à jouer leur morceaux sans faire attention à une droguée qui ne savait même pas quel jour on était.

-Veuillez excuser mon comportement mais ... je me sens totalement perdue ...

C'était déjà un exploit d'avoir prononcé ces quelques mots, et puis,que pouvait-elle dire plus? Qu'elle s'était défoncé la nuit dernière seule et qu'elle avait ensuite dormi sur cette plage pour je ne sais quelle raison.

La jeune femme tira une dernière latte avant d'écraser sa clope qui demeurait entre ses doigts puis posa sa tête sur l'épaule de l'inconnu en fermant les yeux. Une chose était sur, s'il était aussi attentionné que ça il ne pourrait la repousser ou se décaler ...

"J'espère que le froid ne vous dérangera pas plus a présent ... Mais si c'est le cas ... n'hésitez a me le faire savoir ..."

Elle sentit une certaine veste se poser sur ses épaules et la serra légèrement contre elle, puis, sentit quelques frissons parcourir ses bras et son échine, elle avait moins froid maintenant, mais à bien considérer la situation, être si peu vêtu dans un tel endroit, n’était pas forcément la solution la plus adéquate à trouver. Finalement, elle devait être bien fatiguée pour ressentir la fraicheur de cet endroit.

-Je vous remercie ... Pour tout vous dire ... j'ai été défoncé au LSD ou à la coke,enfin je ne m'en rappel plus trop mais je sais que j'ai ... été droguait durant toute la nuit passé puis je me suis effondré sur le sable et j'y ai trouver instantanément le sommeil ... Seuls choses dont je m'en rappel pour le moment ...

Elle détailla de nouveau les alentours, essayant tant bien que mal de distinguer l'endroit, elle s’imaginait bien qu’en étant entouré de sable, de la mer et de digne, du chant des mouettes et des coquillages, ainsi que du vent, elle n’était certainement pas en cellule de dégrisement, c’est donc naturellement qu’elle en conclue qu’elle était à la mer. Certes, mais « la mer » c’est vague comme endroit. Et pour évaluer si elle devait traîner longtemps des pieds pour rentrer chez elle, il fallait bien qu’elle situe à peu près l’endroit par rapport à son domicile. Dure vie.
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV] Lun 30 Aoû 2010 - 22:13

-Je vous remercie ... Pour tout vous dire ... j'ai été défoncé au LSD ou à la coke,enfin je ne m'en rappel plus trop mais je sais que j'ai ... été droguait durant toute la nuit passé puis je me suis effondré sur le sable et j'y ai trouver instantanément le sommeil ... Seuls choses dont je m'en rappel pour le moment ...

~Alors ... elle est de ce genre ... J'suis mal placé pour juger qui que ce soit ... et tout autant que l'autre, la défonce me connait ... Tout ça est bien proche de ce qu'il ignore totalement ... Sa "dépression" qu'il a faite ... mon cul ... Il était plus capable de tenir le coup ... j'ai pris le relais ... mais ça a mal tourné pas mal de fois ...~
Ce que j'avais du réalisé trois jours plus tard sans être vraiment conscient ... Un haut placé d'un réseau de coke qu'une connaissance exploitait ... Des abrutis qui me disaient m'avoir vu dans une ruelle a pourrir comme un cadavre avec une seringue plantée dans le bras ...
~Mon œuvre ... démanteler un approvisionnement de plusieurs tonnes en quatre nuits ... J'ai rarement eu les mains couvertes de sang ainsi ... l'un de plus beaux moment que j'ai pu connaitre jusqu'ici ... C'est pas que j'ai hate que ça se reproduise mais bon ...~
Je chasse cette obscure incohérente tourmente de pensée et baisse mon regarde vers l'inconnue qui est a mes cotés. Un mince sourire s'esquisse sur mes lèvres quand je lève les yeux vers la lune et que je laisse une main venir caressant tout faiblement sa joue. J'entrouvre les lèvres mais ... c'est comme si quelqu'un parlait a travers moi ... Une même voix, mais une manière différente de s'exprimer ... Il recommence ... encore une fois ...

"On pourrait ne pas me croire ... mais j'ai connu le même genre de situation ... Se retrouvé éclaté a l'ero et s'endormir dans une ruelle et manquer de crever congelé pour finalement être réveillé pour être bastonné pour une sombre histoire de tunes ..."

~Je sais que le fait qu'il l'apprendre va le retourner mais autant faire face a la vérité ... y'a trop de choses qu'il ignore il est temps que le voile tombe.~
Je savais bien que les bribes que j'avais était fondé ... ça explique pas mal de choses ... Je tache de "reprendre le contrôle et jette un œil alentours, sentant un frisson me frôler le dos. Ça devient de pire en pire ... je gèle sérieusement sur place ... mais ... je n'ai pas envie de perdre si douce compagnie que la sienne ... et ... si elle est vraiment semblable a T ... elle n'aura nul part ou aller se poser ... j'peux pas la laisser comme ça ...
~J'te reconnais bien la ... Ton bon cœur reprend le dessus ... tout ce qui m'rend malade ... Mais c'est étrange ... en ce qui la concerne elle ... je te comprend presque ... Mais si ça repart ... comme celle que tu avais ramené ... que j'ai du abattre moi même parce que tu n'en avais pas le cran ! Tu t'en souviens ? le froid de la douille qui a ricoché ... ~

Silence ... ne ramène pas ça ... pas maintenant ... Je glisse délicatement ma main auprès de celle de ma charmante compagnie et m'adresse a elle calmement.

"Si ... je suis ce que je pense ... Vous risquez de galérer a trouver un endroit calme ... Si vous acceptez ... Je peux vous ramener en ville je dois avoir de quoi faire passer ce que vous avait pris et qui vous a mis dans cet état .et puis j'pense qu'un peu de vrai repos peut vous faire le plus grand bien ..."

Je me penche légèrement sur le coté pour ranger ma gratte après avoir viré le sable coincé dans la caisse, puis je rallume mon cul de pet' que j'avais laissé sur le sable et ramène mon regard vers elle en l'allumant.

"Ce n'est nullement une question de drague foireuse ou quoi ... Simplement ... Je ne peux pas laisser quelqu'un dans une galère comme celle là ..."

Juste de la sincérité ... rien que de la sincérité ... Ni plus ... ni moins ... Je serre délicatement sa main dans la mienne et pose doucement mes lèvres sur le sommet de celle-ci

"Kazuya Mishima ... pour vous servir ..."

"Quand l'artiste pose sa plume,
Les vers naissent comme la lumière perce le ciel,
Ses mots brille comme les étoiles de la nuit.
Quand l'artiste pose sa plume
En face de sa mus retrouvée ...
Il tombe, et a sa seule volonté se soumet."
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV] Dim 12 Sep 2010 - 13:33

Keiko scrutait son vis-à-vis sans gêne,elle avait perdu son impression de déjà vue. Dès que ses yeux avaient réussis à détailler le visage qui lui évoquait quelque chose, elle avait compris qu’elle s’était trompée. Ces impressions de déjà-vu lui arrivaient de plus en plus souvent, ces temps-ci et pourtant elle faisait comme si c’était normal. Elle s’était toujours leurrée sur ce qu’elle pouvait vivre, comprendre, ou ressentir pour croire qu’elle avait une vie normale, après tout.
Secouant doucement la tête et serrant les paupières, Keiko s’arracha du songe qui menaçait de venir. Elle haïssait penser. Elle haïssait encore plus chercher à comprendre le sens de sa vie.

"On pourrait ne pas me croire ... mais j'ai connu le même genre de situation ... Se retrouvé éclaté a l'ero et s'endormir dans une ruelle et manquer de crever congelé pour finalement être réveillé pour être bastonné pour une sombre histoire de tunes ..."

La jeune fille passa sa main sur la joue du jeune homme puis sur ses lèvres, alors lui aussi il connait ça,elle était soulagé de savoir qu'elle était en compagnie de quelqu'un qui pouvait la comprendre.

Keiko se passa une main sur le ventre, ça faisait peut être deux jours qu'elle n’avait pas mangé. Entre l’oubli par la consommation de drogue, le peu d’appétit ou encore, l’impossibilité de manger.Toujours est-il qu'elle avait une dalle pas permise. Pourtant, elle n’avait presque jamais à se soucier de la nourriture, elle n'avait pas un grand appétit. Mais lorsqu'elle ne rentrait pas pendant plusieurs fois, droguée jusqu’au bout des ongles, elle oubliait complètement de subvenir à ce besoin le plus élémentaire. Sentant son ventre se tordre avec douleur, Keiko réprima une grimace et dégluti difficilement.


"Si ... je suis ce que je pense ... Vous risquez de galérer a trouver un endroit calme ... Si vous acceptez ... Je peux vous ramener en ville je dois avoir de quoi faire passer ce que vous avait pris et qui vous a mis dans cet état .et puis j'pense qu'un peu de vrai repos peut vous faire le plus grand bien ..."

-Et un bon repas aussi ...

Elle rit faiblement et hocha la tête en le regardant, cette réponse voulait dire qu'elle acceptait volontiers son offre. Comment refuser après tout.
Elle resserra la veste contre elle et essaya de se relever mais en vain, elle avait du mal tellement elle sentait sa tête tournait,elle ne sentait plus ses jambes.

"Ce n'est nullement une question de drague foireuse ou quoi ... Simplement ... Je ne peux pas laisser quelqu'un dans une galère comme celle là ..."

-Je pense que si vous voulez vraiment que je vous accompagne vous devriez m'aider à me relever aussi ...

Keiko se sentit un peu quiche sur ce coup là mais elle était tellement faible. Au moment où elle allait poser son regard sur la mer en face elle sentit la main du jeune homme se poser sur la sienne puis ensuite pour faire place à ses lèvres. Elle frissonna rien qu'à ce contact et afficha un sourire sur ses lèvres, le trouvant bien galant.

"Kazuya Mishima ... pour vous servir ..."

-Kei-ko...Keiko Scott ... enchantée ...

Elle garda sa main dans la sienne un petit moment, se sentant comme rassurée et n'avait qu'une envie en ce moment, celle de trouver un bon coin chaud où se reposer et pourquoi pas ... avec une bonne compagnie ?
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV] Ven 1 Oct 2010 - 23:33

~Y'avait pas a dire ... mais c'était vraiment une nuit sublime ... Sans doute, au premier abord ... j'aurai aimer jouir de cette nuit pour couper cette soif si violente qui me possède encore ... mais avec la tournure qu'avait pris les évènements ... Je dois avouer qu'un peu de reposer pour voir ce cher Kazuya retrouver un semblant de bien-être m'aider au plus haut point ... En effet ... il ne saurait opposer quelconque résistance si ... je venais a me manifester ... Mais si ce n'était que ça ... Je dois avouer que ... comment a-t-elle dit déjà ... Keiko ! oui c'est cela ! Je dois avouer que cette chère Keiko est ... comment dire ... fort ... appétissante ... Je dois tout avouer n'est-ce pas ... mon esprit si tordu si ... violent ... ne réclame que ça ... Bref ... Je dois avouer que si c'était moi qui avait été amené a la rencontrer ... les choses n'auraient pas été les mêmes ... Elle auraient bien vite rejoins la longue liste de celle qui aurait péri au cœur d'un soupir ... d'une balle froide en pleine poitrine qu'un baiser leur aurait fait oublier ... ~

Je ne saurais decrire ce que son regard et son sourire fit naitre au fond de moi ... Une gène ? Non surement pas ... ce n'est pas parce que mes joues prirent cette légère teinte rosée qu'il faut en venir a cette conclusion ... Non bien au contraire ... Le simple fait de porter sa main au creux de la mienne était comme si on m'enlevait l'espace de quelques secondes. Un instant hors de l'espace auquel le temps échappe totalement. Comme une sorte de transe comparable a celle qu'apporte une défonce extra puissante mais en beaucoup plus doux ... comme le bien être qu'apporte un arpège aux notes empli de sens qui m'emporterai aussi loin ... aux bornes du ciel.

"Ne vous en faites pas ... Keiko ... Je serai la pour m'assurer que rien ne pourra vous causer quelconque maux. Je m'en voudrais que suite a ce que vous avez pris ... Une sale chute ou quoique ce soit ... je manquerai a tout mes devoirs ..."

Je me lève donc calmement, étreignant toujours délicatement la main de ma charmante compagnie et l'aide a se relever, m'assurant avant tout qu'elle arrive a tenir sans vaciller. Je jette un coup d'oeil vers le sol et rassemble mon matos, posant la housse de mon instrument sur une de mes épaules et je jette un coup d'oeil autour de nous. Par chance ... c'est toujours aussi calme ... Je ne voudrais pas ... qu'il fasse des siennes maintenant ...

"Si cela ne vous dérange pas ... je vous inviterai volontiers a partager un repas chez moi ... Ce n'est pas que je cherche a eviter l'exterieur ... mais ..."

~Kazuya ... Kazuya ... Kazuya ... Pense-tu vraiment pouvoir lui parler de ... moi ? Enfin je veux dire ... Nous ? Lui dire que tu es instable a ce point ... qu'au fond de toi ... sommeille une haine incommensurable que tu ne sais contrôler et que j'incarne ... Tu veux vraiment lui avouer ça ? Que nous ne sommes qu'un sous cette enveloppe charnelle ... Tu as beau avoir de grands airs, me cacher comme tu le peux ... Nul ne peux ni ne doit connaitre mon existence ... et tu le sais ...~

Une de mes mains glissa vers ma ceinture et je fut presque ... surpris de sentir un étui en cuir accroché a celle-ci, parfaitement camouflé sous mon haut. La vérité était la ... j'étais T aussi sur que j'étais Kazuya ... mais ... je ne pouvais laisser quiconque le savoir ... Nul n'avait réussi a mettre un visage sur tout ces meurtres sanglants, ces disparitions subites ... et nul n'y arriverait jamais ... je tache donc de reprendre mon calme, me rendant compte du blanc qui avait régné l'espace de cette réflexion.

"Disons ... que pour beaucoup de personnes dans cette société ... je suis l'incarnation ... de tout ce qu'ils peuvent détester ... Cette apparence, ce ... style de vie, cette forme d'art qui leur échappe totalement ... Je ne voudrais pas que cette soirée si bien entamée parte en échec total par ma faute ... Vous n'êtes nullement impliqué là-dedans ... et je ne voudrais pas vous poser sous des feux croisés qui pourrait s'avérer ... potentiellement dangereux ..."

Il faut dire ce qui est ... Je ne voudrais pas courir le risque ... qu'il fasse surface ... et qu'elle en subit les conséquences ... il suffirait de croiser la mauvaise personne ... et il s'emporterait ... a coup sur ... Je fouille dans mes poches pour trouver les clés de la bagnole puis me tourne de nouveau vers elle, les clés en main, prêt a décoller sur son feu vert.

"Acceptez-vous ma modeste invitation ... très chère ?"

~Ce sourire qu'il arborait ... ne t'en fais pas Kazuya ... si elle accepte ton invitation ... Je ne te tourmenterai ni toi ni elle ... du moins ... pour ce soir ...~

(Vraiment désolé du temps de réponse ... les temps sont durs ...)
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV] Sam 18 Déc 2010 - 14:52

L’impression de se faire avaler par les vagues n’avait rien d’inhabituel. Au contraire, elle était plaisante, agréable. Heureuse illusion que de se sentir happé dans une guimauve chaude et immense. Le monde n’était qu’une vaste guimauve de toute façon, lorsqu’on était drogué au speed. Certains pleuraient, frappaient et détestait cet état un peu larvaire. Pourtant,Keiko semblait être tout à fait à l’aise avec, quoiqu’un peu niaise. Le sourire large étalé sur ses joues, tirant ses lèvres fines, exprimant tout son bien être, paraissait peut être un peu trop heureux pour n’être sincère que dans la globalité des choses. Passant nonchalamment sa langue sur sa lèvre supérieur, Keiko se releva alors, sous l'aide de Kazuya, dévoilant son métres 70 et releva son regard vers le sien.
La jeune femme esquissa un sourire mystérieux. L’homme qui lui faisait face était plutôt étrange. Anormale. Mais anormale, dans le bon terme. Spéciale serait sans doute un mot on ne peut plus approprié, ou peut-être que si, mais il n'avait pas d'idée précise en tête. Ou... Différente. La situation actuelle n’était pas « habituelle », comme elle l’avait si bien souligné. Ce n’était pas courant de se rencontrer de cette manière-là… De faire connaissance avec quelqu'un dans cet état là,mais... ça lui plaisait. Ca avait un côté plutôt amusant. Elle le fixa un long instant. L’aura qui l’entourait était tellement pure et douce qu’elle en perdit un brin de contenance, occupée encore à le considérer avec l’intensité de ceux qui savent voir ce qui n'était pas visible.
Pure, doux, curieux, téméraire et beau.
Une belle aura.
Et le jeune homme insufflait la profondeur de ceux qui veulent se plonger encore plus profondément dans la Littérature avec un grand P. Un grand P, comme profondeur, Philosophie. Ou un grand L. L comme Liberté. F, comme Fluidité. H, comme Harmonie,M comme Musique, K, comme…

"Disons ... que pour beaucoup de personnes dans cette société ... je suis l'incarnation ... de tout ce qu'ils peuvent détester ... Cette apparence, ce ... style de vie, cette forme d'art qui leur échappe totalement ... Je ne voudrais pas que cette soirée si bien entamée parte en échec total par ma faute ... Vous n'êtes nullement impliqué là-dedans ... et je ne voudrais pas vous poser sous des feux croisés qui pourrait s'avérer ... potentiellement dangereux ..."

Cette chaleur de pouvoir sentir quelqu’un auprès de soi, une oreille attentive, un regard autre que le sien, lui fit du bien. Oui, Elle avait été seule, depuis toujours, elle avait eu des amis oui; vite fais, des gens qui ont croisé son chemin et s’en sont allés du leur le moment venu. Elle n’avait pas vraiment partagé son monde avec qui que ce soit, hormis elle.

Une respiration,
Un flot incessant de pensée,
Des souvenirs ,
Une douce passion,
Le "présent" passé,
Une envie de mourir...


Elle se mordit la lèvre, quel bordel sérieux ! Un pincement au cœur. Elle agita sa tête, on ne peut plus rien y faire, la colère, la tristesse, le sentiment d'abandon et d'être impuissante, elle ne voulait jamais revivre ça. Le goût du fer dans la bouche, elle chassa ces pensées perdues là où elle avait l'habitude de les ranger, mises de côté.
M’enfin ce n’est pas comme si la solitude la dérangeait, elle était devenue même sa meilleure compagne.

Bizarrement la présence de Kazuya n’était pas gênante, bien au contraire elle était apaisante. Sa voix sonnait aux oreilles de Keiko comme une douce mélodie, la transportant encore plus loin dans son univers, sa bulle l'avait incorporé et la jeune fille se laissa entrainer, paisiblement. Le vent souffla un peu, faisant "bouger" les vagues et lui laissant aux narines l’odeur du parfum du jeune homme, et un gout fruité à la bouche : il était léger, doux et sucré. Elle poussa un soupir, il y avait bien longtemps que cet état de sérénité, ne l’avait pas ainsi enveloppé.

"Acceptez-vous ma modeste invitation ... très chère ?"

-Volontiers...J'espére au moins ne pas vous derangez ...Si ?

La question était comme coulante de source et était sortie toute librement de ses lèvres. Tout comme la reponse qui suivra le serait tout autant, sans doute. Elle se laissa ainsi prise dans ses pensées, à divaguer pas très loin de la réalité. Au coin, peut-être, fallait vérifier. Cet homme lui faisait penser à un ancien Ami.
Elle grimaça. Elle n’aimait pas le terme d’ « ancien Ami ». Les Amis, avec un grand A… Ne devaient-ils pas garder toujours un certain contact ?

Mais ce qui s’était passé ne l’avait pas permis. Et, sans plus attendre, Keiko rabroua ce souvenir du passé en secouant la tête. Pas la peine d'y penser. Pas maintenant.


Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV]

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

~La lune pour seule compagnie ... un arpege pour seule mélodie ...~ [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La lune pour seule compagnie | libre |» " La Seule Compagnie Dans tes Nuits de Pleurs sont les Etoiles, Elle brillent en toi et pour toi."» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.» Réflexions Pour Une Haïti Meilleure
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: La plage-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit