AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

9 ans aprés ... [PV Haru ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: 9 ans aprés ... [PV Haru ] Sam 27 Nov 2010 - 23:43

C’est dans les moments les plus communs, les plus ordinaires de nos vies que les plus belles choses arrivent …


C’était il y a déjà plusieurs jours maintenant, cette après-midi là Kaede avait une longue liste de client jusqu’en début de soirée pour des massages. Comme toujours il n’y avait pas de noms inscrit sur sa liste juste des heures. Il devait être 16 heures environ qu’un homme aux épaules largues, au dos totalement tatoué venait de s’allonger sur la table de la masseuse, celle-ci prit soin de lui comme le lui indiquait son travaille. Un petit détail la marqua, l’individu était particulièrement tendu. Elle s’imagina donc qu’il devait être stressé, une vie difficile, femme, enfant etc. …
Enfin il termina par se détendre et s’assoupit même pendant quelques minutes après une demi-heure de massage. Son tatouage était magnifique, le dessinateur avait fait preuve d’une précision et d’une finesse incroyable !

- Vous avez des doigts de fée …

Je pense que Kaede se souviendra encore longtemps de cette phrase, non pas seulement parce que ça lui a fait plaisir mais c’est qu’en se retournant, en voyant ce visage si familier, cet être qu’elle avait tellement pleuré, c’était une nouvelle histoire qui commence.

Inagawa Hatsuharu …
Ton dernier geste, ce baiser sur mon front la veille de notre rupture, je sens encore tes lèvres sur ma peau mais bien plus loin encore je sens encore tes caresses sur mon corps, t’es mains sur ma peau frissonnante. Tu m’as donné un bonheur que j’ai fermement ancré dans mon âme et maintenant je dois oublier, tout ce que j’ai chérie je dois l’effacer. Pourtant j’ai besoin de toi, j’ai pris mon temps pour t’aimer, il me faudra du temps pour t’oublier, encore un apprentissage … Alors c’est ça d’être grand ?

Kaede n’avait que seize ans lorsqu’elle a du faire face à cette séparation. Hatsuharu l’avait quitté sans lui donner de raison, c’était juste terminer … Il avait été son premier petit ami, son premier amant, son premier amour. La jeune fille mit un moment avant de s’en remettre. Elle refusa d’ailleurs d’ôter le collier qu’il lui avait offert pour son anniversaire, il est toujours encore autour de son cou.
Et cet homme était là maintenant en face d’elle …
Une grande vague d’émotion l’avait envahit cette après-midi là et depuis ils se parlaient de temps à temps jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui les choses semblaient prendre une autre tournure !
En effet Kaede était assise dans une sublime voiture, celle du yakuza. Confortablement installée dans ce sublime bolide à l’intérieur cuir, elle avait les yeux bandés. Il l’emmenait chez elle, un lieu qui devait rester secret, ce qu’elle comprenait tout à fait. Sa vie n’était pas simple, faite danger, de violence et autres. Elle ne souhaitait pas connaitre cette facette , préférant pleinement profiter de son côté ‘agréable’ je dirais !

Haru guide la demoiselle à travers un hall, la stoppe et avec délicatesse défait le nœud du foulard qui lui cachait la vue. L’esthéticienne découvre un somptueux univers, aux escaliers de marbre, brillant et lumineux. Après une courte ascension de quelques marches le yakuza ouvrit une grande porte, la porte de son chez lui. L’invitant avec le sourire à rentrer, elle se déchausse afin de découvrir un appartement aux couleurs simples, design et luxueux.
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 9 ans aprés ... [PV Haru ] Lun 29 Nov 2010 - 16:47

    Pourquoi réapparaissait-elle soudainement ?
    De façon inattendue, dans le dernier lieu où il aurait pût l'imaginer, Hatsuharu avait revu une ancienne connaissance. Ancienne, ça oui, cela remontait à 9 bonnes années.


    C'était un jour où il avait profité des massages que l'on pouvait s'offrir en allant au SPA de la Résidence Yamaguchi. Se faire détendre dans un lieu où l'on parle affaire, où l'on trafique parfois.. C'était une drôle de façon de se détendre selon le Yakuza, seulement, il n'avait pas eut d'autres choix. Voilà que la masseuse qui au bout de trente minutes avait réussit -non sans efforts- à le détendre, s'avérait être Minasaka Kaede.
    Minasaka Kaede avait été la petite amie de Haru lorsque ce dernier était en dernière année de lycée. Celle-ci n'était qu'en première année, ça avait été un couple admiré de beaucoup. Les jeunes filles jalousaient Kaede qui avait la possibilité de sortir avec un sempai étrangement classe, les jeunes hommes taquinaient Haru sur la jolie prise qu'il avait eut. Car oui, c'était une belle adolescente, encore dans la candeur de l'enfance. Son teint pâle, ses membres tout fins, sa légère poitrine, ses cheveux lisses, sa frange sage et ses yeux légèrement bridés qui pouvait nous faire penser qu'elle était métissée. Oui, Hatsuharu se souvenait très bien du portrait de la jolie Kaede, simplement parce que durant son temps d'adolescent ça avait été la seule qu'il eut véritablement aimé. Durant l'adolescence...La vie d'adulte est autre.
    A la fin de l'année, il avait rompu sans lui donner trop d'explications. Que dire ? "Mon père, à la tête d'un puissant clan de Yakuza a été tué. Je me dois d'en reprendre la direction, je commençais déjà à me mêler de certaines affaires, maintenant c'est beaucoup trop dangereux. Adieu." ? A quoi bon donner une telle explication ? Le jeune homme avait surtout voulut épargner bien des soucis à la demoiselle, et briser pour de bon le moindre petit lien qui avait pût les unir.
    Et voilà que cette jeune fille quittant à peine l'enfance était devenue une jeune femme, élégante. Ses yeux s'était agrandit et prenait une autre lueur..toute fois toujours aussi "douce" cette lueur. Oui, vous savez, il y a des femmes qui ont dans l'oeil comme un panneau qui dirait "attention, j'ai un caractère qui pique !", le panneau de Kaede lui il signalait plutôt "attention, je suis douce et gentille. Bonne humeur est ma religion"... Un panneau qui n'avait pas changé, oui. Elle n'arborait plus de frange mais ses cheveux étaient toujours longs. Elle était toujours aussi fine, la taille petite et les hanches pas si larges que ça, du tout. En revanche, elle s'était allongée et avait de longues jambes..vraiment..jolies. Son teint était toujours aussi immaculé, ce qui le ravit. En fait elle n'avait pas trop changée, juste mûrit et prit de la poitrine. Haha..

    Quelque chose attira l'oeil du Yakuza, se fût l'un des colliers qu'elle portait autour du coup. Une croix en jade.. Il le lui avait offert, il y a de ça 9 ans. Et elle le portait toujours. Sur le moment, Haru pensa juste que c'était un bijoux qui lui avait particulièrement plût, mais cela lui faisait tout de même un certain plaisir.

    Plusieurs jours plus tard, après l'avoir revue par hasard ou pour prendre des nouvelles, Haru décida de lui présenter son intérieur. Toutefois, il ne voulait pas lui montrer la route. Si il l'avait quitté, ce n'était pas pour réparer son acte de bienveillance aujourd'hui. Alors il le perpétuait en lui bandant les yeux sur la route. Ils étaient tout deux assis dans sa magnifique Audi Noire et légèrement bordeaux par endroit, une décapotable dont il n'ôtait pas le toit en hiver bien sûr.
    Ce fût une fois dans le hall que la vue fût rendue à la belle. Une vue donnant sur une entrée de marbre bien classe, ah.. oui, ce genre de lieu c'était vraiment vraiment pas donné. Ils montèrent chez lui.

    L'appartement était vaste, une grande vitre donnait sur la ville, sans allumer la lumière le spectacle était vraiment impressionnant puisque monsieur ne fermait pas les rideaux. Lorsqu'il alluma la lumière nous pouvions observer le parquet de bonne qualité, le canapé d'angle en cuir blanc, la télévision HD, la table basse classique, la table et les chaises assorties, la cuisine américaine dans son plus simple appareil, et près de la vitre : un magnifique piano noir.

    Après avoir ôté ses chaussures, une fois que Kaede eut fait de même, Hatsuharu l'invita a entrer dans l'appartement. Là, il la prévint qu'il n'avait pas grand chose à manger, donc il commanderait un bon traiteur, fouillant dans quelques tiroirs, l'air plus..détendu, moins strict, il cherchait les prospectus tandis qu'une ravissante chatte blanche vint se frotter aux mollets de l'invitée du soir.[ Le Japonais revint avec quelques papiers, souriant en voyant sa seule compagne, gentiment intriguée par la venue d'une nouvelle.

    -..C'est qu'il n'y a pas beaucoup de monde qui vient ici.

    Il donna les prospectus à l'esthéticienne avant de se baisser et de prendre la prénommée Kitsune, et de la papouiller.

    - Italien, Chinois, Hamburgers, Taiwanais, Japonais. Choisis ce que tu veux manger, je vais prendre une douche si ça ne te déranges pas , tu peux allumer la télévision.

    Sur ses paroles Haru re-déposa Kitsune à terre avant de disparaître dans une autre pièce. Il en revint un quart d'heure plus tard, vêtu d'un jean et d'un t-shirt (laissant la possibilité d'admirer son tatouage au bras **) , les cheveux trempés, se dirigeant vers la cuisine.

    - Que veux tu boire ?

    On ne vous a jamais dit qu'il est tout à fait différent de voir quelqu'un dehors ou sur son lieu de travail et de le voir chez lui tranquillement ?







    __________________________________
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 9 ans aprés ... [PV Haru ] Ven 3 Déc 2010 - 22:04

Non, si cette croix en jade était autour de son cou ce n’est pas parce qu’elle lui a juste plu, non ce bijoux à bien plus de signification que ça pour la jeune femme. Dans son cœur Hatsuharu avait le premier rôle. Toute jeune fille garde secrètement un visage, des souvenirs dans son jardin d’amour. Chez elle c’était celui de cet homme … Elle n’avait jamais été capable de l’effacer de ses pensés, il avait tellement compté, il représentait un tel idéal … celui du bonheur. Depuis ses seize ans Kaede n’avait plus jamais donné l’occasion à un homme de la faire souffrir autant, sans s’interdire l’amour elle se protégeait maintenant avec une carapace. Après tout elle était dans l’adolescence il était temps d’en profiter maintenant sans penser aux sentiments !

Vivant dans une génération de sexe, drogue et vodka, une révolution pour l’enfant sage qu’était Kaede. Oh oui elle avait pleinement profité de sa jeunesse, insouciante, inutile de penser au lendemain avec une coupe de champagne en main. Sortir, les garçons c’était une belle époque, se faire belle tous les week-ends, se déhancher sur les pistes de danses et doucement la belle devenait femme … Un oiseau qui étant ses ailes pour s’envoler. Cet envole elle le lui devait pourtant, indirectement avec cette rupture il l’avait protégé, elle ne le savait pas mais de ça part c’était un geste noble et certainement un choix d’amour également. Quand on aime une personne on ne souhaite que son bonheur, n’est ce pas ? En coupant tous les liens qui les unissaient malgré la douleur lui comme elle avait pu grandir et s’épanouir, lui dans son métier principalement et elle en temps que femme et étudiante. Elle s’était construite une vie et depuis quelques temps son passé lui resautait à la gorge. Des sentiments d’adolescente amoureuse faisaient à nouveau surface mais elle se contentait de les ignorer.

L’appartement était magnifique, complètement à l’image de son propriétaire. Le mobilier était simple mais fin et class en même temps un juste milieu qui illustrait Hatsuharu également. Dans chaque intérieur on retrouve un peu de l’âme de son résident sauf qu’ici, Kaede était consciente qu’elle venait de mettre les pieds dans son intimité, son monde à lui. Indirectement elle savait que en l’emmenant chez lui, il acceptait de se dévoiler un peu plus. Tout n’était que patience avec cet homme, il faut savoir donner du temps au temps !
L’esthéticienne resta figée par la prestance et le raffinement de l’appartement pendant plusieurs minutes tandis que le maitre des lieux ce mit à fouiller dans un tiroir. Curieuse la belle s’approcha alors qu’une boule à quatre pattes fit son entrée. La jeune femme avait déjà à plusieurs reprises imaginées le yakuza marié avec des enfants, mais non, sa seule compagne n’était autre que ce chat. Enfin ne la dénigrons pas, le félin au long poil possédait toute la délicatesse et la magnifissance d’une maitresse de maison. Son maitre la prit contre lui sous le regard attendrie de son invitée.

« Elle est magnifique ! C’est donc elle ta maitresse de maison !»

Dit Kaede sans quitter le couple du regard tout en souriant. Rapidement son hôte lui tendait des prospectus, elle hocha de la tête en les prenant en main. Celui-ci lui expliqua donc qu’elle avait le choix pour le repas du soir. C’est vrai qu’elle voyait mal Hatsuharu au fourneau mais pourquoi pas, peut être pourrait-il la surprendre. La demoiselle était persuadée qu’encore aujourd’hui cet homme était plein de surprise, il l’avait déjà plus d’une fois épater.

« Oui, oui bien sur vasy ! Je vais choisir en attendant ! »

Il venait de s’exiler dans sa salle de bain pour prendre une douche. Les pupilles de la belle le suivirent jusqu’à que la porte soit close, soupirant alors d’aise elle fit un tour sur elle-même pour se stopper face a l’instrument de la pièce. Un magnifique piano noir, discrètement elle se mordit la lèvre inférieure rongée par une envie soudaine. Félinement Kaede marcha jusqu’au piano pour s’y installer. L’objet était brillant, vraiment sublime. Les doigts de la jeune femme caressèrent les touches d’un blanc immaculé. Depuis combien de temps n’avait-elle pas joué ? Un bon moment ça c’est sur et plus les secondes passaient plus le désir de jouer montait en elle. Sous l’œil curieux du chat de la maison elle finit par céder et commença à jouer.

Dreams Of a Princess

La pianiste fut arrêtée quelques minutes plus tard lorsqu’Haru revint dans la pièce. Redressant son regard il avait comme changé. Il semblait beaucoup moins strict, plus détendu et serein, elle lui sourit.

« Je … je me suis permise de jouer en t’attendant, excuse moi mais la tentation était trop forte ! »

Dit-elle un peu gênée en se redressant. Elle le suivit alors vers la cuisine quand il lui proposa à boire. Réfléchissant un instant elle finit par dire :

« Hm … Alors pour le repas je te propose de manger Italien et pour boire, tu as du vin ? »
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 9 ans aprés ... [PV Haru ] Dim 19 Déc 2010 - 22:05

    Hatsuharu était un peu attendri par la candeur de la douce Kaede. Il avait décidé, après quelques jours "d'examens", de l'autoriser à venir chez lui. De plus, c'était le soir du réveillon de Noël et ils l'auraient passé seuls, alors autant passer cette soirée seuls.. ensemble.

    Lorsqu'il sortit de la douche, le mafieux avait entendu une douce mélodie au piano. Retourné dans le salon il constata que c'était son invitée qui n'avait sût résister à la tentation de l'instrument, il sourit. Ce n'était pas très grave lui avait-il dit. La musique était plutôt jolie, alors comme ça elle continuait le piano ? Il la complimenta sur son jeu.

    Le piano était un instrument que Haru affectionnait particulièrement. C'est un peu le roi, l'instrument qui a toute les notes, l'instrument dont on se sert pour composer. Et puis son son clair pouvant être léger ou bien très lourd et impressionnant. C'était peut-être parce que c'était sans doute l'instrument qui lui ressemblait le plus ? distingué, classe, froid et plus amical lorsque l'on s'y familiarise. Pouvant jouer dans l'ambiance grave comme l'ambiance joyeuse et légère. Ha.. Il n'y a pas à donner plus de raisons. C'était tout simplement son instrument favoris.

    Lorsque la jeune femme demanda du vin, le Japonais eut un léger sourire. Paraissait-il si riche ? Ce n'est pas dans toute maison de Japonais que l'on trouvait du vin. Peut-être avait-elle elle même des goûts de luxe ? Allez savoir, toutefois bonne pioche. Il avait du vin. Fier de lui et bon enfant il lui présenta une bouteille de rouge avant de prendre le prospectus made in Italia et son téléphone.

    Servant deux verres de rouges, Haru passait commande en même temps. "Carpaccio de Saumon, lasagnes et tiramisu pour deux". Ceci fait il ammena les deux verres sur la table basse, invitant la belle à s'installer.

    Passant une main dans ses cheveux il s'adressa à elle, légèrement confus.

    - Je suis désolé, c'est peut-être un peu ennuyant chez moi.. Pas de sapin, pas de table de massage.

    Léger rire.

    - Mais je suis tout de même content de passer cette soirée avec toi. Comme il y a neuf ans, Kampai !

    Il leva son verre et en bût une gorgée avant de se rendre compte que l'évocation du passé n'était peut être pas la meilleure des idées qu'il puisse avoir. Sachant surtout que ce Noël, neuf ans auparavant..avait été un Noël unique. Leur première union charnelle.. Il poussa un sourire tendu, embêté de se retrouver ainsi. Il proposa alors d'allumer la télévision, il y aurait toujours un programme un peu déjanté sur lequel rire un peu, c'était certain.
    Bonne pioche. La télévision Japonaise a toujours un truc barré à présenter à son public, ils regardèrent alors une caméra cachée, ce qui déclencha des rires et de quoi détendre l'atmosphère. Là le yakuza se demanda depuis quand il n'avait pas prit la peine de se poser devant sa télévision et de rire un peu. Les temps étaient un peu durs, des choses bougeaient et il surveillait régulièrement, comme possible, les activités de Tachinabata. Haru se trouvait décidément bien détendu. Était-ce les programmes télévisés ou bien la présence de la charmante Kaede ? La seconde option était probablement la meilleure. Cette jeune femme, enfin, jeune fille du temps où il l'avait connue, avait toujours eut un je ne sais quoi qui apaisait le cœur de cet homme. Ce dernier trouvant ça d'ailleurs étrange qu'elle ai réussit à conserver cette capacité.

    Qu'était Kaede maintenant ? Après tout, elle avait 25 ans et n'était toujours pas mariée, lui non plus d'ailleurs, pourquoi ? Que s'était-il passé dans sa vie ? Il y avait beaucoup de choses ainsi que Haru aurait souhaité découvrir. Il ne pouvait pas lui demander de but en blanc "Alors, toi t'as changé depuis ?" ou bien "Es-tu toujours celle que j'ai aimé ?" ou encore "que fais tu à bosser dans une maison close ? Ya pas d'autres salons d'esthétiques ?"
    Plusieurs questions ainsi, parfois flatteuse, parfois pas.
    Le tact et lui faisant deux, il décida de se taire face au doux regard de son invité.
    On sonna.

    Le repas était arrivé, il le servit et disposa le tout sur la table basse. Sa montre affichait "21h" , plus que trois heures avant Noël.

    - Ittadakimasu !


    Ils commencèrent à manger. C'était excellent, ah, un fait de plus contribuait à la bonne humeur du mafieux.

    - J'espère que ça te plait, je ne suis pas du genre à me faire à manger, je l'admets. Alors je commande chez divers traiteurs, ou bien je mange des nouilles instantanées ou je vais dans des fast food.

    Il rit un peu.

    - Je n'allais tout de même pas t'imposer des nouilles ou un hamburger. Enfin, je ne sais pas, c'est bon ça au moins ?

    Après tout, peut-être qu'en réalité elle préférait les hamburger aux lasagnes..

    -.. Il y a des coïncidences quand même... Comment ça se fait que tu travaille chez les Yamaguchi ?

    Haru ne savait pas si elle savait vraiment ce qu'était cette Résidence, il préférait alors ne pas en dire plus sur le lieu où elle exerçait. Toutefois pas ravi de la savoir employée d'un Yakuza.




    PS : ..Désolé du temps et du contenu. Si tu as une idée, dis moi, je rajoute !
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 9 ans aprés ... [PV Haru ] Mer 5 Jan 2011 - 13:41

Kaede avait apprit à jouer au piano très jeune. Pouvoir prendre des cours sur un tel instrument avait été un magnifique cadeau pour son treizième anniversaire. Elle en avait toujours rêvé et bassinait ses parents depuis un bon bout de temps pour qu’ils en achètent un. Faute de moyen Mr. Et Madame Minasaka n’avait pas pu satisfaire la demande de leur fille. Mais après plus d’une année d’économie un beau piano à queue noir d’occasion prit place dans le salon. Kaede admirait les plus grands, Mozart, Schubert, Litz ou encore Lulli, la petite adolescente s’était plongée dans l’utopie qu’un jour elle aussi ferait partie de ce grand monde …

Hatsuharu sortit de sa douche. La belle continua encore à jouer pendant quelques instants jusqu’à qu’il la complimente sur son jeu. Elle le remercia en hochant la tête avec le sourire. Avant de se redresser ses doigts glissèrent une dernière fois sur les touches blanches, un geste un peu nostalgique sans être mélancolique mais cet instrument lui rappelait tellement de chose. Il était fruit de grand moment dans sa jeunesse, certain avait pour ami un animal, un journal intime elle, elle avait son piano.

Kaede se redressa pour revenir prés de lui. Oui elle lui avait demandé du vin, non pas parce qu’elle avait des gouts de luxe mais toutes les femmes sont gourmandes non ? Et bien entendu elles ont toutes leurs petits pêchés mignons. Pour certaines c’est le chocolat, les bijoux et bien pour elle c’est le vin. Après tout on ne perd jamais rien à demander, l’esthéticienne aurait très bien pu faire sans. Il se trouve que son amant du passé en possédait au grand bonheur de son invitée. Celle-ci dévora la bouteille des yeux alors qu’il la lui présentait, c’était vraiment Noël aujourd’hui …

Haru servit le vin et passa commande. Sur le moment en entendant ce qu’il venait de commander la belle fut un peu surprise. Pour elle manger Italien voulait dire simplement des pâtes comme des spaghettis rien de spécialement prestigieux comme un carpaccio. Elle préféra se taire et ne rien laisser paraitre, tout ça devait tellement être normal pour lui alors que pour elle tout ça était exceptionnel !

« Tout ça est bien loin d’être ennuyant de t’inquiète pas. Cette soirée est un peu improvisé, je ne pense pas que tu avais l’intention de fêter noël avec quelqu’un ! Et puis pour la table de massage ça peut aussi s’improviser , parole d’experte ! L’art de l’improvisation je connais ça maintenant, ne me crois plus aussi sage que j’ai pu l’être ! »

Dit-elle en riant. Sur ces mots elle prit son verre en main et le leva, regardant le mafieux dans les yeux tout en étant souriante.

« A cette belle soirée qui s’annonce merveilleuse, Kampai ! »

Volontairement elle n’en dit pas plus et ne fit pas d’allusion au passé. Le passé, ce cher passé qui ne faisait que de lui sauter à la gorge ce soir là. Il y a neuf exactement, deux amoureux décidèrent de passer noël ensemble. Elle avait passé plusieurs heures dans sa salle de bain afin d’être en plus belle que d’ordinaire aux yeux d’un homme qui devint pour la première son amant. Ce soir là elle comprit ce qu’était vraiment l’amour et c’était sur un réel petit nuage que la jeune femme s’était endormie dans ses bras.
Après avoir bu une gorgée et aussi pour couper ce silence elle reprit d’une voix calme.

« Le passé est le passé, vivons dans le présent maintenant, nous ne sommes plus des adolescents mais bel et bien des adultes ! »

Tous deux étaient plus que des adultes maintenant, leur histoire du lycée aussi belle qu’elle avait été était clairement du passé. Kaede savait que vivre dans des souvenirs faisait plus de mal que de bien, en amitié et surtout en amour. Sinon la pauvre serait encore entrain de pleurer …
Ils avaient tous les deux vécus d’autres aventures, ils avaient refais leur vie si l’on peut dire et si ce soir, si la magie de noël faisait qu’il se passe quoi que ce soit elle souhaiterait que ça soit la femme qu’elle est devenu et non l’adolescente qu’il avait connu qu’il voit en elle !

Le yakuza alluma son grand écran plat et choisit un programme comique. Une chaine que la masseuse aurait certainement regardé chez elle en compagnie de sa boule de poil de chat. Il lui en fallu peut pour rire, une belle chute et c’était partie. Intérieurement elle pria pour ne pas avoir un fou rire. Il était clair qu’elle n’avait pas perdu sa joie de vivre et elle espérait réussir à garder cette qualité ! Fixant l’écran à plusieurs reprises elle posa sa main sur sa bouche pour ne pas rire trop forte, décidément il lui en fallait vraiment peu ! Dans les instants dits « calmes », la belle posait un regard doux sur son voisin de droite. Il riait, c’était agréable de le voir sous une couture plus détendu que d’ordinaire. Hatsuharu était le genre d’homme qui avec un regard sérieux inspirait le respect, sa démarche dégageait une certaine prestance à plusieurs reprises il l’avait impressionné ! Le découvrir à nouveau sous un visage plus serein ne faisait qu’intensifier le sourire de la demoiselle.

On sonna, coupée dans son observation il était temps de passer à table. Alors que l’ancien lycéen était parti accueillir le livreur, Kaede mit la table. Enfin mettre la table est un grand mot elle installa simplement ce que son hôte avait posé sur le meuble un peu plus tôt. Bien les verres, des fourchettes, couteaux, le tout était sur la table basse quand il servit le diner sur celle-ci. La belle le suivait du regard en goutant son entrée.

« C’est délicieux et je me rattraperais en te faisait une fois à diner ! Contrairement à vous monsieur j’aime beaucoup faire la cuisine. Tu pleureras encore plus qu’autrefois en goutant à mes sushis ! Si … par hasard un soir tu n’as rien à faire, tu seras le bienvenue, si ça te dis bien sur ! »

Dit-elle en le regardant sérieusement, oui oui, c’était bien une invitation !

« Je préfère les lasagnes aux hamburgers, d’ordinaire je mange beaucoup de légumes et de poissons, enfin rien de particuliers comme ce soir. Pour moi, sous toutes les coutures c’est vraiment noël ! »

Ces paroles voulaient tout dire. Elle qui s’attendait à se retrouver seule avec son chat devant quelques légumes à la vapeur et bien non elle se retrouvait avec un homme sublime, un repas excellent, une belle soirée en perspective !

« Et bien enfaite, c’est peut être idiot mais en travaillant dans cette résidence j’ai un salaire de rêve pour ma profession. En signant mon contrat je ne savais pas que j’allais travailler dans une maison close. J’ai un bon salaire, de bonne horaire c’était mon seul objectif et puis … je suis bien où je suis maintenant ! Malgrés les apparences j’ai pu rencontrer des gens sympa et que j’apprécie beaucoup au niveau de la clientelle, comme toi que des employers ! »

Termina-t-elle ainsi que son entrée. Elle l’invita donc à rester assit et débarrassa ce qu’il y avait à enlever. Kaede emmena les assiettes dans la cuisine et les mit dans l’évier. En revenait son regard se posa sur la fenêtre et un sourire nostalgique vint se loger sur son visage. Elle qui voulait vivre dans le présent, le passé lui sautait une fois de plus à la gorge.

« Tu te souviens il y a 9ans, à notre réveil … ! »

Les doigts de la demoiselle parcourait la vitre froide.

« Tout était aussi blanc que ce soir, tu te souviens ?! »

En effet la neige avait en l’espace d’une heure couvert presque tout Tokyo, un doux manteau qui rappelait un grand nombre de souvenir à la jeune femme. C’était comme du déjà vu, en plus grand grandiose, il l’avait tellement fait rêver ce fameux soir et l’envie de recommencer, de tout reprendre lui trottait aprésent dans la tête !
Tout en légérté, Kaede se tourna vers son hôte et s’approcha de lui, un peu trop même. Fixant pour le moment le moment elle lui prit les mains, celle-ci étaient toujours aussi grande d’ailleurs.

« Tu penses parfois encore à nous ? »

Les pouces de la jeune femme caressait le revers des mains du mafieux et lentement son regard se posa dans le sien.

« Te revoir … Être avec toi, prés de toi … Je n’arrive plus à rester indéfférente ! »

Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 9 ans aprés ... [PV Haru ]

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

9 ans aprés ... [PV Haru ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» En un coup de vent Haru est là» Fiche technique de Haru (en attente de validation)» Haru no seikatsu [Storm]» Compte en banque de Haru» Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Résidence Yamaguchi :: Appart' de Hatsuharu Inagawa-
Sauter vers:
]
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com