AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Sam 2 Avr 2011 - 13:26

Une fois arrivé dans l'appartement accompagné de Keiichi, James se dirigea vers la cuisine pour mettre ses achats au frais tout en pensant à tout ce qu'il venait de se passer. Les choses étaient allées tellement vite. Après tout, James avait proposé à Keiichi de sortir avec lui sur un énorme coup de tête, et encore énorme n'était pas encore le bon mot. James était maintenant tombé dans son propre piège. Devait-il laisser croire à Keiichi qu'ils avaient une chance ensemble, ou fallait-il qu'il arrête tout ça maintenant? Il n'en savait strictement rien, le Londonien était perdu. Après tout, une chance se présentait non, Une chance de ne plus être seul, une chance d'avoir quelqu'un avec qui parler, quelqu'un qui l'écouterait, puis même! Quelqu'un à tout simplement aimer! James tourna alors vivement la tête vivement vers le couloir où se trouvait encore Keiichi. AH oui, il avait oublié de lui dire de faire comme chez lui, mais après tout Keii, qui était maintenant son petit ami, n'avait plus à attendre l'autorisation de James pour faire quoi que ce soit. Une fois les courses rangées, le Londonien retourna dans le couloir et fit signe à Keiichi de le suivre jusqu'au salon. Effectivement, rien n'avait bougé. Les livres étaient tous au même endroit que la dernière fois, ouvert à la page où Keiichi les avaient laissée. Ca faisait un peu froid dans le dos, on aurait dit que le temps s'était figé. Ce jour là il pleuvait, comme aujourd'hui, c'était la même heure mais l'atmosphère était plus légère que la dernière fois. James lança un coup d'oeil vers Keiichi avant de s'approcher de la table basse. Il hésita un instant puis ferma les livres un à un avant de les ranger à leur place.

"J'ai plus besoin de leur "compagnie"...Après tout, tu es là pour l'instant. Quand tu partiras tu laisseras bien un petit quelque chose qui me servira de compagnie jusqu'à la prochaine fois. Mais pour l'instant t'es là alors haut les cœurs y a pas besoin de tous ces bouquins pour ce soir! "

James fit un grand sourire à Keiichi avant de l'attraper par la main. Le Londonien se laissa alors tomber sur le canapé, entrainant Keiichi dans sa "chute". Il prit alors le jeune homme sur ses jambes avant de l'enlacer doucement. Soudain, James percuta une nouvelle chose. Keiichi ne parlait vraiment pas beaucoup, les seules fois où le jeune homme avait adressé pleinement la parole à notre petit James s'était pour l'insulter et lui dire à quel point il est con. Bon, James est un véritable moulin à paroles, ce n'est pas nouveau, mais maintenant il était totalement perturbait par le fait que Keii n'était pas plus bavard que ça. Comment faire pour remédier à ça? Comment faire pour faire parler jeune homme? James ne bougea pas d'un poil durant un bon moment avant de trouver LA solution. Le plan de James? Arriver à attendrir le plus possible Keiichi histoire de le faire bien parler. Comment savait-il qu'il avait une chance de réussir dans cette "aventure"? Eh bien James avait parfaitement remarqué que Keiichi le badait comme pas possible depuis leur premier baiser. Enfaite, il avait eu l'impression d'avoir à faire à un gamin de douze ans et en général à cet âge on s'emballe pour pas grand-chose, non? "Tout ça pour faire parler quelqu'un!" allez-vous dire, mais il valait mieux faire ça que d'opter pour le plan préféré de plusieurs hommes, pour ne pas dire tous, non? Je parle bien-entendu du plan cul qui permet toujours de bien faire parler la personne en question après avoir profité pleinement d'un bon moment à deux. Bref. James enfouit son visage au creux du cou de Keiichi avant de déposer de légers baisés dans ce même cou avant de venir poser ses lèvres sur celles de Keiichi qu'il embrassa avec la même légèreté avant de repartir vers son cou qu'il mordilla tout en douceur. Ah, oui son plan? Ben, il venait d'un peu dérapé...Après tout, James était aussi un mec et s'il avait envie de papouiller Keiichi...Ben il le ferait! Bref, il décida enfin de revenir à son plan.

"Dis Keiichi, tu ne voudrais pas un peu plus parler? J'ai l'impression d'être le seul à papoter, bon d'accord c'est le cas et en plus de ça je suis du genre à faire des mégas discours pour pas grand-chose alors bon . . . Je ne sais pas quoi, la seule fois où tu m'as parlé pendant plus d'une minute sans t'arrêter s'était pour m'insulter et me dire à quel point j'étais vieux, con, agressif et dérangé . . . J'aimerais entendre des choses plus...Positives tu vois? Ce n'est pas un reproche hein! Mais maintenant que tu es là, que tu n'as apparemment plus envie de me frapper ou quoi que ce soit j'aimerais qu'on parle tranquillement toi et moi."

James sourit à nouveau à Keiichi avant de revenir s'attaquer à son cou qu'il mordilla de plus belle en collant le jeune homme à lui...Ouais, James s'emportait encore, faisant limite couler son propre plan, mais qu'importe! Il profitait de l'affection qu'il pouvait avoir venant de Keiichi, de la petite chaleur qui envahissait très lentement, mais tout aussi surement son cœur malgré lui.
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Sam 2 Avr 2011 - 17:20

Keiichi avait suivi James jusqu’à l’appartement. A l’entrée, il laisse le plus âgé ranger les courses qu’il avait dans des sacs plastiques en main et lui, il n’osait même pas lui demander si l’autre voulait de l’aide. Il avait bien trop peur d’être recalé et se faire envoyer balader sur les pâquerettes comme il lui était déjà arrivé. Il s’était souvenu d’avoir entendu James lui dire qu’autrefois il avait été trop assisté et qu’aujourd’hui, il voulait se débrouiller seul. Quelque part, James avait bien changé. Pourquoi si soudainement ? Peut-être regrettait-il toutes les choses qui s’étaient produite auparavant ? Ou est-ce le fait qu’il soit maintenant comme un « couple » qui le calme ? Keiichi n’en avait aucune idée et surtout aucunes réponses à toutes ses questions, mais il le voyait clairement, James était heureux. Il n’avait même pas prêté attention à la position stoïque qu’il abordait depuis qu’il était entré. Le plus vieux avait terminé sa tâche et était repassé par le hall de l’entrée pour lui faire comprendre d’un geste de la main d’entrer et de s’installer. Sans dire un mot, il le suivit et c’était avec un air stupéfait qu’il remarqua les livres encore ouverts sur la table basse du salon. James n’avait pas mentit. C’était bel et bien vrai, il voulait sa présence, il lui avait manqué. James se précipita sur les bouquins pour les refermer et les ranger. Les livres semblaient avoir prit un coup de vieux, de la poussière pourtant leur position ne datait que de quelques semaines.

« J’ai plus besoin de leur ‘compagnie’… Après tout, tu es là pour l’instant. Quand tu partiras tu laisseras bien un petit quelque chose qui me servira de compagnie jusqu’à la prochaine fois. Mais pour l’instant t’es là alors haut les cœurs y a pas besoin de tous ces bouquins pour ce soir ! »

Il esquissa un sourire plutôt flatté de cette nouvelle relation qu’il entretenait avec James. Si on lui avait dit qu’il allait finir avec, il ne l’aurait jamais cru. Il aurait même éclaté de rire à la face de celui qui le lui aurait annoncé. Au début pour tout les deux, c’était plutôt mal parti. Ils étaient bons à se détester et à s’envoyer des vannes à la tronche constamment. Par une quelconque coïncidence, les voilà presque marié avec quatre enfants. Façon de parler bien sûr ! Keiichi se sentit comme ‘emporter’. En réalité, c’était James qui lui avait tiré le bras pour le faire s’asseoir sur ses jambes et dans une douce étreinte, il se retrouvait dans les bras du Londonien. D’ailleurs, c’était une place des plus agréables. Il adorait avoir ce contact physique qu’entreprenait James à son égard, ça lui faisait un bien fou d’être un peu comme qui dirait « aimé ». Il n’était encore sûr de rien, mais les baisers que lui déposait le plus vieux dans le creux de son cou lui ravivaient une flamme qui était depuis bien trop longtemps éteinte. Il esquissa un sourire et se laissa prendre dans un nouveau plaisir qui le rendait tout bonnement heureux.

« Dis Keiichi, tu ne voudrais pas un peu plus parler ? J’ai l’impression d’être le seul à papoter, bon d’accord c’est le cas et en plus de ça je suis du genre à faire des mégas discours pour pas grand-chose alors bon… »

Lui ? Se faire silencieux ? Ce n’était pas possible ! Keiichi est d’une nature bavarde et maintenant, il se la fermait devant le « Grand et Ténébreux » James. Ça l’étonnait énormément. C’était bien vrai qu’il avait beaucoup plus parlé pour montrer à quel point il les lui brisait et surtout pour l’insulter puisqu’il l’avait bien cherché autrefois… Maintenant qu’il avait douze ans et une paire de couettes dans les cheveux, c’était autre chose. Durant le temps où il avait pensé vouloir satisfaire James, celui-ci se remit en route de le conquérir par de multiples baisers. Le plus âgé avait vraiment le don de trouver ses points faibles.

« Et toi tu deviens une peluche depuis que t’es avec moi… » Lança t-il tout en souriant.

« Tu veux que je te parles pour te saouler et que tu me foutes dehors comme la dernière fois ? »

Sur le coup, il était atteint d’un sens de l’humour. A quoi bon se rappeler de ce qu’il s’était passé ? Tout avait bien changé et on le remarquait parfaitement. Keiichi entreprit les choses à son tour. Il se redressa sur ses jambes pour mieux s’installer, ou plutôt d’une manière différente sur les jambes de James. Il se mit à califourchon sur celui-ci pour pouvoir lui faire face assez facilement sans à avoir la peine de se tordre le cou juste pour le regarder. Ainsi, les choses pouvaient être dîtes sincèrement dans les yeux de chacun. Délicatement, il prit les mains de James et entrelaçaient leurs doigts comme le ferait deux parfaits amoureux.

« Et qu’est-ce que tu veux que je te racontes ? »

Il s’approcha de lui et déposa un simple bisou sur ses lèvres avant de s’éloigner à nouveau.
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Lun 4 Avr 2011 - 3:31

"Moi? Devenir une peluche? J'ai toujours été une peluche, c'est juste que tu ne savais pas du tout y faire avec un ours des cavernes comme moi au départ, mais je t'en veux pas! Ce que je veux que tu racontes? Je ne sais pas, ce que tu veux! Tu ne me saouleras pas, tout ira bien tu verras...J'sais pas on peut parler du pourquoi du comment t'es arrivé sur Tokyo moi par exemple..."

James perdit son en train d'un coup, se souvent parfaitement pourquoi il était ici. A l'époque, James était fraîchement diplômé de son université, il était aussi avec son copain de l'époque...Mais aussi totalement blasé de tout. Son mec le saoulait, ses parents le rendaiten dingue et le job qu'il avait à ce moment le dégoutait plus qu'autre chose. Un jour rappliqua chez lui et fit ses valises sous les yeux étonnais de son copain qui lui demandait ce qu'il faisait, ce qu'il lui prenait. Ses parents lui posèrent la même question et tout trois eurent droit à la même réponse : J'sais pas, j'fait ça au feeling. Sur ce James prit un ticket d'avion pour Tokyo et s'envola pour le pays du soleil levant dont il ne connaissait que les hôpitaux et la nourriture, super pour un début. Bref, James passa ensuite son temps à jongler entre son job et l'Angleterre chose qu'il fit durant deux années, simplement pour voir son petit ami de temps en temps avant de rompre avec ne supportant plus de faire des allés retour. La dernière fois où James était allé en Angleterre, s'était pour l'enterrement de ce gars, de son ex.Le Londonien avait pâlit en repensant à tout ça. Mouais non, ils n'allaient pas parler de ce genre de choses, il valait mieux éviter si ont ne voulait pas voir James se mettre à pleurer dans les heures qui allaient arriver. Il fut alors sorti de ses pensées par le petit bisou que lui donna Keiichi. Il le regarda alors un instant avec un regard complètement vide avant de se reprendre totalement en main. James sourit alors comme si de rien était, comme s'il n'avait jamais pensé à tout ça depuis des années.

"Mauvaise idée, il y a des choses plus intéressantes que ça! J'sais pas, parle-moi de ce qui te passe par là tête! Et en attendant que tu trouves de quoi parler, moi je vais préparer le repas!"

Il passa alors ses bras autour des épaules de Keiichi pour le faire se pencher pour pouvoir l'embrasser comme bon lui semblait. James laissa à nouveau ses lèvres vagabondaient dans le cou de Keii qu'il embrassa avec plaisir avant de revenir sur ses lèvres. Il lui vola alors une multitude de baisers avant de se relever doucement en faisant descendre le jeune homme de ses genoux. Le Londonien se dirigeas ensuite vers la cuisine. James réfléchit un moment avant de se mettre au travail. Menu du soir : Soupe de poulet maison et muffins. Maïté...Euh je veux dire James se mit alors aux fourneaux s'amusant comme un petit fou, chose surprenante pour un mec comme lui. Une fois le repas terminé James retourna comme une fusée au salon pour se jeter sur son paquet de clope. Le soucis c'est qu'il n'avait pas remarqué Keiichi installé devant la table basse, apparemment en train de lire un bouquin qui traînait encore par là. Le malheureux se prit alors les pieds de James, notons que ce jour-là James portait des Creepers double, de plein fouet...Chose qui devait faire affreusement mal, mais se manger un James qui se croûtait comme une merde, ça devait faire tout aussi mal même si le Londonien était récemment retombé dans les cinquante-six kilos. Notre gros pépère était donc étalé sur Keiichi, ilnebougea pas durant un moment, le temps de réaliser ce qu'il se passait. Quand il réalisa, James se redressa d'un coup, le coeur battant à cent à l'heure.

"Pardon pardon pardon je voulais pas, je voulais juste prendre mes clopes! Je t'ai pas vu je ne suis pas habitué à avoir quelqu'un ici donc en général je marche sans regarder où je vais tranquille quoi et et et...Et je t'ai pas fait mal?! T'as rien de cassé ça va? Oh putain encore un peu et ta tête tapait contre l'angle de la table...Tain j'ai tapé dans ton ventre en plus, mais quel boulet! Avec des Creepers, pire que tout! Et je suis écrasé comme une merde! Bordel pardon pardon pardon!"

TADAM! James pouvait être PAPA POULE! Bon, ok ça ne lui allait pas des masses...Voir pas du tout, mais s'était plus fort que lui. Il prit alors Keiichi dans ses bras avant de le déposer doucement sur le canapé. Le Londonien passa alors à l'inspection des blessures qu'il aurait pus laisser à Keiichi. Après avoir regardé sa tête, ses bras et ses jambes il passait à son torse.

"Bordel regaaaardes! T'as la marque de ma pompe! Oh putain bouges pas, j'reviens. De un je vais prendre mes médicaments avant de te claquer entre les doigts et de deux....J'vais te chercher de quoi soigner, enfin apaiser la douleur!"

James allait partir comme une flèche...Mais décida tout de même d'embrasser doucement la joue de Keiichi avant toute chose, comme pour se faire pardonner. Il partit donc prendre ses médicaments avant d'aller chercher une crème contre les coups dans sa salle de bain. Une fois au salon il retira le haut de Keiichi pour pouvoir appliquer la pommade sans être gêné par quoi que ce soit. Le Londonien appliqua donc la pommade sur l'endroit le plus rouge du torse de Keiichi sans arrêter de soupirer en se disant que parti comme ça il allait encore rester seul longtemps.
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Jeu 7 Avr 2011 - 19:40

Raconter une histoire, celle où Keiichi était arrivé à Tokyo ? Non, il ne valait mieux pas. En fait, c’était simplement tout bête. C’était même un geste inoffensif. On l’avait vu juste « mal guidé », enfin si on peut dire ainsi. Tout ce que voulait Keiichi s’était mettre les pieds dans une meilleure école pour s’assurer un bel avenir. Il avait juste besoin de quitter Osaka pour la grande ville et rejoindre les rangs de plusieurs bons élèves bien éduqués et surtout bien friqués. C’était bien son but, mais la situation devint confuse en quelque sorte. Il avait juste besoin d’un endroit pour se loger. Il avait travaillé dur pour pouvoir avoir un peu d’argent espérant d’avoir un toit pour quelques temps. Il n’avait juste pas prévu le mauvais coup, celui de la hausse des prix qui vint à détruire l’un de ses souhaits et ainsi intégrer les nombreuses salles communes, mais surtout voir de nombreuses chambres d’inconnus. Les débuts ont été difficiles, ce qui est tout à fait normal pour un gamin. Il avait même eu du mal à se laisser faire, mais à force il en avait prit l’habitude et finalement écarter les cuisses étaient devenues plus facile.

James le sortit de ses pensées en forçant Keiichi à s’asseoir non plus sur ses jambes mais sur le canapé. Celui-ci s’éloigna pour aller cuisiner quelque chose à manger pour ce soir. L’heure passait à grande vitesse, il n’avait d’ailleurs pas fait attention. Il regarda l’aîné s’éclipser, il allait devoir attendre un moment avant de le revoir. Comme par hasard, James n’avait pas rangé un de ses bouquins d’école. Il avait du l’oublier au passage dans la précipitation. Keiichi bougea ses fesses de quelques centimètres pour s’approcher de la table basse, attrapant le livre et s’installa finalement à terre pour le lire. A croire qu’il l’aimait énormément ce sol. En réalité, il était gelé, ça lui gelait les fesses au passage, mais il s’en foutait. Sans même s’en rendre vraiment compte, quelque chose de grand, de fin lui tomba brusquement dessus en lui écrasant lamentablement la jambe, mais surtout un coup énorme au niveau de l’abdomen. Un cri s’échappa d’entre ses lèvres. Quand il ouvrit les yeux, c’était la grande chose du nom de James qui s’était gaufré une nouvelle fois, mais cette fois-ci sur lui. « Eh boom ! Tomber par terre ! » Comme dirait un gamin. Rapidement, le Londonien se releva et aida Keiichi à son tour, tout en clamant de nombreuses excuses au point de partir en courant dans la salle de bain pour aller chercher des trucs pour le soigner. Des trucs ? De l’eau allait suffire et il aurait un bleu pour quelques jours. Sans même demander son avis, James releva son tee-shirt pour examiner sa blessure avant d’hurler comme un putois :

« Bordel regarde ! T’as la marque de ma pompe ! Oh putain bouges pas, j’reviens. De un je vais prendre mes médicaments avant de te claquer entre les doigts et de deux… J’vais te chercher de quoi soigner, enfin apaiser la douleur ! »

Pourquoi l’autre semblait vouloir vraiment lui étaler quelque chose sur la peau. De la pommade ? Mais bien sûr, c’est le genre de connerie qu’on mettrait sur tout le monde et qui fonctionne une fois sur dix. Encore une fois, il se retrouvait presque à poil devant un mec. Il en avait l’habitude, certes mais il ne voulait pas que ça se produise ainsi avec son désormais « amoureux ». Quelque part, le fait que l’autre ne soit aucunement gêné le surprit et une chaleur pratiquement inconnue lui envahit les joues. Quoi ? Lui rougir ? Non ! C’était impossible, surtout venant de lui. Keiichi n’avait jamais rougit ainsi de sa vie, pourquoi maintenant ? C’était une illusion. Il entreprit d’arrêter le plus âgé dans son élan essayant de le soigner pour qu’il cesse de s’inquiéter en lui attrapant le bras fermement.

« Hey ! Calme-toi ! Ce n’est rien ! Je vais bien ! Ne soit pas si effrayé, c’est rien. Je t’assure, c’est kedal. J’vais avoir un bleu, c’est tout, ça sert à rien. » Affirma t-il.

Il attrapa le tube de crème que James tenait et le balança un peu plus loin dans la pièce. Son emprise lui facilita la tâche et ainsi il put forcer un peu plus pour que le plus grand se retrouve dans ses bras pour effectuer une éteindre des plus adorables. Keiichi releva son visage et regarda James dans les yeux.

« Tu devrais arrêter de t’inquiéter comme ça. Tu vas te faire du mal à force. » Dit-il tout en esquissa un sourire avant de déposer ses lèvres sur celles du plus âgés.

Evidemment, les choses prirent une tout autre tournure. Juste un baiser un peu plus approfondit que les autres. Keiichi s’était un peu plus rapproché de James afin de le sentir plus contre lui. Ses mains qui se faisaient innocentes d’être posés dans son dos, se mirent en route vers un chemin bien particulier. Elles descendirent doucement le long de sa colonne vertébrale et arriva enfin au bord de son tee-shirt qu’il souleva calmement sans procurer une frayeur pour James. Aussi bien lui que l’autre avait encore, quelque peu, du mal à se laisser aller dans un moment pareil. Au début, ses doigts effleurèrent légèrement sa peau puis il vint à les déposer complètement à les glisser sous son vêtement pour le caresser. Il rompit leur baiser à contre cœur.

« Ca va mieux ? » S’amusa t-il à dire tout en remarquant les rougeurs que prenait le visage du Londonien.
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Sam 9 Avr 2011 - 20:16

James regarda son tube de pommade voler. Nom de Dieu! Cette pommade était limite magique aux yeux du Londonien sur qui elle faisait un effet du tonnerre. Ce qui empêcha Jamsou de crier sur Keiichi qu'il devait mieux traiter sa chère et tendre pommade? C'était tout simplement ce que venait de lui sortir le jeune. "Tu devrais arrêter de t'inquiéter comme ça. Tu vas te faire du mal à force". James regardait Keiichi, les yeux écarquillés. C'est la première fois que quelqu'un lui disait de se calmer. En général tout le monde laisse James stresser comme ça en se disant "au pire il fait une crise d'angoisse et il se calme seul". Notre ancêtre regarda alors longuement Keiichi avec son air perdu avant que ce dernier ne le prenne contre lui. James tout penaud qu'il était se laissa totalement faire, allant même jusqu'à se blottit tout contre Keiichi avant de répondre à son baiser. Tout à coup le Londonien frémit sous les légères caresses de Keiichi, mais il le laissa faire se disant que ce n'était pas grand choses...Mais quand ce dernier s'attaqua au torse de James, ce fût une tout autre histoire. Le rouge lui monta rapidement aux joues, son corps était secoué de plusieurs frissons plus ou moins important et, le pire de tout, cela semblait amuser Keiichi! Les joues toujours autant rosies, James décida de se reprendre en main...Comment? Ca il n'en savait rien vu qu'il était en mode "Vas-y-continue-j'aime-quand-tu-t'occupes-de-moi".

"Oui ça va mieux...Merci Keiichi..."

James l'embrassa à son tour avec une pointe de fougue avant de regarder le plus jeune d'un oeil amusé. James se redressa et enleva son propre haut pour le balancer à la figure de Keiichi...Ouais il avait balancé le t-shirt de Keiichi tellement fort dans la panique que ce dernier se trouvait maintenant en haut de l'armoire du salon. Ce que ça faisait à James de se retrouver torse nu face à Keiichi, qui, il faut le rappeler, est un jeune aux hormones détraqués? Pas grand choses, juste un peu de fierté. Quelle fierté? Celle de pouvoir se dire "Oh oui j'suis bien foutu j'suis beau pour mon âge j'suis un tombeur" et tout le tralala que James se dit sans arrêt quand il se voit dans un miroir. Papi James passa alors le bout de ses doigts dans sa nuque comme pour sentir glisser sous ses doigts son dernier petit bébé, un code barre tatoué à cet endroit précit. D'ailleurs, ce n'était pas le seul tatouage de James, rien que son torse et ses bras l'affirmait. Ohhh, il en avait encore beaucoup dissimulé sous ce qu'il lui restait de vêtements, mais ceux là Keii les découvriraient plus tard!

"Je vais chercher le repas, met-toi à l'aise j'arrive tout de suite...Oh et si j'ai pas fait assez je fais cuire une pizza!"

Il sourit avec douceur à son petit con préféré avant d'aller à la cuisine. Il prit les couverts et mit la table avant d'arriver avec sa petite marmite de soupe de poulet. Il servit la soupe avant de partir cherché ses muffins qu'il posa sur le piano, n'ayant plus de place sur la table basse. James avait ajouté des nouilles à sa soupe ainsi que quelques petits légumes. Le Londonien était un véritable cordon bleu, il le savait et cela aussi faisait partie de ses grandes fiertés!

"J'ai appris à cuisiner y a pas si longtemps que ça...Enfaite je sais cuisiner de façon respectable depuis que je suis arrivé ici il y a quelques années maintenant. Avant, j'achetais tous les jours des plats de sushis sous vide, mais un jour j'en ai mangé des périmés et j'ai fait une méga indigestion...Depuis je fais la popote comme les femmes au foyer, sauf que j'suis toujours tout seul...Mais maintenant que tu es là c'est cool! Quand je testerai de nouveaux plats je te les ferais goûter! Adieu vomissements après un plat trop épicer!"

James éclata de rire, imaginant Keiichi gerber après un test de nouvelles recettes inconnue au bataillon. Il lâcha sa cuillère qui tomba dans son bol, éclaboussant le torse encore nu de James...Qui riait toujours comme un gros con malgré la douleur que lui procura la soupe brûlante qui lui avait giclé dessus.

"Mon pauvre bébé, j'timagines trop...Pwahahah j'timagines trop la tête dans les chiottes genre : "Jaaaammmes bluuuuurp je te abluuuuuuurp"! MWAHAHAHAHHAHAH! Demain j'fais une ratatouille, j'en ai jamais fait. Si t'es malade je te film, c'est obligé il faut trop que j'immortalise ce moment. Après je posterai la vidéo suryoutube avant de la diffuser sur Facebook et sur tous les réseaux sociaux du net! Oh bordel, ça va être trop drôle!"

Il regarda alors l'air blasé de Keiichi avant d'éclater à nouveau de rire, décidément, James était de bonne humeur ce soir!
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Sam 16 Avr 2011 - 14:04

« Oui ça va mieux… Merci Keiichi… »

Et c’est tout ? Quel remerciement digne de ce nom ! En réalité, il s’attendait à beaucoup mieux. Trop même, au point de se faire des films : Des plus horribles, au plus joyeux. Des plus adorables, au plus romantique. Des plus sensuels, au plus… Bref.
Keiichi sentit James s’éloigner, lui infligeant un léger pincement au cœur. Une moue boudeuse s’affichait clairement sur son visage. Mais quelque part, il allait être satisfait. Pourquoi ? Eh bien, le charmant homme lui servant de compagnon sans raison apparente, décida de retirer son tee-shirt lui offrant une des plus agréables vues sur son torse légèrement musclé. Monsieur avait débuté ses ‘bandes-dessinées’ sur la peau. Keiichi avait été contre pendant un long moment jusqu’à ce qu’il remarque que finalement, ça lui allait parfaitement. Jeune homme dénommé Keiichi a les hormones en folie. Par n’importe quel moyen, mais surtout par une force surhumaine intérieure, il s’empêchait de ne pas lui sauter dessus.

« Je vais chercher le repas, met-toi à l'aise j'arrive tout de suite... Oh et si j'ai pas fait assez je fais cuire une pizza ! »

S’il avait parlé, il lui clairement dit : « Oh ! Ne t’inquiète pas pour ça mon Coco ! » Mais cela resta une simple pensée. Il se mettrait à l’aise un moment à un autre. A vrai dire, il avait une tout autre faim que celle qu’avait prévue James. Quoi ? Ça vous étonne ? C’est un homme avant tout. Un homme qui a des besoins. En attendant le retour de son ‘vieux’, il alla s’installer sur le canapé. Ainsi, James ne tarda pas à montrer le bout de son nez et déposa sur son chemin les plats sur la table qui lui faisait face.

« J'ai appris à cuisiner y a pas si longtemps que ça... Enfaite je sais cuisiner de façon respectable depuis que je suis arrivé ici il y a quelques années maintenant. Avant, j'achetais tous les jours des plats de sushis sous vide, mais un jour j'en ai mangé des périmés et j'ai fait une méga indigestion... Depuis je fais la popote comme les femmes au foyer, sauf que j'suis toujours tout seul... Mais maintenant que tu es là c'est cool ! Quand je testerai de nouveaux plats je te les ferais goûter! Adieu vomissements après un plat trop épicer ! »

Keiichi ne s’était jamais rendu compte à quel point le plus âgé pouvait autant parler qu’une personne du troisième âge. Énormément, au point que ça pouvait en devenir sa berceuse. Il retint surtout son attention sur la fameuse ‘popotte’ façon femme au foyer, imaginer James en petite cuisinière de maison comme une bonne maman devenait hilarant. Il s’était perdu dans cette idée un peu farfelue, mais un bruit étincelant comme celui d’une vaisselle qui tombe et brise les oreilles le fit sortir de ses pensées. Instinctivement, il dirigea son regard sur James qui était en train d’éclater de rire comme un bouffon avec de belles éclaboussures de soupes sur le visage et le torse qui attirait malgré tout son attention. Il imaginait parfaitement ces petites gouttes malicieuses se frayer un chemin sur sa peau. Il aimerait particulièrement la caresser et ça ne lui donnait pas qu’un effet ‘bœuf’.

« Mon pauvre bébé, j'timagines trop... Pwahahah j'timagines trop la tête dans les chiottes genre : « Jaaaammmes bluuuuurp je te abluuuuuuurp ! » MWAHAHAHAHHAHAH ! Demain j'fais une ratatouille, j'en ai jamais fait. Si t'es malade je te film, c'est obligé il faut trop que j'immortalise ce moment. Après je posterai la vidéo sur Youtube avant de la diffuser sur Facebook et sur tous les réseaux sociaux du net! Oh bordel, ça va être trop drôle ! »

Bon sang… « Qu’est-ce qu’il est con ! » Se donna t-il comme unique réflexion intense de la journée. Ce ‘soi-disant’ vieux a complètement pété les boulons ou alors, il a oublié de grandir dans sa tête. C’est sûrement dut à l’air blasé qu’entretenait l’adorable bouille de Keiichi qui avait engloutit sa bonne humeur pour que l’autre soit pleinement satisfait de sa connerie. Il se payait constamment sa tête, pourquoi pas, mais tous les jours ça en devenait infernal voir même totalement grotesque.
Demain, une ratatouille ? Il ne voyait pas du tout à quoi cela pouvait ressembler, mais de toute façon demain… Il ne sera pas là ! Le Londonien semblait avoir oublié…

« Eh bien… Je suis d’accord pour la… Ratatouille, mais… Tu as oublié que demain je dois absolument aller bosser parce que tu m’as retenu ce soir… Mais pendant ce temps… On peut fait quelque chose. »


Un air enjôleur, un sourire ravageur. Le tour était joué. D’habitude, cela fonctionnait, mais il se retrouva une nouvelle fois face aux fameuses joues ravagés par une couleur rougeâtre sur celles de son compagnon. Il n’était pas sûr que l’autre est comprit ses intentions, mais de toute manière, il n’allait pas cesser de faire ce qu’il souhaitait avoir. James aurait sans doute préférer se goinfrer, mais il se fit prendre par surprise car le jeune homme lui avait légèrement sauté dessus. Plutôt bousculé en arrière pour l’allonger et ainsi se retrouver facilement à califourchon sur lui. D’une certaine envie de jouer les dragueurs, il se donna un plaisir fou à glisser l’un de ses doigts sur la trace d’éclaboussure que la soupe avait laissé traîné par là, l’amenant ensuite des plus sensuellement à sa bouche tout en s’amusant à regarder son bien-aimé dans les yeux.
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Dim 17 Avr 2011 - 9:24

James leva les yeux au ciel. Ah oui... Le petit con devait retourner au travail, c'est bien le genre de choses que le Londonien oubliait rapidement, pour tout dire James ne retenait pratiquement que les bonnes choses, le reste? Eh bien le reste entre d'une oreille et ressort d'une autre, mais là le message était bien clair. Il savait d'avance qu'il allait passer sa journée à glander devant ses émissions de cuisine à la con tout en vidant une cartouche de clope en un temps record. Oui, la vie de James se résumait à ça quand il ne sortait pas, mais surtout quand il était seul à vrai dire. Bref, à ce moment précis James était sans doute l'homme le plus blasé de la terre. Il allait d'ailleurs faire part à Keiichi de cet état de "blasassion" quand il remarqua son sourire charmeur et tout ce qui s'en suit. La réaction de James? Lâcher un énorme soupire en levant à nouveau les yeux au ciel. Voilà, Keii ne se sentait plus pisser. James savait qu'à son âge les hormones étaient assez agitées, mais à ce point-là c'était du jamais vu! Le Londonien accorda tout de même quelques coups d'oeil à Keiichi, rougissant toujours plus à chaque regard posé sur son compagnon. Quel petit con! A faire une gueule pareille il ne pouvait que faire craquer James, qui pourtant n'avait qu'une envie : Celle de bouffer sa soupe, ses muffins, de faire son caca du soir et d'aller dormir. Il était d'ailleurs en train de songer à cette soirée utopique quand il sentit un poids sur lui, l'obligeant à s'allonger au sol. Eh ben dis-donc! Keiichi n'était pas si léger que ça, au contraire même. Certes, il était facile d'être plus lourd que James, surtout quand on fait un poids normal ce qui n'est pas le cas du vieux Jamsou, mais là... Keiichi avait pratiquement écrasé son ainé qui fit comme de rien était, se disant qu'il allait bien faire quelque chose pour ne plus être étalé sur lui! Grâce au ciel, ce fut le cas. James lâcha alors un soupire quand Keii se mit à califourchon sur lui, le Londonien se sentait revivre, c'était magique, il avait oublié à quel point le fait de respirer peut être jouissif! Revenons-en à nos deux idiots. Keiichi avait apparemment très envie d'arriver à ses fins avec James. Dire qu'il n'y a pas deux semaines ils se tapaient encore sur la tronche. L'ainé regarda alors le jeune homme glisser son doigt le long de son torse, redessinant le parcourt de l'éclaboussure avant de porter ce même doigt à sa bouche. Bon, ok, d'accord. James avait PARFAITEMENT comprit maintenant et... Il allait entrer dans le jeu de Keiichi pour en ressortir le plus vite possible. Il plongea alors son regard dans celui de Keii, sachant très bien que le jeune homme était toujours déstabilisé par ses yeux bleus-gris qui pouvait faire froid dans le dos au bout d'un moment. Le beau métisse sourit alors avec son sourire le plus ravageur, dont lui seul avait le secret (Le secret = Ben ça vient tout seul, mais il adore faire un mythe là-dessus.) avant de se redresser légèrement pour pouvoir venir embrasser le cou de son cadet tout en laissant ses mains vagabondaient sur le torse de ce dernier. James s'amusa alors à mordiller doucement le ou de Keiichi avant de laisser ses lèvres glisser sur son torse, le recouvrant de légers baisers tout en laissant ses mains venir caresser les hanches et le bas du dos de son amant. Il prenait de plus en plus goût à se livrer à ces baisers et caresses qui commençait à voiler son idée de départ qui était d'envoyer bouler le pauvre petit Keiichi. James continua encore et encore, venant titiller du bout de sa langue un des tétons de son cadet, le mordillant de temps à autre, tendis que ses mains venaient déboutonner doucement le pantalon de Keiichi... Oui, son idée de l'envoyer chier avait vraiment foutu le camp, mais James savait qu'au fond il ne pourrait pas aller plus loin que ça pour l'instant... Eh oui, monsieur James est de la vieille école après tout! Il ne se voyait pas coucher avec Keiichi dès le premier soir. Pourquoi? Parce qu'il n'a jamais fait ça avec qui que ce soit, le temps d'attente minimum avec James est d'une petite semaine, c'est bête, mais c'est comme ça! Mais qui sait... Peut-être qu'aujourd'hui cela changera! Pour l'instant, notre British national venait de défaire le pantalon de son amant à qui il accorda un magnifique sourire avant de venir l'embrasser avec fougue, sans être une brute bien-sûr! James laissa ensuite sa main glissait dans le pantalon de Keiichi, venant caresser son entre jambe avec douceur et envie... Apparemment, les caresses et autre baisers de James avaient vraiment excité Keii.

" Tu te mets dans cet état pour si peu? T'es trop mignon..."

Souffla James à l'oreille de Keiichi tendis qu'il baissait doucement le pantalon ainsi que le boxer de ce dernier. Il vint à nouveau embrasser Keii avec la même fougue qu'un peu plus tôt, venant maintenant prendre en main le sexe de son amant. James exerça alors quelques vas et viens assez lent sur son membre avant de les accélérer petit à petit sans pour autant y aller comme un fou furieux. C'était d'ailleurs étonnant chez James, lui qui était tellement agressif, brutal et j'en passe et des meilleurs en temps normal était en ce moment même un vrai nounours tout doux qui ne pourrait surement pas faire de mal à personne et en particulier à Keiichi. D'ailleurs, parlons de Keii. Plus les vas et viens de James sur son sexe étaient présents et rapides, plus la respiration du jeune homme s'accélérait ce qui amusait fortement James qui eut, tout à coup, une petite idée. Le Londonien laissa à nouveau ses lèvres glissaient le long du torse de Keii, mais cette fois-si elles partirent vers un chemin encore inexploré... Un chemin qu'elles se dépêchèrent de parcourir sans jamais arrêter d'embrasser chaque centimètre de peau qu'elles pouvaient rencontrer. Elles finirent par rencontrer le membre de Keii qui avait l'air de comprendre et d'apprécier la petite idée que James avait derrière la tête. Mais deux choix s'offrirent à James : Celui de continuer et donc de passer un très bon moment avec Keii... Ou celui de lui balancer une connerie dans la gueule et s'arrêter net...Chose qui pourrait provoquer un malaise dont James n'avait strictement pas envie pour l'instant! Le Londonien hésita un instant avant de faire son choix. Il passa alors doucement sa langue le long du sexe de son amant, regardant ce dernier droit dans les yeux avec un air malicieux avant de commencer à suçoter tout doucement son gland. James laissa une de ses mains caresser le torse de Keiichi avec douceur tendis qu'il prenait totalement son membre en bouche. Son idée d'envoyer chier Keiichi était maintenant totalement ruinée...Mais il ne s'en plaignait pas plus que ça!
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Dim 24 Avr 2011 - 0:37

Sa bouche savourait délicieusement la peau recouvrant son cou. Ses dents venaient perturber cette agréable douleur en râpant volontairement quelques parcelles de peau. James abusait de ses morsures pour le rendre plus addict avant de prendre un chemin vers son torse qui frissonnait au moindre touché. Pendant ce laps de temps, ses mains se montraient douces voir même attendrissantes. Une douce torture, ses dents s’agrippèrent sans grande méchanceté à l’un de ses boutons de chair lui provoquant un léger pincement, tout en lui arrachant un râle de plaisir. Il oubliait pratiquement tout ce qui pouvait l’entourer en ce moment même tellement le plaisir s’emparait petit-à-petit de lui. Un plaisir qui pouvait se couper court, un autre râle de mécontentement cette fois-ci. Il se demanda bien pourquoi il avait cessé cette souffrance qui éveillant tous ses sens, pour lui il ne voulait plus continuer, c’était simplement pour se jouer de lui, se payer sa tête à nouveau. Mais il fut vite détrompé quand sa bouche vint rencontrer la sienne dans une passion fougueuse pendant que ses mains s’empressèrent de retirer son pantalon.
Quelque part, un stresse l’envahit. Il n’avait pas de raison à ressentir cette chose avec tout ce qu’il avait déjà enduré, cependant il n’avait jamais il ne pouvait oublier cette envie qui l’avait emprisonné depuis que James avait retiré son tee-shirt.
Instinctivement, il répondit à son baiser. Sa langue vint rencontrer puis jouer avec la sienne dansant un bal des plus enflammé jusqu’à ce que mes dents viennent à vouloir lui infliger à leur tour une douleur tout en mordillant doucement la lèvre inférieure puis il y donna un coup de langue comme pour se faire pardonner.

« Tu te mets dans cet état pour si peu ? T’es trop mignon… »

Une chaleur envahissait ses joues. Il devait certainement rougir. Comment le Londonien pouvait suggérer une telle information, il ne pouvait pas parvenir de savoir à quel point il lui donnait envie. Son corps. Ses façons. Certains de ses gestes se dévoilaient sensuellement sans que James puisse s’en rendre compte, mais tout cela le rendait fou.
Au sol, à moitié nu avec son bien-aimé qui tentait de le rendre fou de désir et d’envie rien qu’au toucher de ses mains sur son corps et qui s’égaraient sur différents endroits de son corps. Keiichi n’osait pas le toucher. Il n’osait pas faire quelque chose par pure crainte de l’éloigner, de l’effrayer, de faire quelque chose qui ne lui convienne pas. Ainsi, il laissa James tout faire. Lui, il était comme qui dirait ‘l’étoile de mer’. D’accord, ça n’était pas une bonne image, mais pour l’instant il ne pouvait rien faire d’autre.

Son boxer vola à travers la pièce, le laissant nu comme un vers. Le rouge aux joues le prit un peu plus. Il était gêné par la nature des choses, il dévoilait son membre déjà tendu pour la première fois à son British favoris qui avait l’air nullement perturbé par ce nouveau corps qui se montrait face à lui. Il entreprit de seller leurs lèvres une nouvelle fois, mais les mains du plus âgé se faisait plus indécentes jusqu’à empoigner son sexe et commencer de légers mouvements de va et de vient qui s’annonçait interminable.
Inconsciemment au rythme de ses mouvements, il essayait de les suivre mais avec plusieurs soulèvements de son bassin. Le plaisir le prenait un peu plus, il en était entièrement envahit voulant déguster se sentiment pleinement ses yeux se fermèrent. Sa respiration était devenue haletante qu’il ne serait pas parvenu à prononcer la moindre syllabe.

Par surprise, il sentit quelque chose d’humide s’emparer de son sexe. Il rouvrit les yeux et essayait tant bien que de mal avec le peu de force qu’il lui restait pour se relever à l’aide de ses avant-bras. Sa bouche avait remplacé sa main. Il ne pensait pas en arriver jusque là. Le Londonien lui avait déjà fait part de son dégoût envers le sperme. Un soupçon d’interrogation le prit, mais il dut l’oublier rapidement. Il reprit sa position initiale de reposer son dos contre le sol. Il ferma de nouveaux les yeux. L’une de ses mains vint se loger dans les cheveux de James, les empoignant doucement et lui faisait comprendre par de douces pressions exercées sur sa tête pour continuer un peu plus fort.
Des minutes passèrent, pour lui il semblait que se soit des heures. Il se sentait venir, il devait le lui dire.

« Ja… James... Je… »

Cependant, il n’eut pas véritablement le temps qu’il se déversa entre les lèvres de son amant. Avec une force qui semblait être surhumaine, il se releva et entreprit de regarder James qui avait l’air nullement inquiet de la situation. Ses membres tremblaient. Keiichi avait envie de continuer, il avait envie de lui, il avait envie de se donner à lui, qu’il puisse connaître enfin ce qu’est « l’amour ». Il reprit ses esprits et s’entreprit de sauter dans les bras de James pour le faire basculer en arrière et ainsi se retrouver à quatre pattes au-dessus de lui. Il approcha son visage du sien et l’embrassa avec la plus grande fougue. Des gestes empressés, il essayait de retirer à son tour les vêtements de son amant.
Il en avait tellement envie qu’il ne prit même pas le temps de le prévenir qu’il allait s’empaler de lui-même sur le membre fièrement tendu du plus âgé. Une douleur le prit au creux des reins. Il avait beau être habitué, mais le sexe de son compagnon semblait être un peu plus ‘gros’ que ses habitués d’un soir. Lorsque celle-ci s’atténuait, il commençait de léger mouvement de bassin. De ses mains libres, il attrapa celle de James pour les guider sur ses cuisses l’incitant ainsi à le caresser encore et encore…
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Mer 27 Avr 2011 - 20:28

James, qui était totalement ailleurs, trop occupé à procurer du plaisir à son amant, n'entendit pas quand ce dernier gémit son prénom. Pourtant, ça n'aurait pas été du luxe de l'entendre. Le Londonien eut un mouvement de recule quand Keiichi se déversas entre ses lèvres, mais ne le recracha pas contrairement à ce que l'ont aurait penser. James avait eu une conversation limite philosophique sur le sperme avec Keiichi où il avait souligné à plusieurs reprises le fait qu'il détestait ça... Superbe conversation. Il plaqua alors une main sur sa bouche, faisant mine d'être dégoûté devant Keiichi choque qui n'était pas du tout le cas, en réalité le goût de la semence ne le déranger pas du tout, au contraire même. Eh oui, James aime raconter n'importe quoi, même aux personne qui lui tiennent à coeur. Il avala donc la semence de Keiichi avant de passer doucement sa langue sur ses lèvres quand son gros patapouf de Keiichi lui sauta dessus. James eut tout juste le temps de tendre les bras pour le rattraper, mais se retrouva tout de même écrasé sous le jeune. S'ils n'avaient pas été en train de faire des cachoteries? Oh, eh bien James aurait hurlé à Keii de dégager son gros cul de sur lui, mais dans ce genre de moment le James grincheux et peu aimable laissait toujours place à un James affectueux et remplit de tendresse, heureusement pour Keii!
Le métisse s'amusa ensuite à laisser son petit amoureux s'énerver sur ses fringues. Que c'était plaisant de voir un petit jeune tout excité à l'idée de faire des cabrioles avec un vieux chnoque British! Lui? Un vieux con? Peut-être! James retira alors son haut, l'aidant ainsi à le mettre à nue en voyant Keiichi beaucoup trop batailler tant il était pressé de passer aux choses sérieuses.


"Doucement, calme toi..."

Souffla James d'une voix douce avant de répondre au baiser de son amant avec la même fougue. C'est alors que Keiichi s'empala sur James qui sursauta, ne s'y attendant nullement. Il lâcha un léger soupire de plaisir malgré tout, ses mains brûlantes caressait les cuisses de son amant avant de remonter sur ses hanches qu'il caressa avec envie avant de les maintenir doucement, accompagnant les mouvements de bassin de Keii des siens. James fit ça quelques minutes, le temps de s'adapter à son partenaire avant de se retirer. Non, ce n'était pas terminé, bien entendu, mais notre Londonien avait vraiment horreur de faire ça au sol et encore plus quand il se retrouvait avec le dominé sur lui, oui James est compliqué même en matière de sexe... Il prit alors Keiichi dans ses bras et le porta jusqu'à sa chambre, finissant par le déposer sur le lit. James allongea Keiichi sur le dos avant de venir le pénétrer à nouveau avec douceur, ayant très bien comprit que le plus jeune était bien habitué aux japonais de base et pas aux métisses comme lui (pauvre japonais). Le Londonien troqua alors sa douceur contre une énergie qu'il garde toujours en réserve pour les moments chauds comme celui-ci. En effet, James ne retenait plus ses coups de reins qui était de temps en temps lents, parfois rapides, mais toujours assez brutaux... Eh oui! James est tendre au début, mais bascule toujours très facilement du côté obscure de la force. Mais si ses coups de reins étaient brutaux, le reste lui n'était tout aussi tendre, voir touchant venant de James. Le Londonien venait souvent embrasser tendresse, voir même avec amour les lèvres de Keiichi. Ses mains elles ne cessaient de caresser le corps du jeune homme avec douceur. Quand James n'était pas en train d'embrasser son amant, il ne pouvait s'empêcher de venir nicher son visage dans le creux du cou de ce dernier lui murmurant ainsi quelques mots doux qui venait du fond de son coeur, si c'est pas mignon. Certes, ce n'étais pas des "je t'aime" ce serait mentir à Keiichi, mais James ne pouvait pas cacher le fait qu'il avait tout de même quelques sentiments pour le jeune homme.
James commença alors à s'emballer, sa respiration se faisant beaucoup plus saccadée qu'elle ne l'était déjà. Ses gémissements eux étaient beaucoup plus audibles, ils ressemblaient même plus à des grognements qu'autre chose à vrai dire. Ses coups de reins eux étaient les plus intenses possibles pendant quelques instants avant de ralentir doucement. Le Londonien se déversa alors entre les cuisses de son cadet, le souffle court et encore tremblant de plaisir. Il se laissa alors tombé juste à côté de Keiichi qu'il enlaça doucement, venant l'embrasser sur le front.


"T'es certain de vouloir partir dès demain?"

Lui murmura-t'il à l'oreille avant de l'embrasser avec tendresse tout en ressérant son étreinte. James ne voulait vraiment pas voir le plus jeune partir.
James Evans

< FAN >
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 31/12/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: A un caractère de chien.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi] Jeu 8 Sep 2011 - 12:17

Je clos ?

♠♦♦♠

Spoiler:
 
Yamaguchi Akito

< PATRONNE DE RY >
avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 14/08/2010

Carte d'identité
Statut: Sans attache
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Tombe tout le temps malade.. N'a pas vraiment le sens de la morale et croit être incapable de tomber amoureuse. || Ne mesure que 155 cm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi]

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Rendez-vous au troisième ciel [PV Keiichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous presque sobre.» Un rendez-vous sanglant. [Faith]» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus» rendez-vous a 2 setaka et elbastino» rendez-vous mystérieux
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: *Logements :: Appartement de James Evans-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com