AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Tigre et Serpent (PV Torù)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Tigre et Serpent (PV Torù) Mar 12 Avr 2011 - 19:40

La pègre et les clans, c'est un peu comme l'industrie et les entreprises: Si vous faites des profits, vous devenez puissant et vous étendez votre activité mais dans le cas contraire, vous faites banqueroute et devez mettre la clé sous la porte.

Tout du moins, c'est ainsi qu'In-Wook voyait les choses.

Le jour avait déjà revêtu son manteau nocturne mais Tokyo restait une ville très animée, surtout dans Roppongi où le clan Song avait installé ses quartiers. Pourquoi Roppongi ? Tout simplement parce qu'il s'agissait de l'endroit où les étrangers – dont une masse importante de coréens – se trouvaient regroupés et qu'il se trouvait près de la baie et du port de Tokyo, point stratégique pour le marché noir.
In-Wook était encore assis sur l'un des canapés de son bureau, il étudiait les profits réalisés par son clan à Ulsan et les autres villes alentour; Après tout même s'il se trouvait en ce moment au Japon, il était toujours celui en charges des décisions et des recettes liées à la prostitution dans son pays, d'où ses nombreux aller-retours entre la péninsule et l'archipel. Le kkangpae lisait à moitié les diverses feuilles de papiers que son bras droit lui remettait au fur et à mesure qu'il les examinait, ce dernier assit sur le canapé d'en face entrait les données et les décisions prises par In-Wook sur un netbook. Une fois tout cela terminé, les deux hommes se relâchèrent, affalés dans leur canapé en adoptant la même pose: jambes écartés et coudes sur le dossier.

"Je suppose que vu que tu m'as pas encore proposé de sortir, c'est qu'on a pas terminé de bosser... Il nous reste quoi Min-Kyu ?"

Alors...

Le jeune homme avait l'air aussi ennuyé que son boss par ces heures supplémentaires. Min-Kyu était un fêtard dans l'âme et toutes journées de travail étaient prétextes – une fois terminées – à faire la bringue, boire jusqu'à plus soif, voir des filles et autres formes de divertissements; Mais si son boss ne sortait pas, il ne sortait pas lui non plus, déjà parce qu'il s'agissait de son supérieur et qu'il devait assurer sa protection en permanence et ensuite pour la simple raison que le fils Song était son meilleur ami.
Il massa son front tout en annonçant à In-Wook ce qui les attendait comme si cela s'avérait être les douze travaux d'Hercule.

Les clans Yamaguchi voudrait faire affaire avec nous, alors ils voudraient une entrevue ce soir.

"Yamaguchi... oh c'est Ryusukai ! Hm... ce chien errant de Khyro aurait pu officialiser son nom, franchement !"

Il ricana légèrement puis frappa deux fois dans ses mains pour montrer qu'il était d'accord. Le coréen se leva et observa son ami d'un air malicieux car il avait une idée derrière la tête: Lier l'utile à l'agréable en fixant l'entrevue dans un club de strip-tease situé à Shinjuku et ainsi faire d'une pierre deux coups.

"Dis-leur d'envoyer un émissaire dans deux heures au Bella Rosa. Comme ça après notre entrevue, on pourra se détendre un peu, après l'effort le réconfort comme on dit."

In-Wook quitta la pièce en réfléchissant déjà sur un moyen de faire la plus de profit par rapport à cette entrevue. Pomper le plus de fric à ce clan, veuillez pardonner l'expression mais il s'agissait de l'exacte raison pour laquelle les Song faisait affaire avec les Ryusukai, de plus cela était sûrement réciproque. Les deux familles n'avait aucun lien, ni amical ni marital alors ce n'était que pour le « commerce » qu'elles se côtoyaient.

Une fois changé, le coréen se rendit au club sous escorte d'une quizaine d'homme soit quatre voitures aux vitres teintés. Ce dispositif avait été déployé par son bras droit, en premier lieu pour la sécurité d'In-Wook et en dernier lui pour montrer que les Song n'était pas à prendre à la légère même s'ils n'étaient pas sur leur territoire; Huit hommes restèrent près des voitures, neuf autres entrèrent dans le club en compagnie de leur chef mais seulement quatre d'entre-eux, dont Min-Kyu le suivirent jusque dans l'arrière-salle.

Cette pièce à l'éclairage sombre et au mobilier pourtant luxueux semblait avoir déjà accueilli ce genre de petite réunion auparavant; deux canapés de cuir blanc avaient été placés l'un face à l'autre, séparés par une petite table en laque rouge, ils semblaient destinés à accueillir des personnes de haute autorité et derrière se trouvaient des banquettes rouges placé contre les murs tout autour de la pièce pour les subordonnés.

In-Wook s'installa avec Min-Kyu à ses côtés de manière aussi décontracté que s'il attendait un proche pour passer une soirée festive. On leur servit à boire et à manger lorsque ses hommes de main furent à leur tour installés derrière lui. Il n'attendit pas longtemps avant que son collaborateur les rejoignent, lui même escorté par quelques hommes; C'était un homme à la carrure plus qu'imposante dont une certaine rigueur émanait, montrant qu'il n'était pas un homme quelconque au sein des forces e Khyro. Le kkangpae sourit en regardant son bras droit qui à côté faisait pâle figure.

"T'as l'air gringalet à côté de lui, Min Kyu..."

C'est pas la taille qui compte mais l'efficacité, non ?


Les deux hommes sourirent à ce petit échange de plaisanterie tout en se levant pour accueillir l'émissaire de Ryusukai; L'usage voulait que cet homme s'incline et se présente avant qu'In-Wook s'incline à son tour puis s'asseye de nouveau pour qu'enfin son bras droit et le yakuza s'asseyent suivi des subordonnés.
In-Wook souriait calmement, incitant le japonais à boire un peu en s'adressant à lui dans sa langue. Il plantait son regard dans le sien, un regard ni hostile, ni chaleureux pour lui montrer que son attitude dépendait de lui à présent, de s'il allait baisser les yeux ou fixer le coréen avec arrogance.

"C'est regrettable que Khyro ne se soit pas déplacé lui-même... non en fait ce n'est pas plus mal, on met toujours un temps fou à se mettre d'accord lui et moi. Il se porte bien, j'espère ?"

Quelques formalités avant d'aborder le vif du sujet rendaient toujours les échanges moins rudes et longs. Ils n'en faisait jamais usage avec le chef Ryusukai, ou peu, voilà pourquoi leur rencontre finissaient toujours par une mauvaise humeur des deux côtés.


Dernière édition par Song In-Wook le Jeu 28 Avr 2011 - 20:54, édité 2 fois
Song In-Wook

< NOUVEL ARRIVANT >
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 28/08/2010

Carte d'identité
Statut: En couple
Rencontres/Liens:
Particularité ?:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tigre et Serpent (PV Torù) Mar 12 Avr 2011 - 22:47

Torù passa l'embrasure d'une démarche lente et assurée. Il venait de quitter l'officine de son supérieur, Monsieur Ryusukai avec des ordres précis, que l'affaire en question ne lui plaise pas, tout comme le clan avec qui il allait avoir à faire, n'entrait pas en compte, tout ce qui l'importait était de remplir l'office qui lui avait été donné. Tout en avançant, il releva le bras pour regarder l'heure qu'il était, la discussion se déroulerait dans un peu moins d'une heure, le lieu, une boite de strip-tease situé à Shinjuku. Ce n'était pas la première fois, que des affaires se jouaient dans un club ou un endroit du même genre, certains aimaient travailler et avoir de la distraction à porté de main, ce n'était pas du tout comme cela que Torù voyait les affaires, mais là encore ce n'était pas important. Il accéléra le pas, passant la main à l'intérieur de sa veste pour en tirer son portable, appuyant sur l'écran tactile avant de le porter à son oreille et de donner ses propres directives pour quelques affaires qui allaient être repoussées. Changement de planning comme on disait, d'autant que cette transaction était d'un intérêt bien supérieure aux autres. Il laissa entendre un petit soupire, coupant la communication avant de passer le portable sur vibreur et de le glisser à nouveau sa veste.

Un membre de la résidence, lui ouvrit la porte, il le salua d'un signe de tête tout en passant avant de se diriger vers une voiture qui, sagement garée ne semblait plus attendre que lui. Quatre hommes étaient à côté du véhicule, discutant de choses diverses, ceux-ci s'arrêtèrent derechef quand Torù fus en vue. Les visages empreintes d'une froide sévérité, ils avaient été choisis par l'homme pour leur professionnalisme à toute épreuve, il n'avait eu à se plaindre de leur service et n'aurait probablement jamais à s'en plaindre dans le futur. L'un des hommes de main, lui ouvrit la portière de la berline.

Le Yakuza, monta à bord, se plaçant au milieu de l'ample banquette arrière, tandis que deux hommes venaient l'encadrer, les deux autres montant à l'avant. Les portières claquèrent, le moteur poussa un léger grondement alors que la voiture se mettait à avancer. Le silence régnait dans la voiture, jusqu'à ce que l'un des passagers se décide à mettre la radio. Au son de la sono, la voiture avala les kilomètres, roulant avec une sombre élégance, la carrosserie éclairée par les lumières abondantes.

Le véhicule finit par arriver à Shinjuku, la vitesse de la voiture fut réduite au fur et à mesure que l'on approchait du point de ralliement, faisant un passage devant la boite de nuit avant de faire demi tour dans une rue adjacente et de revenir au pas. L'ambiance était presque pesante à l'intérieur de la berline, les regards se portant sur l'extérieur avec beaucoup d'attention. Dehors, huit hommes entouraient une série de voitures, des Song.

Nous descendons ici, dés que nous serons entrés vous reprendrez la route pour vous mettre à distance, surveillez votre portable.


C'était que Monsieur Onozawa procédait pour ce genre d'opération, il ne se sentait pas obligé d'avoir une multitude de gardes du corps, bien entendu, cela offrait une protection plus limitée mais était aussi bien plus discret. De toute façon, il suffisait d'une balle pour tuer un homme. Avoir moins d'homme en sa compagnie, limiterait juste des pertes inutiles si cela tournait mal. La voiture s'immobilisa devant l'entrée et les trois hommes installés à l'arrière descendirent hors du véhicule. Torù encadré de ses acolytes. Ils entrèrent, la voiture s'en alla comme convenu. On les guida jusqu'à la pièce, dans la grande salle, ils avaient bien entendu remarqués les cinq hommes de mains, plus huit à l'extérieur, cela en faisait du monde. Orgueil ou crainte, il était certain que ce Monsieur Song voyageait toujours bien entouré.

Ils entrèrent dans la pièce, un homme d'abord, puis Torù, le troisième fermant la marche au cas ou. Ils s'arrêtèrent à l'entrée, détaillant une seconde l'endroit. Ses acolytes s'écartèrent pour se placer de part et d'autre de lui, deux pas en arrière. Torù avisa son interlocuteur et s'approcha lentement de lui, s'inclinant devant l'oyabun comme il était de convenance, avant de se présenter d'une voix lente et grave.

Je suis Monsieur Onozawa Torù, représentant en cette soirée pour le Clan Ryusukai.

Il attendit une seconde que la politesse soit rendue, les hommes s'installèrent tous, selon leur rang. Il détailla quelques instants In-Wook, ne baissant pas le regard devant l'homme, ce n'était pas son genre, pas face à cet homme et encore moins en cette soirée, les affaires demandaient un pied d'égalité, d'autant qu'ils étaient ici à Tokyo, chez eux. On lui proposa de quoi boire, il accepta un thé. Ses hommes eux, ne prenant rien.

Monsieur Ryusukai se porte à merveille. Je vous remercie de votre attention à son sujet, il sera certainement heureux d'apprendre qu'il vous manquait en cette soirée. J'espère que vous appréciez votre séjour sur Tokyo, d'autant qu'il se peut qu'il soit plus prolifique qu'escompté.

Autant essayer de se montrer un minimum courtois, In-Wook semblait plutôt s'occuper des affaires de façon nonchalante, ce qui n'était pas un reproche, l'homme était puissante, c'était un prédateur très intelligent. Torù, porta la tasse à ses lèvres pour boire une gorgée de thé.

C'est la première fois que nous nous rencontrons, si notre discussion se déroule convenablement et il n'y a pas de raison du contraire, nous serons certainement amené à nous rencontrer de nouveau.
Onozawa Torù

< MODERATEUR >
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 26/03/2011

Carte d'identité
Statut: En couple
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Wakagashira du clan Yamaguchi
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tigre et Serpent (PV Torù) Mer 13 Avr 2011 - 19:02

Le coréen regarda l'homme de haut en bas puis son escorte de deux hommes. Ou bien il savait que c'était un mauvais point d'approcher In-Wook avec une myriade d'hommes, ou alors il était plus que confiant en ses capacités en cas de conflits.

Monsieur Ryusukai se porte à merveille. Je vous remercie de votre attention à son sujet, il sera certainement heureux d'apprendre qu'il vous manquait en cette soirée. J'espère que vous appréciez votre séjour sur Tokyo, d'autant qu'il se peut qu'il soit plus prolifique qu'escompté.

"Mon séjour ? Vu la fréquence à laquelle je viens à Tokyo, on devrait plutôt dire que je suis en résidence alternée."

Il ponctua sa petite plaisanterie d'un rire léger et posé pour éviter que son interlocuteur ne se sente agressé.
Dans le milieu, dire ce que l'on pensait de but en blanc était considéré comme une faiblesse, cette règle s'appliquait tout du moins à la fine fleur des gangsters, ceux qui se trouvaient au coeur des négociation; Un simple mot pouvait être mal interprété et causer des dégâts d'envergure dans les relations inter-clanique, c'est pourquoi un langage brouillé voire courtois était de mise, un peu comme au sein de l'aristocratie.
En parlant de résidence alterné, In-Wook voulait bien sûr rappeler aux Yamaguchi qu'il fallait désormais compter avec eux dans Tokyo. Bien sûr les Song n'avaient en aucun cas l'intention de s'approprier une part de la ville, cela serait inutile et complètement inconsidéré car jamais des japonais, surtout des yakuza ne laisseraient des coréens régir leur territoire et vice-versa. Cependant, ce n'était pas pour autant qu'ils se laisseraient marcher dessus comme de vulgaires obligés envers leur Suzerain, le clan du Serpent Blanc avait honneur et renommée et cela s'appliquait même au Japon.

C'est la première fois que nous nous rencontrons, si notre discussion se déroule convenablement et il n'y a pas de raison du contraire, nous serons certainement amené à nous rencontrer de nouveau.

"Je l'espère, Toru-san. Cela serait peu avantageux, aussi bien pour les Ryusukai que pour moi, que cette discussion soit tendue."


In-Wook ne s'adressait pas à lui en employant son nom de famille par pure ignorance dont certains étrangers ferait preuve, ne vous méprenez pas.
En dépit du sourire aimable et pacifique qu'il arborait, son regard dur lui montrait clairement qu'il n'était pas homme à prendre à la légère malgré son attitude détachée. Le kkangpae était né dans les larmes et le sang versé en abondance comme tout fils d'Oyabun et ses yeux à la fois placides et sévères exprimaient parfaitement ce vécu, ainsi que le fond de sa pensée: «Toi et moi, n'avons ni le même rang, ni la même destinée; Si tu es l'élite de la pègre, moi j'en suis l'un des dieux ».

Toutefois, l'assurance et l'audace dont le bras-droit de Khyro faisait preuve était un point qui avait plu au kkangpae, il comprenait maintenant pourquoi Ryusukai l'avait envoyé pour cette commission. Il porta son regard sur son propre bras-droit et lui fit un léger signe de tête avant de porter son verre de whisky à ses lèvres.
Min-Kyu prit alors la parole d'un ton serein et didactique comme il le faisait toujours lorsqu'il était question de l'intérêt des Song, pas le moins du monde troublé par la carrure impressionnante de son homologue, il planta son regard sur lui sans le détourner un seul instant.

Onozawa-san, In-Wook-nim (équivalent de sama en jap) voudrait discuter des détails et de la raison de cet entretien. En quoi notre clan peut-être utile à votre chef ? Organes ? Alcool en contrebande pour vos clubs ou bien...?

Bien entendu, In-Wook écoutait cette conversation avec attention car c'était en fonction de la requête des Yamaguchi qu'il pourrait avancer ses pions sur l'échiquier du profit, de son point de vue, les seuls secteurs où Khyro pouvait requérir son assistance était le trafic d'êtres humains et l'export vers le continent, alors il commença à réfléchir en ce sens.

Dans tous les cas, vous savez qu'une certaine commission est nécessaire pour ce genre de marché, n'est-ce pas ?

Voilà qu'ils entraient dans le vif du sujet, pas d'argent pas d'accord; C'était ainsi que les Song procédaient en Corée et leurs méthodes restaient les mêmes sur l'archipel. Le boss balaya la salle d'un regard inquisiteur, portant surtout son attention sur les deux hommes accompagnant Onozawa et sur ce dernier; A priori, ils n'avaient amenés aucune mallette ni quoique ce soit de similaire afin de transporter une grosse somme d'argent... Cela fit sourire In-Wook de manière légèrement carnassière.

Ainsi, les Ryusukai pensaient être en position de force pour se conduire ainsi alors que la demande émanait d'eux ? Ou bien était-ce un simple malentendu ?
Song In-Wook

< NOUVEL ARRIVANT >
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 28/08/2010

Carte d'identité
Statut: En couple
Rencontres/Liens:
Particularité ?:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tigre et Serpent (PV Torù) Jeu 14 Avr 2011 - 0:08

Les deux Yakuzas encadraient l’envoyé du clan Ryusukai, protecteurs inexpressifs, ils se bornaient dans un silence professionnel à regarder la salle dans laquelle ils se trouvaient, détaillant chacun individu présent, comme pour le jauger et savoir la menace qu’il pouvait représenter. Il n’y avait que peu de chance pour qu’ils courent un réel danger, les deux clans s’étaient retrouvés ici pour faire affaires et non faire la guerre. Et dans le cas improbable ou les armes seraient tirés, aussi doués qu’ils étaient, ils ne pourrait rien faire d’autres que de mourir en emportant le plus d’ennemis avec eux. Mais In-Wook et Torù étaient des hommes intelligents, ils feraient en sorte que tout ce passe au mieux pour leur clan respectif.

In-Wook d’ailleurs faisait preuve d’un rien de plaisanterie, tentant de détendre un peu plus l’atmosphère qui était déjà décontractée étant donnée le lieu. Bien entendu, Torù ne sourit pas aux plaisanteries, il ne souriait que très rarement et jamais dans le cadre des affaires. Mais il se laissa aller à un peu plus de décontraction, s’installant confortablement sur la chaise, croisant même les jambes alors qu’il portait la tasse à ses lèvres, détaillant son interlocuteur principal.

Le regard dur du Song était dardé sur lui, ils n’avaient pas la même importance, mais ce n’était pas pour cette raison qu’il courberait l’échine, ils étaient ici au Japon et non en Corée. Il se permit d’ailleurs de reprendre l’oyabun quand celui-ci fit une erreur de nomination, on appelait pas un japonais par son prénom, c’était irrespectueux et comme se plaisait à le dire In-Wook il passait beaucoup de temps au Japon, aussi il devait être au courant.

Onozawa-san.

Mais déjà la conversation prenait un ton plus solennel, quand, le second du clan Song, prit la parole pour demander ni plus ni moins que de la raison de cette entrevue, voulu par les Ryusukai eux mêmes. Bien entendu, ils devaient déjà avoir quelques idées en tête, les affaires entre leurs deux clans ne pouvaient pointer que dans certaines directions. Il imaginait déjà les questions qui s’entrechoquaient dans l’esprit des deux hommes, ça ça le faisait sourire, intérieurement bien sur. Il pencha la tête de côté, laissant entendre un très léger craquement au niveau des cervicales, attendant quelques secondes. Il n’avait pu s’empêcher de voir le regard d’In-Wook se perdre sur lui et ses deux hommes, certainement à la recherche de quelque chose, une mallette peut être. Il devrait clarifier ce point en premier lieu. Il darda son regard dans celui d’In-Wook qui lui adressait en cet instant un sourire carnassier, ce qui n’était pas pour l’enchanter.

Non en effet. Je ne suis pas venu avec une mallette, vous pouvez ainsi arrêter de la chercher des yeux, elle n’est pas ici. Je n’ai pas pour habitude de me rendre dans un endroit convenu au dernier instant par autrui avec une mallette pleine de billets. Voyez cela comme une présence d’esprit.

Nous sommes venus ici pour parler affaires, nous parlerons donc affaires, nous nous mettrons d’accord ou non sur un prix et les modalités de paiement. Nous honorons toujours nos promesses.

Puis il reporta son regard sur le second pour reprendre la conversation là ou elle en était et surtout répondre à cette question qui les taraudait. Mais avant cela, il avala une gorgée, savourant le liquide chaud couler entre ses lèvres, dans sa gorge avec plaisir avant d’apposer la tasse et de parler d’une voix toujours calme, comme habitué à ce genre de rendez vous, ou l’ambiance est palpable et ou se joue souvent l’avenir des hommes.

L’affaire dont souhaite vous entretenir le clan Ryusukai est simple, si tout ce passe bien, elle peut sonnée le début d’une relation commerciale plus soutenue entre nos deux clans, mais avant de penser à l’avenir, revenons sur l’affaire qui nous intéresse. Nous souhaitons acquérir du personnel pour nos différents clubs et réseaux.

Bien entendu, Torù n’appréciait pas du tout cette idée, mais la prostitution était ce qu’elle était, elle avait besoin pour continuer à répondre à la demande de la clientèle de nouvelles têtes et le meilleur moyen pour cela était malheureusement le trafic humain. Pour autant, si il n’aimait pas l’idée, il n’en laissait strictement rien ressortir et continuait sa diatribe.

Majoritairement des femmes, jeunes mais obligatoirement majeures. Quelques hommes aussi. Autant dire que nous recherchons du premier choix, des femmes et des hommes qui attireront le regard, pas des loques humaines qui ne ressemblent à rien. Nous tablons sur vingt sept personnes, vingt femmes, sept hommes.
Bien entendu pour ce qui est du prix nous nous sommes renseignés, mais les modalités de la livraison pouvant être discutée selon vos capacités et les soucis inhérents au transport, il peut lui aussi être négocié et varier.

Onozawa Torù

< MODERATEUR >
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 26/03/2011

Carte d'identité
Statut: En couple
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Wakagashira du clan Yamaguchi
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tigre et Serpent (PV Torù) Jeu 21 Avr 2011 - 20:01

In-Wook garda son regard rivé sur l'émissaire, son sourire n'étant pas altéré pour le moins du monde, bien au contraire. Il venait de découvrir que le bras-droit de Ryusukai n'était pas qu'un tas de muscle sans cervelle envoyé pour débiter les quatre volontés de son maître tel un chien qu'on envoie ramasser la balle.

Non en effet. Je ne suis pas venu avec une mallette, vous pouvez ainsi arrêter de la chercher des yeux, elle n’est pas ici. Je n’ai pas pour habitude de me rendre dans un endroit convenu au dernier instant par autrui avec une mallette pleine de billets. Voyez cela comme une présence d’esprit.

Présence d'esprit ? Hm... c'est vrai qu'ainsi en cas d'embuscade, vous n'auriez rien à perdre enfin financièrement parlant.

Il porta à nouveau son verre de whisky à ses lèvres laissant la phrase en suspens pour lui rappeler que son hardiesse avait tout de même des limites, ses hommes de leur côté se concertèrent du coin de l'oeil ne croyant pas que leur boss laisse passer aussi facilement ce qu'ils venaient d'entendre.

Nous sommes venus ici pour parler affaires, nous parlerons donc affaires, nous nous mettrons d’accord ou non sur un prix et les modalités de paiement. Nous honorons toujours nos promesses.


Le doraenim* n'écouta que distraitement à partir de ce moment là, s'égarant dans ses pensées sans en avoir l'air. D'apparence il semblait réfléchir avec calme mais en réalité, il cherchait surtout un moyen de tuer l'ennui mortel dont il était victime.
Pour ce qui était de ce genre d'accord à passer, le fils Song faisait totalement confiance à son ami et bras-droit. Sa présence à lui n'était que pure formalité ce soir étant donné l'absence du chef Ryusukai, il aurait donc très bien pu laisser les deux mafieux s'entretenir puis quitter l'arrière-salle pour prendre du bon temps mais étrangement, le kkanpae avait un mauvais pressentiment à l'idée de les laisser seuls. Min-Kyu était un second d'exception dont la vivacité d'esprit et la brillance était reconnue de tous et pourtant ce soir, il parlait avec une certaine agressivité qui ne lui ressemblait guère.

L’affaire dont souhaite vous entretenir le clan Ryusukai est simple,[...] Nous souhaitons acquérir du personnel pour nos différents clubs et réseaux.
Majoritairement des femmes, jeunes mais obligatoirement majeures. Quelques hommes aussi. Autant dire que nous recherchons du premier choix, des femmes et des hommes qui attireront le regard, pas des loques humaines qui ne ressemblent à rien. Nous tablons sur vingt sept personnes, vingt femmes, sept hommes. 
Bien entendu pour ce qui est du prix nous nous sommes renseignés, mais les modalités de la livraison pouvant être discutée selon vos capacités et les soucis inhérents au transport, il peut lui aussi être négocié et varier. 

Je pense qu'il ne sera nécessaire de discuter des modalités et des prix étant donné que le clan Ryusukai nous soumet cette requête, il serait étrange que le montant nous soit également imposé; quant à vos promesses...

Son regard était d'une froideur inhabituelle, les rares fois où In-Wook l'avait vu ainsi, la soirée s'était terminée dans un bain de sang. Le coréen sentait que la tension montait d'un cran dans la pièce, ses hommes étaient sur le qui-vive et n'attendait qu'un seul ordre qu'une seule provocation pour se laisser emporter la violence, même Min-Kyu semblait sur le point de perdre son sang-froid.
Pourtant un instant plus tard tous avaient retrouvé un calme pénitent, comme des enfants effrayés par une éventuelle sanction, Min-Kyu lui s'était tût d'un coup et fixait dès à présent le sol.
In-Wook venait de défaire les boutons de sa veste, un à un avec une lenteur presque excessive pour ensuite croiser les jambes en braquant son regard sur Torù. C'était un geste pourtant innocent, non ? Enfin en apparence... Pour eux, cela signifiait que le patron avait décidé de prendre les choses en main et que toute intervention de leur part était prohibée, cela se ressentait à sa façon de s'exprimer et à son regard beaucoup plus strict et sérieux.

Une transaction se scelle par écrit et non via des paroles surtout quand celle-ci provient de la bouche d'un subordonné.... Ensuite, comme mon second l'a mentionné précédemment, le montant devra être celui que nous fixerons, de manière raisonnable bien sûr, vous comprenez bien que le cas contraire ce marché serait peu attrayant pour notre clan.
Cependant...


Il s'avança légèrement sur le canapé et joignit ses phalanges un instant en affichant soudainement une mine beaucoup moins dure. Abordant les choses de façon plus conciliante, il servit un nouveau verre de thé au yakuza pour lui montrer sa bonne foi car après tout, le but de cette rencontre n'était pas de montrer les crocs à tout bout de champ ou encore de faire plier le camp adverse.

...si cela n'est guère en accord avec le bon vouloir de Khyro, je pense qu'il lui serait préférable de faire appel aux russes ou encore aux chinois mais il me semble qu'il y est peu disposé.

Maintenant que les esprits n'étaient plus aussi échauffés, il pouvait parler business de manière plus approfondie avec Onozawa.

Par ailleurs, il est assez vexant que vous puissiez penser que l'on vous fournisse du personnel « bas de gamme ». Enfin, vous n'êtes au service de Ryusukai que depuis peu Si Khyro vous a envoyé traiter avec nous, c'est certainement pour la qualité de la main d'oeuvre que nous fournissons.

Il préférait parler de main d'oeuvre plutôt que de marchandise lorsqu'il évoquait le trafic d'êtres humains, cela avait un côté moins insensible à ses yeux même si au final, il se faisait quand même de l'argent en traitant des hommes et des femmes comme du bétail.
Soudain, In-Wook remarqua un vacarme inhabituel provenant du club. Ce n'était pas le bruit d'un show, ni de l'excitation des clients qui lui parvenait à l'oreille mais plutôt celui d'une agitation semée par un quelconque trouble; N'y faisant pas vraiment attention, il poursuivit son explication en faisant signe à son second de prendre note.

Pour quel genre de poste en avez vous besoin ? Hôtessariat, manutention car selon la nature du travail, nous ne vous fournirons pas le même type d'individu. Par exemple, un simple nettoyeur n'aura pas besoin d'avoir le physique d'un hôte pour pouvoir porter de la marchandise, vous ne croyez pas ?

Patron, c'est Seok-Hun au téléphone... il dit que c'est les noish.

Toujours là pour faire chier le monde ceux là...

Le kkangpae sorti son arme à feu pour y placer son chargeur à balles et fût rapidement imité par ses subalternes. Il lança un regard aux japonais, un regard dans lequel une lueur d'excitation brillait, lui qui était à la recherche d'adrénaline depuis un bon bout de temps trouvait enfin un nouveau défi à relever. Le coréen adressa un léger sourire à Torù, comme pour l'inviter à se joindre aux festivités puis rangea de nouveau son arme fixant la porte en attente de ses nouveaux visiteurs.


*jeune maitre d'un clan
Song In-Wook

< NOUVEL ARRIVANT >
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 28/08/2010

Carte d'identité
Statut: En couple
Rencontres/Liens:
Particularité ?:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tigre et Serpent (PV Torù) Dim 24 Avr 2011 - 15:17

Confortablement installé dans son fauteuil, monsieur Onozawa avait écouté les Coréens parler plus attentivement que ne pouvait le laisser penser sa pause. Les affaires étaient les affaires, il n’avait pas pour habitude de couper ses interlocuteurs et encore moins lorsqu’il s’agissait de l’Oyabun d’un clan. In-Wook avait d’ailleurs décidé de reprendre lui même la conversation en main, ce qui n’était pas plus mal, son subalterne étant bien trop hostile pour traiter pleinement des affaires qui les amenait ici bas dans cette boite de strip-tease.

Il laissa un instant son regard glisser sur les différentes personnes présentes, les Coréens étaient bien trop nombreux à son goût, beaucoup trop de têtes, à croire qu’ils aimaient se donner en spectacle et attirer l’attention. Rien de bien grave au demeurant, si ce n’était que plus les personnes présentes étaient nombreuses, plus le risque de fuites l’était aussi et ça c’était passablement dommageable, car si il pouvait compter sur le silence de ses hommes, il n’avait aucune confiance en ces étrangers. Mais de toute manière, la conversation était désormais commencée, il n’était plus question de faire machine arrière. Il continuait donc d’écouter son interlocuteur, ses deux acolytes toujours aussi calmes et attentifs.

Le Yakuza porta la tasse à ses lèvres pour la vider totalement d’une gorgée alors que quelques bruits inhabituels provenaient de la boite, pour le moment rien de bien inquiétant se dit il, peut être une rixe entre quelques clients à propos de l’une des demoiselles qui faisait le show, l’ambiance torride et l’alcool étaient propices aux échauffourées. Pour autant, l’un de ses hommes de main, s’était lentement tourné sur sa chaise pour se mettre de côté et ainsi pouvoir surveiller la porte et son supérieure, au cas ou. Tandis qu’In-Wook continuait de parler, il avait cependant entendu le vacarme et d’un signe discret, avait demandé à son lieutenant de s’informer.

« Pour quel genre de poste en avez vous besoin ? Hôtesse, manutention car selon la nature du travail, nous ne vous fournirons pas le même type d'individu. Par exemple, un simple nettoyeur n'aura pas besoin d'avoir le physique d'un hôte pour pouvoir porter de la marchandise, vous ne croyez pas ? » Torù fit l’effort de ne pas lui faire remarquer qu’il avait déjà désigné ce qu’il désirait, autant se montrer diplomatique, la constatation de son interlocuteur n’était pas insultante et il était aussi vrai qu’il ne s’était peut être pas montré assez précis, même si pour lui tout était clair. Il décroisa lentement les jambes, avant de poser une main sur sa cuisse pour chasser un mauvais plis avant de se tendre un peu vers le Coréen, tout en le regardant dans les yeux.

Nous souhaitons des prostitués, qui pourront aussi travailler comme danseurs dans nos clubs de strip-tease.

Il allait ajouter quelques choses quand le lieutenant Song, émit quelques mots dans sa langue natale, mots qui ne semblaient rien présager de bon comme pouvait le laisser voir les hommes qui vérifiaient leurs armes à feu. Ostensiblement, ses gardes du corps portèrent leurs mains sous les vestes pour les plaquer sur leur arme, au cas ou. C’était donc bien plus qu’une simple rixe entre clients. En tout cas, si la conversation se trouvait suspendue, In-Wook semblait pour sa part un peu trop heureux à cette idée, comme content d’avoir un peu d’action à se mettre sous la dent. Oui il était content de la situation comme le laissait apparaître son sourire. Torù s’informa de la raison de cette animation si soudaine, après tout il ne comprenait pas le coréen et ne comptait pas se lancer dans n’importe quoi.

Des chinois vraiment …

Il laissa entendre un soupire, alors que dans le même temps il se redressait, Coréens et Chinois dans le même club, cela faisait un peu trop de clans étrangers en cette soirée, mais avec un peu de chance ils pourraient très bien s’entre-tuer. Ses hommes se levèrent à leur tour, l’encadrant toujours alors qu’il se décalait de devant la porte pour laisser la primeur aux Song de prendre les devant. Autant les laisser faire le sale boulot …

♠♦♦♠

Onozawa Torù

< MODERATEUR >
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 26/03/2011

Carte d'identité
Statut: En couple
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Wakagashira du clan Yamaguchi
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tigre et Serpent (PV Torù) Jeu 8 Sep 2011 - 12:04

UP ?

♠♦♦♠

Spoiler:
 
Yamaguchi Akito

< PATRONNE DE RY >
avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 14/08/2010

Carte d'identité
Statut: Sans attache
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Tombe tout le temps malade.. N'a pas vraiment le sens de la morale et croit être incapable de tomber amoureuse. || Ne mesure que 155 cm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tigre et Serpent (PV Torù)

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Tigre et Serpent (PV Torù)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Tigre et Serpent s’affrontent dans la plaine !» Renom et Wanted du tigre marin !» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)» [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre» Le baiser de la femme serpent
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: Boite de strip-tease-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit