AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Les intimités d'Isuzu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Les intimités d'Isuzu Lun 3 Jan 2011 - 21:02

L'Oiran





Nom : Horide
Prénom : Myung Hee, Isuzu aka Rin [ Son surnom (Rin) provient de la signification de son prénom (Isuzu = cloche). Rin est assimilé au bruit de tintement d’une cloche. ]
Âge : 23 ans
Date de naissance : 6 mai
Sexe :

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle..
Job : Résidente, Hôtesse aux "Pêchés Gourmands"
Origines : Métisse Japonaise et Coréenne
Taille :1m68
Poids : 46kg
Groupe sanguin : AB

Loisirs : Danser, boire, dormir.
Nourriture : Plats épicés, pâtisseries françaises, sucreries.
Marques : Tsuru et Valentino. Guess et Prada.
Couleurs : Rouge, Noir, Blanc et Rose.
Mauvaises habitudes : Beaucoup dormir, boire un peu trop, faire la fière.
Parfum :Jimmy Choo

Spoiler:
 


Objet(s) ? : Son collier plaqué or avec le nom de sa grand mère. Son médaillon "d'épileptique", de sa mère et ses lunettes.
Une célébrité ? : Allen Wilson ? /kick. Hayatebune Daisuke des Plastic Puppets. Ou Johnny Depp.










_______________________________________



Dernière édition par Horide Isuzu le Ven 29 Juil 2011 - 17:13, édité 11 fois
Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les intimités d'Isuzu Mar 4 Jan 2011 - 17:18

    "Cela commence tout en douceur.
    A la neuvième fois, il entre plus profondément. Là, se redresser... Expirer faiblement et retenir son souffle. Tendre ses orteils et prendre appui sur ses pieds. Dire qu'on a la tête qui tourne même si c'est un mensonge... Et au moment où il accélère... pousser un long soupir.
    [ ... ]
    Tenir la verge bien fermement entre ses lèvres et faire neuf allers-retours très profonds. Puis revenir doucement sur le gland et le caresser lentement avec la langue."

    Sakuran





    J'ignore pourquoi.. Mais je sais exactement quoi faire.
    Comment incliner la tête, quel regard adopter.. Comment lécher, comment bouger...


    C'est comme une prière. A chaque rendez-vous que je qualifierais comme "classique", je me répète ces quelques phrases.
    C'est comme une prière. Mon esprit occupé à réciter, mon corps répondant automatiquement, le moment se fait moins pénible.
    C'est une incantation. Incantation que je me répète à tel point que je ne fait plus réellement attention à ce que le client me dit ou me fait.
    C'est ma leçon personnelle.


    Chaque matin c'est à peu prés la même chose. J'ouvre les yeux et suis prise d'une affreuse migraine, il faut dire que lorsque je travaille..je bois beaucoup. C'est une façon de me divertir. Très souvent, en fait toujours, le client est déjà parti à ce moment là. Puisque je me réveille aux alentours de 11heures. Très souvent aussi une liasse de billet m'attends quelque part : en général sur l'oreiller, c'est mon pourboire.

    De l'extérieur on pense que j'ai une vie de luxe, je crois que je mène la plus misérable des vies de luxe. Mais je crois surtout que qu'importe si je serais restée chez moi ou non ma vie aurait eut une couverture de luxe et un fourrage pourri de toute façon, alors je préfère encore être maîtresse de ce drôle de dragée qu'est ma vie.

    Qui a dit qu'être une prostituée était simple ?

    Enfin. Je ne suis pas la plus mal logée des prostituée, et puis.. Il est sûrement plus simple pour une femme sans attache telle que moi d'exercer un "métier" si sale que pour une mère de famille n'ayant pas le salaire suffisant pour subvenir aux besoins de ses enfants.
    Il est peut-être même plus simple de ne parfois plus savoir si son propre corps est bien notre propriété plutôt que de dormir sous une tente puis mourir de froid dans l'ignorance totale. Enfin, ma renommée ici est-elle si digne ? Est-ce vraiment un honneur d'exceller dans le sexe que l'on manie de façon quotidienne sans aucune pudeur (enfin si, une pudeur falsifiée : nous jouons parfois les chastes) ?

    [ "Mr Horide, que penseriez vous de voir votre fille dans un tel lieu ? Elle est la meilleure ici vous savez."
    ..Quel scandale. ]

    A vrai dire, la pensée de personne m'importe. Ma situation n'est pas la pire ni la meilleure. De toute façon, c'est ainsi que j'achète ma liberté.

    [ " Ah ? Elle est en vie ? " ]


    C'est comme si j'attendais de me réveiller.



Dernière édition par Horide Isuzu le Jeu 13 Jan 2011 - 21:30, édité 2 fois
Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les intimités d'Isuzu Mar 11 Jan 2011 - 15:12

" Septante fois Sept et le Premier de la Septante et Unième."


"... grand Dieu ! quel sermon ! divisé en quatre cent quatre-vingt-dix parties, chacune de la longueur d'un sermon ordinaire, et chacune traitant d'un péché particulier ! Où il allait les chercher, je n'en sais rien. Il avait sa manière à lui d'interpréter le texte, et il paraissait nécessaire que le fidèle commît à chaque occasion des péchés différents. Ceux-ci étaient des plus curieux : de bizarres infractions que je n'avais encore jamais imaginées.
Oh ! que j'étais fatigué(e) ! Comme je me tortillais, bâillais, m'assoupissais, et me réveillais ! Comme je me pinçais, me piquais, me frottais les yeux, me levais, me rasseyais [...].
J'étais condamné(e) à tout entendre jusqu'au bout. Enfin il aborda le Premier de la septante et unième. A cet instant critique, j'eus une inspiration soudaine [...]

- ... La quatre cent quatre-vingt-onzième fois dépasse les bornes. Compagnons de martyre, sus à lui ! Faites-le dégringoler, et réduisez-le en atomes, pour que les lieux qui l'ont connu ne puissent plus le connaître !

- Tu es l'Homme ! [...] Voici le Premier de la septante et unième. Frères, exécutez sur lui le jugement qui est écrit. C'est un honneur qui revient à tous les bons chrétiens !

Sur cette parole finale, tous les membres de l'assemblée, levant leurs bâtons de pèlerins, m'assaillirent en cercle d'un même mouvement. N'ayant pas d'arme à leur opposer pour ma défense, je commençai à me colleter avec Joseph, mon assaillant le plus proche et le plus féroce, pour lui enlever le sien.
"

Les Hauts de Hurle-Vent.
Emily Brontë





Je n'aime pas les cauchemars. Mais qui aime cela ?

..Depuis quand n'ai-je pas prié ?
Maman était Chrétienne, Papa est shintoïste. Grand mère était Chrétienne aussi, "maman" je ne sais pas ce qu'elle est.

Les religions, ça se combine ? Car si non, j'ai un problème. Je pense que chaque religion existe. Aussi, même si j'ai grandit avec les valeurs du Shintoïsme, et donc qu'on peut dire que je le suis, lorsque je prie pour Maman et Grand mère je prie leur Dieu. Pourquoi serait-ce impossible ? Toutes les religions existent, alors chaque Dieu existe. Nous nous avons plusieurs Kamis.. Je suis d'ailleurs allée au Temple pour la Nouvelle Année, j'ai mis un Kimono offert par Akito l'an dernier et j'ai aussi regardé le soleil se lever.
La Résidence est un peu comme un foyer, une maison, quelque chose que les gens qualifieraient de "famille". La purification de la bâtisse fût longue mais assidue.


Enfin. Parler religion ne m'avancera nulle part.

Est-ce que le Dieu de Maman m'en voudra d'avoir couché dans un endroit peu adéquat avec un jeune homme comme Rai ?

Je plaisante.

De toute manière, il est dit que nous avons Septante fois Sept chances.

_____________________________________________________________________________________

Certains l'appellent "le Favori".
A la Résidence, les gens aiment bien nommer ainsi un(e) client(e) qui va régulièrement voir l'un des Résidents. Ils aiment d'autant plus appeler ainsi cette personne lorsque le Résident ou la Résidente en question semble l'apprécier.
C'était mon cas, ils disaient que ce grand blond aux yeux bleus devait être mon Favori, je me contentait alors de démentir en souriant.
" C'est un client, comme tant d'autres."
Même si il est vrai que nos relations charnelles étaient plus agréables que d'autres..
Allen.

Un jour j'écrirai. Un jour, mais ce n'est pas important, alors ça attendra. Un jour.

J'ai peut-être quatre cent quatre-vingt-dix "chances" que ça arrive.





_____________________________

♠♦♦♠



Meow <3




Dernière édition par Horide Isuzu le Jeu 13 Jan 2011 - 21:23, édité 6 fois
Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les intimités d'Isuzu Mar 11 Jan 2011 - 15:34




Hokkaidō 北海道

Je n'irais pas jusqu'à dire que Sapporo 札幌市 me manque, mais ici à Tokyo il ne neige pas beaucoup. Alors les festivals de glace de chez moi me manquent un peu.
En fait si, Sapporo me manque.
Mais cela ne signifie pas que les personnes qui s'y trouvent ont une quelconque importance à mes yeux.
La beauté de l'ingratitude.

" Tu n'es pas reconnaissante Isuzu. "

" Oui je sais. "

La beauté de l'impertinence.


Étrangement certains hommes adorent l'impertinence. Je dirais même que ça les fascinerait presque, mais cette impertinence doit être.. Discrète, subtile, charmante... Car certains hommes n'aiment pas perdre le contrôle. Mais moi, je n'aime pas que l'on me possède.

" Vermines. "

Ces hommes autoritaires qui veulent tout contrôler, tout posséder.

" Vermines. "

Et qui s'emportent et se trouvent grossiers.

" Vermines. "

Et se font violents.

" Vermines. "

Pour quelques mots voire peut-être quelques maux, d'une femme.

" Vermines. "

Ah.. Ce que les Yakuzas sont faibles.


...Quel sacré métier de putain.


- Saviez-vous que l'argent pouvait tout acheter ?
- Mais il n'achète pas tout.
- Si, il achète votre amour.
- Mais ce n'est qu'un leurre.
- Du moins il achète votre liberté.
- ....
- Ou ce n'est qu'un leurre.



N'empêche, dans ce métier de putain.. Je m'en sors bien.


------------------------------------------------------------------

" Je pense que je ne suis redevable envers personne. "

" Tu penses cela ?! "

" Oui. Du moins pas envers vous. "

" Envers qui alors ? "

" Pas vous. "

" Tu n'es qu'une.. "

" Je sais. "


Aaah.. Sapporo, douce Sapporo.
Tu me manques.







Dernière édition par Horide Isuzu le Mer 23 Fév 2011 - 21:40, édité 1 fois
Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les intimités d'Isuzu Jeu 13 Jan 2011 - 21:15




    L'invitation au voyage

    Mon enfant, ma soeur,
    Songe à la douceur
    D'aller là-bas vivre ensemble !
    Aimer à loisir,
    Aimer et mourir
    Au pays qui te ressemble !
    Les soleils mouillés
    De ces ciels brouillés
    Pour mon esprit ont les charmes
    Si mystérieux
    De tes traîtres yeux,
    Brillant à travers leurs larmes.

    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.


    Des meubles luisants,
    Polis par les ans,
    Décoreraient notre chambre ;
    Les plus rares fleurs
    Mêlant leurs odeurs
    Aux vagues senteurs de l'ambre,
    Les riches plafonds,
    Les miroirs profonds,
    La splendeur orientale,
    Tout y parlerait
    À l'âme en secret
    Sa douce langue natale.

    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.


    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux
    Dont l'humeur est vagabonde ;
    C'est pour assouvir
    Ton moindre désir
    Qu'ils viennent du bout du monde.
    - Les soleils couchants
    Revêtent les champs,
    Les canaux, la ville entière,
    D'hyacinthe et d'or ;
    Le monde s'endort
    Dans une chaude lumière.

    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.



    L'invitation au Voyage, Baudelaire.




    Les poètes écrivaient à des femmes, pour des femmes, ou du moins à propos d'elles.
    On ne savait pas toujours qui elles étaient, d'où elles venaient.
    C'était bien souvent des femmes de cabaret et d'autres lieux peu précieux.
    Mais..
    ..De nos jours, qui écrit aux prostituées ?


    J'aimerais que l'on m'invite à ce Voyage.






Il y a des jours où je me rends compte que je ne suis pas grand chose.
Et d'autres où au contraire je me sens incroyablement forte.

Aujourd'hui, je suis forte.
Avec ou sans lettres.




♠♦♦♠



Meow <3




Dernière édition par Horide Isuzu le Lun 14 Mar 2011 - 16:10, édité 1 fois
Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les intimités d'Isuzu Ven 11 Mar 2011 - 22:05

Ennui.

Étais-je maîtresse de mes envies ou victime d'un horrible ennui ?
Suis-je maîtresse de mon destin ou victime de mes choix ?

Pour toute réponses, je citerais le si célèbre "Dieu seul le sait".

Quoi qu'il en soit, après cette soirée je me suis dit que de jour comme de nuit, payée ou libre, je suis et reste une catin.
Prisonnière de ma chair tentatrice, victime de mes vices passagers, je me donne sans remords au premier beau suscitant mon intérêt. Qu'importe ses motivations, sa vie, son âge, son identité.
Lorsque je le veux maintenant, je l'ai maintenant. C'est le seul de mes divertissements, je m'investit pleinement dans mon travail.
Ha, quelle ironie.

Ce n'était pourtant pas le réel sujet de mes désirs les plus ardents, de mes pensées les plus fuligineuses..
Ce n'était pourtant pas celui qui suscitait chez moi un intérêt tout neuf et intriguant. Non, ce n'était pas un Anglais blond aux yeux bleus. Ce n'était pas un client pervers dont je me réjouissais chaque fois que je le voyais, et envers qui je nourrissais presque une haine profonde pour le jour de notre rencontre, car je ne connaissais rien de cette étrange alchimie entre nous.
Jamais naguère n'avais-je connu une telle animation pour de la chair.

Mais une envie, envie de sexe et d'animation.
Et une peur, peur d'ennui et de déception.




Animation sauvage, Fougue insolente m'avaient tout droit dirigée
Dans les bras animés de cet amant passager.
Raizo. Raizo & Akikane.
Charmant cavalier pour cette danse enflammée,
Maintenant ami voire protégé,
ce n'est qu'un enfant, victime d'une vie sans pitié.
Et de ses charmes je l'ai abusé.
Nous nous sommes violés, nous voilà satisfaits.
De jour comme de nuit, je suis et resterai,
Qu'une pauvre catin aux airs princiers.
Et jamais je ne serais ramassée,
Car je persiste à croire que seule je me redresserais.




Ha, ce goût de liberté éphémère, agréable tentation et impitoyable déception, me portent à croire que je devrais arrêter. D'ainsi jurer sur mon corps, pour quelques caprices de prostituée.

♠♦♦♠



Meow <3


Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les intimités d'Isuzu Ven 29 Juil 2011 - 17:45

L'amertume d'un soir d'été.


" Jamais naguère n'avais-je connu une telle animation pour de la chair.

Mais une envie, envie de sexe et d'animation.
Et une peur, peur d'ennui et de déception.
"


Déception. Amer déception. Ridicule déception.
Déception, tel est ton prénom.
Déception !
Déception !
Es-tu fière ?

S'il te plait, sors de là. Tu n'es pas mon invité.








J'ai honte.
"Je me suis lancée dans une aventure sans lendemain", et une partie de moi ne voulait pas entendre ce refrain, elle voulait seulement croire à un futur commun.
Rêver pour une fois.
Espérer ..
Aimer ?
Je ne sais pas.
J'ai honte.

Tu es reparti.
Du jour au lendemain, comme ça. C'était fini, ce n'était qu'un rêve.
Je me suis sentie faible.
C'est pour cela que je te hais autant que tu m'as fasciné.

Lorsque je fais l'amour avec un homme et que je ferme les yeux..
... ce qui me manque le plus c'est le contact de tes cheveux sur mon corps.

Je maudit le jour où je t'ai rencontré.

Mais je me hais plus que je ne te hais.
Je me suis laissée aller à vouloir tenter un bonheur des plus simples.

Alchimie redoutable.

Je ne commettrais plus la même erreur.

Je t'en fais la promesse, Allen Wilson.
Tu es le premier.
Tu seras le dernier.
Je ne compte pas être à toute heure à tout moment.. une prostituée.
Prostituée d'esprit et de corps.

Ha.. ce que cette chaleur est horrible.


Dernière édition par Horide Isuzu le Lun 22 Aoû 2011 - 0:51, édité 3 fois
Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les intimités d'Isuzu Lun 22 Aoû 2011 - 0:47

Aujourd'hui je suis blonde.


" ...C'est ce que l'on appelle les Ruses de l'Amour. "




Il y a quelques jours j'ai rêvé de lui et de ses cheveux blonds.
Comme tant d'autres soirs.
Pourquoi mes rêves sont-ils si perméables à la réalité ?

_ _ _



Il y a quelques jours a eut lieu la soirée de l'Été.
J'étais une Oiran, ou disons que j'ai porté l'habit traditionnel de mon rang d'aujourd'hui.
J'aurais dût passer la soirée comme je le souhaitais, mais ce fût autrement.
Qui dit Oiran ne dit pas Princesse. C'est juste un joli nom pour dire que je suis une prostituée de grand luxe et que mon nom est aimé et connu de tous.

Salaud.

Encore un gosse de riche égoïste qui ne pense qu'avec sa queue.

Du moins c'était ma pensée ce soir là.
A présent je ne sais plus du tout quoi penser de lui.

Fujimori Ryue.

....

Je ne sais pas.


" Aimer sincérement c'est l'Enfer. Être aimée l'est tout autant. Mais une vie sans amour... Serait comme un monde sans couleur. "

Je ne sais pas si je suis prête à aimer à nouveau.

Mais je ne sais pas non plus ce que cela fait.. d'être aimée.
Horide Isuzu

< ADMIN. TOP ONE RESIDENTE >
avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 26/08/2010

Carte d'identité
Statut: Célibataire
Rencontres/Liens:
Particularité ?: Epileptique, origines Coréennes, besoin de lunettes pour la TV, lire, le PC..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les intimités d'Isuzu

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Les intimités d'Isuzu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Blue Team.[PV Nolan & Isuzu]» Que sont devenues les Mercédès payées par le trésor public?» Intime intimité | Faustine» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]» When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: Votre journal intime-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit